Type HPV 31

Vous voulez en savoir plus sur les types de VPH 31 chez les femmes, ce que c'est et à quel point la maladie est dangereuse? C'est l'une des souches les plus dangereuses du virus, avec 16 et 18 types. Le virus a son propre génotype et sa structure d'ADN unique. Le VPH se manifeste dans les muqueuses, la peau et les organes génitaux externes et internes des femmes et des hommes à la suite d'une diminution de l'immunité locale. Le génotype 31 est dangereux pour les deux sexes car il peut rester dans un état asymptomatique pendant longtemps, en attendant le bon moment. Avec une diminution des défenses de l'organisme, il commence activement à progresser, formant une multitude de cellules infectées. L'ADN de type 31 du papillomavirus humain est inséré dans l'ADN d'une cellule saine et survit ensuite pendant de nombreuses années. Le traitement est compliqué par le fait qu'en l'absence de symptômes, des complications peuvent survenir que personne ne soupçonne même.

Facteurs de risque

Le génotype 31 pénètre dans l’organisme par hasard, c’est-à-dire au moment qui convient le mieux, lorsque, pour une raison ou une autre, un dysfonctionnement du système immunitaire est survenu.

Divers facteurs précèdent ce facteur qui double le risque d'infection chez les femmes et les hommes:

  • Sexe aveugle sans préservatif.
  • La présence de maladies chroniques.
  • Mauvais mode de vie.
  • Intoxication due à l'abus de mauvaises habitudes.
  • Stress et épuisement physique dus à des régimes stricts ou à la famine, ainsi qu’à un travail physique épuisant.
  • Troubles hormonaux chez les femmes et les hommes.
  • La présence d'infections urogénitales transmises par le sexe.
  • Maladies de l'estomac et des intestins, ulcères.
  • Rhumes fréquents.
  • Grossesse et accouchement.
  • Prédisposition génétique.
  • Violation de l'hygiène personnelle.
  • Long séjour au soleil et passion pour le solarium.
  • Hypothermie ou surchauffe du corps.
  • Présence fréquente dans des lieux très humides.

Symptômes de la maladie

Étant donné que, souvent, le virus du papillome humain ne se manifeste en aucune manière, l’apparition de tout symptôme doit donner à son porteur le signal de consulter un médecin dès que possible.

Une fois ingéré, le génotype 31 peut rester inactif pendant longtemps, mais lorsque le virus est exacerbé, les symptômes suivants apparaissent chez les femmes et les hommes:

  • l'apparition de papillomes et de condylomes sur les organes génitaux de la femme;
  • la formation de papules et de plaques spécifiques sur le pénis chez les hommes;

Si le traitement du virus est commencé à l'heure, il est possible de suspendre l'exacerbation, éliminant ainsi les manifestations externes du VPH. Mais se débarrasser du virus lui-même ne réussira pas, car en s'intégrant dans l'ADN de cellules saines, il restera toujours dans le corps.

Le deuxième scénario est beaucoup plus défavorable. Si vous ne commencez pas le traitement à temps, les manifestations externes de la maladie commenceront à se développer et à dégénérer en tumeurs malignes.

En plus de l'apparition de verrues et de papillomes sur les organes génitaux chez la femme, les symptômes cliniques suivants du virus de type 31 sont possibles:

  1. Allocation spécifique.
  2. Sensations désagréables dans le vagin.
  3. Saignement après un rapport sexuel.
  4. Douleur déraisonnable.

Le génotype 31 du papillomavirus humain chez la femme affecte le plus souvent les organes et les parties du corps suivants:

  • zone externe et interne du vagin;
  • le col utérin;
  • l'urètre;

Chez les hommes, les endroits les plus vulnérables sont:

  • tête de pénis;
  • le scrotum;
  • pénis lui-même;
  • prépuce;
  • l'anus;
  • cavité buccale.

Principaux groupes à risque

Le papillomavirus humain est dangereux pour les personnes immunodéprimées.

Mais le génotype 31 le plus dangereux concerne les catégories de personnes suivantes:

  • pour les hommes et les femmes sexuellement actifs âgés de 16 à 60 ans;
  • pour les femmes enceintes;
  • personnes atteintes d'immunodéficience;
  • les enfants;
  • les personnes âgées;
  • femmes ménopausées.

Le papillomavirus humain pour les jeunes femmes et les jeunes hommes constitue le plus grand danger lorsque les jeunes ont des relations sexuelles imprudentes, ont des relations sexuelles non protégées et changent souvent de partenaire. Dans leur immaturité, beaucoup ne pensent pas aux conséquences. Mais dans le même temps, les jeunes parviennent souvent à se soigner sans avoir recours à un traitement, car leur immunité elle-même fait face à divers virus.

Le virus du papillome humain doit faire l'objet d'une attention particulière chez les patients présentant un déficit immunitaire, car la probabilité d'oncologie et de décès est plusieurs fois supérieure. Tout virus ou infection à faible immunité peut avoir de très graves conséquences.

Le papillomavirus humain chez la femme enceinte peut provoquer des lésions cutanées caractéristiques des organes génitaux dues à une perturbation hormonale et à une immunité locale réduite. En règle générale, dans les premiers stades de la grossesse, le traitement est destiné à la destruction des manifestations externes et non du virus lui-même.

Les papillomes et les condylomes peuvent être supprimés en utilisant des méthodes destructives. Le traitement implique l'élimination des papillomes par laser ou par une méthode telle que la cryodestruction. Il convient de rappeler que le traitement doit être effectué sous la stricte surveillance du médecin traitant, en raison des complications possibles du saignement.

Le génotype 31 est dangereux pour les futures mères par le fait que si un virus est endommagé par les organes génitaux, l'enfant est infecté dans la plupart des cas lors de l'accouchement. D'autre part, les médecins ne peuvent parfois toujours pas déterminer avec précision la cause de l'infection intra-utérine chez un nouveau-né. Il n’existe pas non plus de preuve scientifique que ce soit par le canal génital que l’infection s’est produite, et non par le placenta ou dans la période post-partum.

Étant l'un des types de virus les plus dangereux, le génotype 31 peut provoquer une maladie chez le nouveau-né, telle que la papillomatose laryngée sous forme consignée. On pense que, lors de l'accouchement naturel, le bébé peut avaler un liquide infectant le larynx infecté par un virus.

Les conséquences de cette complication sont très graves, peuvent entraîner un handicap de l'enfant et même une suffocation.

Le traitement dans de tels cas vise à éliminer chirurgicalement les papillomes. Il peut y avoir des exacerbations répétées du virus, mais généralement, avec l’âge, elles cessent de gêner l’enfant. Chez les enfants, des manifestations cutanées de verrues peuvent également être observées sous l'influence du virus (environ 13% des enfants d'âge scolaire sont diagnostiqués avec une telle maladie dermatologique).

Le papillomavirus humain peut dans certains cas conduire au cancer du système génito-urinaire chez les personnes âgées. Le génotype 31 entraîne souvent de graves complications pour les hommes. L’un d’eux est la maladie de Bowen, l’autre est la papulose de Bonevoïd. Ces deux complications peuvent conduire à un cancer avancé du pénis dans les cas avancés.

Chez une jeune femme, le virus peut rester inactif pendant de nombreuses années. Il est capable de faire ses preuves après 45 ans, environ lorsque le point culminant commence. Une exacerbation est due à une défaillance hormonale grave et à un risque dangereux de développer un cancer du col utérin.

Maladies causées par les types de HPV 31

Les maladies suivantes peuvent être les complications les plus graves du virus:

  • Néoplasie (2 et 3 degrés).
  • Dysplasie cervicale.
  • Cancer de l'utérus.
  • Cancer du pénis.
  • Cancer de l'anus.
  • La maladie de Bowen.
  • Papulose Bovenoïde.
  • Papillomatose du larynx.
  • Cancer de la bouche.
  • Complications dentaires.

Le traitement de ces maladies peut être compliqué par la forme négligée et des lésions aux organes internes.

Le diagnostic de la maladie comprend les mesures nécessaires suivantes:

  1. Visite chez un urologue pour hommes et chez un gynécologue pour femmes lors de la première détection de manifestations externes du VPH: verrues, papillomes et verrues.
  2. Abandonner 2 fois par an un frottis cytologique permettant de détecter la présence ou l'absence de cellules cancéreuses. Cette analyse est prise à partir de filles de moins de 26 ans. Il aide à détecter les cancers à un stade précoce, facilitant ainsi la poursuite du traitement.
  3. Méthode PCR. Les cellules sexuelles sont utilisées, la présence quantitative du virus est détectée.
  4. Test de digestion. Permet d'identifier les types de virus et le degré de risque oncogénique chez l'homme et pas seulement.

Qu'est-ce que le VPH 31?

Le type 31 de HPV est considéré comme très dangereux. Ce type de virus a un degré moyen d’oncogénicité, il est capable de provoquer un cancer et des maladies précancéreuses du col de l’utérus. Une attention particulière à votre santé, à votre hygiène personnelle et à vos relations sexuelles protégées vous évitera d'être infecté par ce type de VPH. En savoir plus sur cette souche de virus dans notre prochain article.

Informations générales sur l'étude du type HPV 31

Le papillomavirus humain est un virus à ADN de la famille des papovavirus associé au développement de verrues génitales, de verrues, de modifications précancéreuses de la région anogénitale et de cancer du col utérin. Il existe plus de 100 types de HHV, dont environ 30 peuvent infecter le tractus génital et environ 14 génotypes augmentent le risque de cancer du col utérin, du rectum, du pénis et de néoplasmes de certains autres sites (par exemple, le carcinome de l'oropharynx).

Les virus du papillome oncogène sont composés de protéines à ADN E6 / E7, capables de supprimer les processus d'apoptose (mort programmée) dans les cellules contenant du matériel génétique altéré. Les génotypes 1, 2, 3, 5 sont considérés comme non oncogènes et les génotypes 6, 11, 42, 43 et 44 appartiennent aux virus du papillome à faible risque oncogène. Les types de risque HPV à haut risque incluent les génotypes 16, 18, 31, 33, 35, 39, 45, 51, 52, 56, 58, 59 et 68.

Le principal moyen de distribution est sexuel. Possibilité de transmission de l'infection verticale (de la mère à l'enfant) et par contact avec le ménage. Plusieurs types de VPH peuvent pénétrer dans le corps humain en même temps. L'infection survient généralement après le début de l'activité sexuelle à l'âge de 16-25 ans. Lorsqu'un génotype oncogène du virus est infecté entre 25 et 35 ans, des lésions intraépithéliales se produisent parfois et un cancer se développe au bout de quelques années. Dans 70% des cas au cours de la première année et dans 90% des cas, l'auto-guérison est possible 2 ans après l'infection.

Le cancer du col utérin est la troisième tumeur maligne la plus répandue chez les femmes (après le cancer du sein et le cancer du côlon). L'incidence du cancer invasif du col utérin dans le monde est de 15 à 25 pour 100 000 femmes. Les tumeurs cervicales touchent principalement les femmes d'âge moyen (35 à 55 ans), sont rarement diagnostiquées chez les femmes de moins de 20 ans et sont détectées dans 20% des cas chez les femmes de plus de 65 ans. La survie à 5 ans dans le cancer du col utérin localisé (local) est de 88%. tandis que le taux de survie pour le cancer avancé ne dépasse pas 13%.

Bien que le virus du papillome humain ne mène pas toujours à des néoplasmes, plus de 93% des cancers du col utérin y sont associés.

Dans de nombreux pays du monde, il existe des programmes spéciaux de dépistage préventif pour exclure le cancer du col utérin, ce qui peut réduire considérablement le nombre de décès. Le risque de développer un cancer invasif est 5 à 10 fois plus élevé chez les femmes n'ayant jamais participé au dépistage. Lors de la détection de changements dans le matériel du col utérin, il est recommandé d'exclure l'infection par le virus du papillome et de déterminer le génotype du virus, avec lequel vous pouvez évaluer le risque de développer la tumeur et développer des tactiques de traitement.

La réaction en chaîne de la polymérase (PCR) détecte l’ADN du virus du papillome humain (VPH) dans plus de 90% des cas de cancer et entre 75 et 85% des néoplasies intraépithéliales avec dysplasie grave.

Les tests ADN de divers génotypes du papillomavirus humain doivent obligatoirement être réalisés en tenant compte des résultats de l'examen cytologique d'un frottis cervical ou du matériel histologique d'un site présentant une dysplasie, une métaplasie ou des signes de malignité.

Types de VPH

Le papillomavirus humain est le plus souvent sexuellement transmissible, de sorte que les symptômes d'infection apparaissent sur les organes génitaux (verrues génitales). L'agent causal du papillomavirus humain (VPH) est un virus à ADN qui, pénétrant dans l'organisme par les muqueuses de la bouche, de la conjonctive, des organes génitaux, des intestins, provoque la division incontrôlée des cellules, à l'origine des verrues génitales. La période d'incubation du papillomavirus est d'environ 3 mois. Selon le type de papillomavirus, la force de l’immunité, la croissance du condylome ou l’infection au papillomavirus humain apparaissent sur le corps d’une personne infectée ne présentant aucun symptôme.

Avec l'apparition des verrues génitales, le VPH est associé depuis longtemps. En fonction du risque de cancer du col utérin, on distingue les types de papillomavirus suivants:

  • faible risque de développer un cancer du col utérin - type HPV 6, 11, 40, 42, 43, 44, 54, 61, 70, 72, 81
  • le risque moyen de développer un cancer du col utérin - type HPV 26, 31, 33, 35, 51, 52, 53, 58, 66)
  • risque élevé de cancer du col utérin - type HPV 16, 18, 39, 45, 56 59, 68, 73, 82

Récemment, les maladies gynécologiques asymptomatiques, y compris les maladies sexuellement transmissibles, sont très courantes. Même des pertes vaginales anormales avec de telles maladies ne sont pas toujours le cas. Sans tests, il est difficile de les distinguer des sécrétions normales.

Par conséquent, chaque femme au moins deux fois par an nécessite un examen préventif par un gynécologue.

Adressez-vous au gynécologue de notre clinique afin de vous soumettre à un diagnostic complexe de l’infection à papillomavirus humain et à un traitement faisant appel aux techniques les plus modernes.

Symptômes de type HPV 31

Le plus souvent, le VPH existe dans le sang humain du porteur sans présenter de symptômes si la défense immunitaire du corps est suffisamment forte. Les symptômes du VPH apparaissent lorsqu'une personne a des problèmes avec le système immunitaire. Dans ce cas, le VPH s’accumule en grande quantité dans une région de la peau ou des muqueuses et les cellules de cet endroit commencent à se diviser de manière incontrôlée. En conséquence, apparaissent des tumeurs qui sont des symptômes du VPH. Selon le type de VPH, les symptômes d'infection par le VPH peuvent être des verrues, des condylomes, des papillomes, une dysplasie et un cancer du col de l'utérus. Un signe de condylomes et d’autres maladies virales de la peau est une augmentation rapide de leur nombre et de leur taille.

Les verrues sont denses au toucher des tumeurs bénignes sur la peau jusqu'à 10 mm de diamètre. En règle générale, les verrues ont une forme arrondie ou irrégulière, des limites nettes, une surface inégale, une couleur jaune pâle ou noir grisâtre. Les verrues apparaissent souvent sur les doigts, les coudes, les genoux.

Le papillome est un symptôme du papillomavirus humain, un néoplasme doux et rond sur la peau, de différentes tailles, fixé sur la tige ou sur une base large. C'est le symptôme le plus courant du VPH. La couleur des papillomes est généralement proche de la couleur de la peau. Les papillomes apparaissent le plus souvent sur la peau du cou, du visage, sous les bras, dans la région génitale.

Les verrues génitales sont un autre symptôme du VPH. Les verrues génitales sont une tumeur rose pâle sur la membrane muqueuse. Le plus souvent, les verrues sont localisées chez les femmes sur la membrane muqueuse des lèvres, du vagin, du col utérin, près de l'ouverture de l'urètre, de l'anus; pour les hommes, autour du gland, à la face interne du prépuce.

Les condylomes sont rarement visibles à l'œil nu et sont souvent détectés au toucher comme des irrégularités de la membrane muqueuse. Les verrues génitales sont principalement associées aux types de VPH 6 et 11. Les verrues génitales se caractérisent par un faible risque de malignité.

Les verrues de drainage se forment lorsque les verrues individuelles se fondent en une seule formation, ayant l'apparence d'un chou-fleur. Dans ce cas, il est nécessaire de les distinguer des verrues étendues, qui peuvent être une manifestation du VIH. Tous les condylomes sont mieux étudiés avec un colposcope.

Le condylome plat du col utérin est le symptôme le plus fréquent et le plus dangereux du VPH sur le col utérin. Le condylome plat est une manifestation d'une infection à papillomavirus humain chronique et de longue date qui a provoqué des modifications importantes des cellules épithéliales cervicales.

La dysplasie cervicale sévère est associée à un HPV de type hautement oncogène. En raison d'une altération de la différenciation cellulaire dans les foyers de dysplasie sévère, il n'existe aucune condition pour maintenir le cycle complet du développement du VPH. Les séquences d'ADN viral sont insérées dans le génome des cellules épithéliales humaines. En conséquence, les cellules commencent à produire des oncoprotéines.

Dans le développement du cancer du col utérin, le rôle des virus HPV et herpès a été prouvé. Par conséquent, une colposcopie étendue du col et une cytologie doivent être effectuées tous les six mois, quelle que soit la présence de plaintes. Pour une colposcopie suspecte, une biopsie est indiquée. La colposcopie est recommandée en particulier une fois tous les six mois pour les érosions cervicales guéries ou après traitement et cautérisation ou cryodestruction. Dans ces cas, avec HPV soupçonné et la présence de verrues biopsie est montré.

Caractéristiques du développement de l'infection à papillomavirus humain:

  • Le plus souvent, l'infection à HPV se prolonge sans symptômes.
  • La durée de la période d'incubation dépend de l'immunité humaine.
  • Les condylomes sur le col ou les parois vaginales et le cancer du col utérin chez la femme ne sont détectés que lors d'un examen gynécologique et la dysplasie uniquement lors d'une colposcopie et d'une cytologie
  • Doit être testé pour HPV, avec un risque élevé de dégénérescence maligne des tissus
  • Le VPH lui-même ne disparaît pas du corps
  • Le VPH peut être transmis de la mère à l'enfant pendant le travail.
  • Les HPV sont concentrés dans la salive, ce qui augmente le risque de transmission par les ménages

Caractéristiques verrues génitales:

  • La possibilité de suppuration, qui survient sans traitement opportun
  • Dépose du condyle et saignement des ulcères à leur place
  • Sans traitement, la propagation des verrues peut continuer.
  • L'apparition de verrues parle d'une diminution de l'immunité
  • La conséquence la plus dangereuse du VPH peut être le développement d'un cancer. Un traitement rapide est donc nécessaire.

Comment le papillomavirus humain est-il transmis?

Pour répondre à la question de savoir comment vous pouvez être infecté par le papillomavirus humain, vous devez absolument mentionner trois mécanismes principaux d’entrée de l’agent viral dans le corps:

  1. Voie de contact - avec contact direct avec l'épiderme du porteur. Les massothérapeutes, esthéticiennes, médecins, dermatologues, etc.;
  2. Mécanisme indirect (domestique) - implique la transmission du papillomavirus par des objets ménagers - une serviette, une brosse à cheveux, des mains courantes pour les transports en commun, etc.
  3. Manière sexuelle - Un contact sexuel non protégé avec une personne infectée offre une probabilité de pénétration du VPH de près de cent pour cent dans le corps, tandis que des types d'agents tels que le type de virus du papillome humain 31 peuvent être transmis aux femmes même avec un préservatif.

Les symptômes du virus du papillome humain chez l’homme et la femme peuvent ne pas apparaître avant l’apparition de certaines affections corporelles. Ces facteurs sont considérés comme des causes secondaires du virus du papillome:

  • Diminution de la fonction immunitaire;
  • Violation de l’intégrité de la peau - blessures, microfissures, égratignures, plaies, etc.
  • Stress et surmenage neuro-émotionnel;
  • L'affaiblissement du corps dans le contexte d'un processus inflammatoire ou infectieux;
  • Troubles hormonaux;
  • Violations des règles d'hygiène personnelle.

Le seul signe du virus du papillome peut être considéré comme la formation de tumeurs cutanées spécifiques, la plupart bénignes, mais nécessitant un suivi médical obligatoire. En présence d'au moins un des facteurs ci-dessus, des excroissances cutanées apparaissent dans les 1 à 6 mois suivant l'infection initiale du patient. C’est combien de temps dure la période d’incubation du papillomavirus.

Génotypage du VPH

Le génotypage du VPH offre des possibilités supplémentaires pour déterminer le pronostic de l'évolution de la maladie. Le besoin de génotypage peut être justifié, car:

  • l'identification de plusieurs génotypes du virus est associée à un pronostic moins favorable et à un risque de persistance plus élevé;
  • le degré de cancérogénicité de divers génotypes à haut risque n'est pas le même. Les types 16 et 18 de HPV ont la plus grande oncogénicité. Il existe des recommandations pour déterminer les deux génotypes du virus après avoir testé divers types de virus afin de disposer de tactiques de gestion des patients plus agressives: lors de la détection de 16 et 18 génotypes, il est recommandé de procéder immédiatement à un examen colposcopique et d'identifier d'autres types de risque - effectuer d’abord une cytologie, et seulement avec un résultat positif de cytologie pour effectuer une colposcopie;
  • la réalisation du génotypage nous permet de distinguer la réinfection de l’infection persistante lors de la deuxième visite du patient. F

La réinfection est indiquée par un changement du spectre génotypique, une infection persistante - la préservation du génotype du virus un an après le premier test; Une infection répétée avec le même génotype du virus après une guérison indépendante est presque impossible.

Qui prescrit la recherche sur le HPV 31 et le type 33

Quelle est l’utilité de la recherche sur le type 31 de HPV?

  • Pour le dépistage de l'infection à papillomavirus humain des génotypes 31 et 33.
  • Évaluer le risque de développer un cancer du col utérin.
  • En tant qu'examen supplémentaire pour le dépistage du cancer du col utérin.
  • Pour le diagnostic différentiel des génotypes du VPH.

Quand une étude est prévue pour le type HPV 31

  • Lors de la détection de changements cytologiques dans un frottis sur atypie, dans un test de frottis.
  • Avec condylomes et autres modifications morphologiques du tractus génital.
  • Pour le dépistage du cancer du col utérin (étude supplémentaire).
  • Lors de la clarification du génotype du papillomavirus humain.

Quels sont les résultats des études sur HPV 31.33

Valeurs de référence: négatives.

Raisons d'un résultat positif:

  • la présence de génotypes HPV 31 et 33 dans le matériel de test, qui est associée à un risque élevé de cancer du col utérin et d'autres néoplasmes de la région anogénitale.

Causes d'un résultat négatif:

  • l'absence de HPV des 31ème et 33ème génotypes dans le matériel à l'étude, ce qui n'exclut pas l'éventuelle infection du HPV par d'autres génotypes.

Que peut affecter le résultat

  • Un résultat faux négatif est possible si le matériel est ramassé et stocké dans le mauvais sens, ainsi que le contenu en virus du matériel est inférieur à un niveau détectable.
  • Résultats faussement positifs de la contamination du matériau.

Traitement des types de HPV 31

À ce jour, il n’existe pas de schéma thérapeutique unique. Le choix d'une méthode dépend uniquement des manifestations externes de la maladie et du stade de développement de la maladie. Malheureusement, il n’existe jusqu’à présent aucune méthode permettant d’éliminer complètement l’agent causal de la maladie. Le traitement de l’infection à papillomavirus humain ne vise que l’élimination des manifestations et le renforcement du système immunitaire.

Caractéristiques et dangers de HPV type 31 chez les femmes: comment éviter l’infection?

Introduction

Il existe un très grand nombre de variétés de papillomavirus humain. Parmi eux, il y a des dangers particulièrement dangereux pour les femmes qui peuvent provoquer le col utérin une fois - un virus de 31 types.

Elle est sexuellement transmissible, a ses propres caractéristiques de la structure de l’ADN et de son génotype personnel. Les symptômes de cette maladie peuvent ne pas apparaître avant longtemps, mais dès que l’immunité s’affaiblit, le VPH montre toutes ses manifestations.

Que faut-il savoir d’abord sur le virus du papillome humain?

Le 31ème génotype appartient au groupe du risque accru de cancer. Le virus pénètre dans le corps et commence à modifier rapidement les cellules humaines, ce qui conduit au développement d'un cancer des organes génitaux (chez les femmes et les hommes).

Le VPH peut rester longtemps dans le corps humain sans le savoir et attendre que la défense immunitaire de l'organisme diminue. Ce virus pénètre dans le corps lors de rapports sexuels non protégés, de la mère à l’enfant lors de l’accouchement, ainsi que par le biais d’objets quotidiens (au contact de sang infecté).

Facteurs de risque

Il existe plusieurs facteurs de risque pour l'activation du VPH 31 dans le corps humain:

  • mode de vie médiocre et régime alimentaire malsain;
  • grossesse et accouchement;
  • le stress;
  • régimes épuisants;
  • la présence de mauvaises habitudes;
  • vie sexuelle promiscuous;
  • échec hormonal;
  • prédisposition génétique;
  • manque d'hygiène;
  • maladies de l'intestin et de l'estomac;
  • long séjour en plein soleil.

À quelle fréquence le papillomavirus se manifeste-t-il?

Les papillomes sont des néoplasmes bénins pouvant devenir malins. La papulose bovenoïde est l'une des principales manifestations du 31ème type de virus: il s'agit d'une éruption génitale localisée sur les organes génitaux (chez les femmes des lèvres et des parois du vagin, chez l'homme - dans la tête du pénis). Ils ressemblent à des plaques qui dépassent légèrement de la peau, ils peuvent aller du rose au jaune.

Modes de transmission et activation du virus

Les génotypes du virus 31 sont le plus souvent transmis lors de rapports sexuels lors d'un coït non protégé. Mais il existe également des cas enregistrés de transmission à domicile (au contact des muqueuses du porteur du virus).

L'utilisation d'un préservatif réduit considérablement le risque d'infection, mais ne l'en empêche pas avec une certitude absolue. L'activation du VPH se produit parallèlement à la diminution de la protection du système immunitaire du corps.

Symptômes et caractéristiques de la maladie

Après avoir été dans le corps humain, le VPH 31 peut rester longtemps en mode "sommeil". Mais dès que l’immunité se libère, le virus commence à se manifester avec les symptômes suivants:

  • l'apparition de condylomes et de papillomes sur les organes génitaux;
  • saignements vaginaux et augmentation des sécrétions;
  • l'apparition de papules bovenoid à l'intérieur des cuisses;
  • douleur et inconfort pendant et après les rapports sexuels.

Les femmes sont plus susceptibles d'être exposées à ce type de virus en raison de leurs antécédents hormonaux et de la structure de leur système reproducteur. Par conséquent, le traitement devrait être opportun, car les papillomes peuvent facilement se transformer en néoplasmes malins et provoquer le cancer. La destruction complète de ce virus dans le corps est impossible, le traitement implique une réduction des manifestations et une excision des excroissances.

Pendant la grossesse

Pendant la grossesse, le corps de la femme est le plus vulnérable car les niveaux d'hormones augmentent avec la vitesse de la lumière. En règle générale, dans les premiers stades de la prise en charge du fœtus, le traitement vise à réduire les manifestations externes, car les médicaments antiviraux sont particulièrement dangereux pour le développement du futur bébé.

Le traitement implique l'excision d'un laser ou des verrues de congélation. Le génotype 31 est particulièrement dangereux pour les futures mères, car il peut pénétrer à travers le placenta et infecter un enfant lors de l'accouchement. Il se manifeste également sous la forme d'écailles jaunâtres.

Caractéristiques de l'activation du virus dans le corps de l'homme

Le virus pénètre dans le corps masculin de la même manière que chez la femme - par le biais de micro-lésions de la peau du pénis lors de rapports sexuels (sans préservatif). Les manifestations externes affectent le sulcus coronaire et le frenulum du pénis.

Ces parties sont couvertes d'éruptions cutanées - des plaques à la croûte jaune qui peuvent provoquer des démangeaisons et causer des sensations douloureuses tolérables. Moins fréquemment, l'urètre et la tête du pénis sont exposés à des éruptions cutanées, mais dans ce cas, le syndrome de la douleur est fort.

Dois-je être testé et à quelle fréquence?

Il est recommandé aux femmes de subir un frottis de cytologie et des tests de dépistage du VPH afin de ne pas manquer le développement du 31ème génotype avant le début de ses manifestations visibles. Jusqu'à 30 ans, il est nécessaire de faire un test de dépistage du VPH tous les 3 à 5 ans. De 30 à 60 ans, cette procédure doit être effectuée tous les trois ans en l'absence de virus et tous les 9 mois avec un résultat principal positif.

Si une analyse positive est confirmée, une analyse de colposcopie et de frottis cytologique doit être effectuée. Après l’âge de 60 ans, le développement du virus n’a pas été observé chez les femmes; des analyses périodiques ne sont donc pas nécessaires.

Qui attribue une étude à un virus?

Un dermatologue, un urologue et un gynécologue adressent une demande d’analyse pour se plaindre d’une éruption cutanée au niveau des parties génitales.

Diagnostic des maladies

Si des symptômes apparaissent (qu’il s’agisse d’une éruption cutanée ou de douleurs aux organes génitaux), vous devez immédiatement contacter un spécialiste qui vous enverra les tests nécessaires et effectuera un diagnostic. Un gynécologue expérimenté peut même distinguer visuellement HPV 31, mais la confirmation du diagnostic est faite après plusieurs procédures: PCR, colposcopie, biopsie et frottis cytologique.

Réaction en chaîne de la polymérase

Il s'agit de la collecte d'une petite quantité de matériel biologique provenant du patient, par exemple des sécrétions vaginales ou de la salive. Après cela, une substance spéciale est ajoutée au biomatériau, qui copie les cellules d’ADN viral le long de la chaîne. En grand nombre, il est plus facile de reconnaître la dysplasie.

Frottis cytologique

Ce n'est pas long et complètement indolore pour les femmes. Le patient reçoit un écouvillon du col et des parois du vagin, après quoi le matériel contenu dans l’éprouvette est envoyé au laboratoire. Là, il est coloré et examiné au microscope. Il est utile de considérer le moindre écart par rapport à la norme.

Biopsie

Cela prend un petit morceau de tissu (infecté par un virus) pour un examen détaillé. La biopsie est la méthode la plus courante de dégénérescence tissulaire suspectée en tissus malins.

Colposcopie

Dans le cas où, après la prise d'un frottis, le médecin a des doutes sur le diagnostic, un examen gynécologique des organes génitaux de la femme est effectué à l'aide d'un colposcope. Dans son cours est facilement considéré comme une dysplasie.

Comment traiter?

Dans le traitement du VPH, une approche intégrée importante comprenant un traitement médicamenteux, des préparations topiques, ainsi que certains médicaments nat. procédures. De plus, l'hygiène, la protection lors des rapports sexuels et un mode de vie mesuré jouent un rôle important dans le rétablissement.

Tout d'abord, il vaut la peine de guérir les maladies chroniques (le cas échéant) et de mettre de l'ordre dans votre immunité. Pour ce faire, des immunomodulateurs et des immunostimulants sont utilisés. Les remèdes populaires utilisés dans le traitement de cette maladie sont impuissants et ne peuvent être utilisés que parce que certains d'entre eux renforcent le système immunitaire. Le traitement antiviral vise à lutter contre le virus qui cause la maladie.

Dans la plupart des cas, prescrire des médicaments tels que cycloferon, Poludan. Dans le cas où un traitement conservateur ne permet pas d'éliminer le virus et que le risque de développement du papillome en tumeurs malignes augmente, une méthode chirurgicale d'excision des excroissances peut être indiquée. Le retrait est effectué à l'aide d'une cryodestruction (congélation de tissus) ou excisé au laser.

Excision chirurgicale des formations

C'est la seule méthode efficace dans la lutte contre le virus du papillome humain. L'excision des tumeurs est réalisée avec une petite capture des tissus adjacents (avec un faible risque de malignité des excroissances). Dans le cas contraire, la majeure partie du tissu entourant le papillome est enlevée. Il existe plusieurs techniques pour éliminer les excroissances:

  • Chirurgie au laser. Une des meilleures méthodes dans laquelle une tumeur est brûlée par un faisceau laser. La procédure n'entraîne pas d'infection pendant la procédure car elle est sans contact. En tandem avec évaporation du papillome, les vaisseaux sont soudés, ce qui minimise les pertes de sang. Il ne reste qu'une petite croûte à la place de la manipulation - une croûte qui disparaît d'elle-même.
  • La cryodestruction Il s'agit d'un gel des verrues contenant de l'azote liquide. Après cela, la croissance s'assombrit et disparaît au bout de quelques jours.
  • Chirurgie par ondes radio. Exposition à un rayonnement haute fréquence radio, cette technique présente des similitudes avec le laser.
  • L'excision classique des excroissances et l'électrocoagulation sont extrêmement rares à notre époque, car elles présentent un risque élevé de blessure, car la réduction de la croissance provoque des saignements.

Méthodes conservatrices

Le traitement conservateur implique la prise d'antiviraux, ainsi que d'agents immunostimulants. Ces médicaments ne peuvent pas éliminer complètement le virus du corps, mais ils empêchent sa propagation et augmentent la capacité du corps à résister au virus. Les médicaments les plus connus pour supprimer le virus du papillome de type 31 comprennent:

  1. Cycloferon (le médicament a un effet antiviral, aide le corps à lutter contre les bactéries pathologiques).
  2. Derinat (un immunomodulateur qui cible, affecte le système immunitaire, renforçant ses propriétés anti-inflammatoires).
  3. Isoprinosine (médicament antiviral utilisé pour le traitement conservateur et après le retrait du papillome).
  4. Licopid (agent puissant pour les processus infectieux chroniques et paresseux).
  5. Panavir (immunostimulant et antiviral). Disponible sous forme de solutions injectables, de suppositoires rectaux, ainsi que de gel.
  6. Interféron (immunomodulateur de protéines). Disponible sous forme de bougies, poudres et injections.
  7. Cordyceps (régulateur du système immunitaire, élimine les perturbations génétiques).
  8. Le facteur de transfert (l’immunomodulateur le plus puissant et le plus sûr n’a pas d’effets secondaires).

Prévention

Le facteur le plus important et le plus important est le sexe protégé. Cela inclut non seulement l'utilisation de préservatifs de bonne qualité, mais aussi une approche raisonnable du nombre de partenaires.

Après tout, la promiscuité sexuelle peut être non seulement une source d’infection par le VPH, mais aussi la chlamydia, la syphilis et le VIH. Vous devez également tenir compte de vos préférences sexuelles, car ces dernières années, les cas de cancer du tube péri-oral sont devenus beaucoup plus fréquents.

Les autres mesures préventives comprennent:

  • Hygiène personnelle.
  • Renforcer le corps par le sport, le durcissement.
  • Adhérer au régime équilibré correct.
  • Traitement opportun des maladies chroniques et infectieuses.

Conclusion

Ne désespérez pas lorsque vous trouvez dans vos lésions suspectes sur les parties génitales, vous devez immédiatement courir à l'aide du gynécologue ou de l'urologue. Après tout, plus le diagnostic est posé tôt, plus les chances d'un prompt rétablissement sont grandes.

Même avec la confirmation du diagnostic de HPV 31, le traitement est réussi et la transformation des tumeurs bénignes en tumeurs malignes est minimisée. Tout ce dont un patient a besoin est d’avoir un diagnostic, de passer des tests et de suivre à la lettre les recommandations de son médecin.

Quel est le type de HPV 31 et la principale méthode de traitement?

Le virus du papillome humain 31 est l’une des souches les plus dangereuses de cet agent pathogène du point de vue de la cancérogénicité. En termes de risque de malignité, il est comparable aux HPV 16 et 18. Il peut rester dans le corps "en hibernation" pendant longtemps, dans l'attente du moment le plus propice à l'activation - détérioration de l'immunité, exacerbation de maladies chroniques, montée en charge hormonale, etc.

Qu'est-ce que le type HPV 31 et qu'est-ce qui est dangereux?

Le papillomavirus présente une nette nuance dans les types de souches qui diffèrent par le niveau de cancérogénicité, c'est-à-dire la tendance des néoplasmes à une malignité (malignité). Comme pour 31 types de VPH, cette souche appartient au groupe des agents pathogènes, avec une forte probabilité de provoquer un cancer.

Le type 31 du papillomavirus a une structure particulière d'ADN, pénétrant dans le corps humain, il commence à changer les cellules saines, ces dernières mutant rapidement. Ainsi, leur renaissance, malignité se produit.

Le papillomavirus humain le plus dangereux de 31 types est destiné à ces catégories de personnes:

  • Vivre une vie intime active (de 16 à 60 ans);
  • Futures mères;
  • Personnes atteintes de lésions du système immunitaire (déficit immunitaire);
  • Les nouveau-nés;
  • Les femmes pendant la ménopause.

Pendant un temps presque illimité, le VPH de ce type est présent dans le corps sans être activé. Cependant, il est très contagieux et la personne infectée le transmet.

En règle générale, il commence à se manifester par une diminution de la défense immunitaire, après une maladie grave, un traitement par antibiotiques ou un stress intense. Ensuite, il est important de ne pas oublier les premiers symptômes de la maladie afin d’éviter des conséquences graves pour la vie.

Le virus du papillome humain de type 31 entraîne de telles complications chez les patients:

  1. Dysplasie cervicale (considérée comme une condition pré-oncologique, assez difficile à traiter);
  2. Cancer du col utérin;
  3. Cancer du pénis masculin, de la vulve, des lèvres;
  4. Cancer de la muqueuse buccale;
  5. Dommages prolongés aux dents et aux gencives.

Notez que le processus de régénération des excroissances provoquées par le papillomavirus humain de type 31, chez la femme, prend beaucoup de temps. En moyenne, cela prend 15-25 ans. Ainsi, si vous passez régulièrement des examens professionnels avec des spécialistes, vous pouvez rapidement constater les changements pathologiques des papillomes.

Moyens d'infection de type HPV 31

Le principal moyen par lequel le virus pénètre dans le corps, quel que soit son sexe, est le rapport sexuel non protégé (oral, vaginal, anal). Cette méthode de transmission du VPH provoque une infection dans 55% des cas. Dans d'autres cas, nous parlons de baisers, d'utilisation de certains articles ménagers et de dispositifs d'hygiène.

Chez un porteur, le virus se concentre principalement dans les sécrétions des organes génitaux et de la salive. Par conséquent, tout contact d'une personne en bonne santé dont la réponse immunitaire est affaiblie avec les fluides physiologiques d'un porteur peut provoquer une infection par le virus du papillome 31.

Le 31ème type de HPV, comme toutes les autres souches, est transmis de la mère à l'enfant - au stade de la gestation, à l'accouchement. Cela se produit rarement, car une combinaison de divers facteurs est nécessaire, mais ce risque ne peut pas être exclu lors du port d'un enfant. Chez les nourrissons, le virus du papillome de type 31 provoque une maladie dangereuse - la papillomatose laryngée. Cela se produit lorsqu'un nouveau-né avale un liquide fœtal qui contient un virus lors de son passage dans le tractus génital féminin. Le danger de cette maladie est qu’elle peut conduire à l’étouffement du bébé ou à son handicap.

Les types de virus du papillome humain 31 sont transmis directement de personne à personne si un ou plusieurs facteurs provoquants se produisent:

  • Vie sexuelle complaisante, changements fréquents de partenaires, rapports sexuels non protégés;
  • Consommation fréquente d'alcool, de drogues, de tabagisme;
  • Le manque de culture hygiénique chez l'homme - l'utilisation de produits de soin, de vaisselle, de serviettes;
  • Visites fréquentes au sauna, à la piscine, aux douches publiques;
  • Mode de vie inapproprié, mauvaise nutrition, ce qui conduit à un affaiblissement général de la santé et de l'immunité;
  • Maladies chroniques;
  • Stress chronique, épuisement physique et psychologique;
  • Perturbations hormonales;
  • La présence de maladies sexuellement transmissibles;
  • Maladies des organes digestifs;
  • Dépendance génétique;
  • Abus de bronzage et solarium;
  • Séjour régulier dans des zones très humides.

Comment le type 31 de papillomavirus se manifeste-t-il?

Comme le virus peut rester inactif pendant une longue période s'il pénètre dans le corps humain, si des signes spécifiques de la maladie apparaissent, vous devez contacter immédiatement un spécialiste pour obtenir un diagnostic précis. Bien que les femmes courent un plus grand risque d'exacerber cette souche, les hommes peuvent également remarquer des symptômes désagréables.

Les signes du type HPV 31 chez les hommes

Le plus souvent, les hommes sont porteurs du virus du papillome humain de ce type, infectant leurs partenaires sexuels, mais non malades. Ce n'est qu'en cas d'affaiblissement général du corps dû à divers facteurs que les représentants du sexe fort peuvent remarquer les symptômes du VPH.

Les papillomes masculins du type 31 sont essentiellement normaux pour les tumeurs HPV, qui sont des excroissances coriaces sur une tige mince. Au départ, ils ont une nature bénigne, mais ils se caractérisent par une forte propension à la renaissance et à la malignité.

Ils sont localisés sur la tête du pénis, peuvent se propager davantage si le temps ne commence pas le traitement.

De plus, le papillomavirus de type 31 chez l'homme peut être exprimé sous la forme d'une maladie de Bowen. C'est une pathologie qui affecte le pénis. Au dernier apparaissent des plaques spécifiques de teinte rouge ou brune. Ils s’élèvent généralement au-dessus de la surface de l’épiderme et peuvent être mouillés.

Les papules bovenoïdes se produisent parfois aussi chez les hommes. Ils sont capables de se propager à la zone périanale, la surface interne des cuisses. Avoir l'apparence des excroissances du rose au jaune. Ils sont généralement difficiles à soigner et peuvent renaître.

Les signes de type 31 du VPH chez les femmes

Dès que le type de papillomavirus humain 31 est activé dans le corps, le tableau clinique suivant est observé:

  • Sur les organes génitaux externes sont formés des verrues, des papillomes.
  • En outre, les néoplasmes peuvent infecter la muqueuse buccale, le larynx.
  • Parfois, des excroissances apparaissent sur la couverture épidermique.
  • Il y a des saignements spontanés, des écoulements non spécifiques des organes génitaux.
  • Après des relations intimes, il peut y avoir une douleur sans raison.
  • Parfois, des papules bovenoïdes apparaissent sur les organes génitaux externes, ainsi que dans le vagin.

En outre, les papillomes et les verrues affectent les organes génitaux internes, en particulier le col de l'utérus et le vagin, l'urètre. Ces tumeurs, causées par le type 31 de papillomavirus chez la femme, ne peuvent être identifiées qu'après avoir été examinées par un médecin spécialisé.

Diagnostic du type HPV 31

Même en cas d'absence prolongée de rapports sexuels ou de relations sexuelles protégées, il est fortement recommandé de se soumettre à des examens préventifs réguliers effectués par un gynécologue et un spécialiste des maladies urogénitales de sexe masculin ayant des relations sexuelles protégées. Ce n'est que dans des conditions de laboratoire que 31 types de papillomavirus peuvent être diagnostiqués chez les femmes et les hommes. Il est particulièrement important de consulter un médecin pour les personnes présentant des manifestations externes du VPH.

Pour le diagnostic, prenez un biomatériau: du sang, du frottis du col utérin ou de l'urètre, du pénis. Il existe une analyse spéciale sur le papillomavirus, étape obligatoire du dépistage de l'oncologie chez l'homme et la femme. Cette analyse doit passer les gens après 25 ans.

Actuellement, deux méthodes principales sont utilisées pour détecter le virus du papillomavirus de type 31:

  • PCR. Il a longtemps été utilisé dans le diagnostic pour déterminer les lésions infectieuses cachées. Il permet d'identifier l'agent responsable du papillome et d'identifier son génotype et sa souche.
  • Test HPV. Nouvelle méthode de recherche. Un frottis du col utérin, de l'urètre et de la muqueuse pénienne est considéré comme un biomatériau. L'analyse vous permet d'identifier la charge virale - le nombre de virus dans le matériel biologique. Même en utilisant ce test, vous pouvez déterminer la souche de l'agent pathogène.

Méthodes de traitement du virus du papillome humain de type 31

À ce jour, il n’existe aucun traitement spécifique pour les types de HPV 31, comme pour toute autre souche de cet agent pathogène. Il est impossible de l'éliminer complètement dans le corps avec des médicaments ou de la physiothérapie. Cependant, un certain nombre de mesures visant à supprimer l’activité du papillomavirus de type 31 permettent de réduire le risque de processus oncologiques.

Thérapie antivirale pour les types HPV 31

La tâche principale de ces effets thérapeutiques est la suppression maximale du virus. Nous ne parlons pas de la destruction du VPH, il est donc impossible de parler de guérison complète. Mais avec la bonne thérapie, opportune et régulière, vous pouvez supprimer le type de virus du papillome humain 31 et éviter les exacerbations possibles.

Les agents antiviraux détruisent la structure du VPH, ne lui permettent pas de se multiplier. Peut être produit sous différentes formes: bougies, pommades, pilules, solutions pour injections. Les comprimés et les produits injectables sont les plus efficaces.

En règle générale, 31 types de médicaments sont prescrits pour le traitement du papillomavirus humain: Poludan, Panavir, Neovir. Leurs analogues peuvent également être prescrits: Epigen, Allokin Alpha.

Traitement immunomodulateur des types HPV 31

Le système immunitaire humain est le principal outil de lutte contre le papillomavirus. Dans le cas où il est affaibli, le virus du papillome 31 du type "s'allume". Une réaction inverse est également possible: lorsque le système immunitaire est renforcé, l'agent pathogène est supprimé et passe à l'état de «sommeil». Par conséquent, l’objectif principal de ce traitement est de rétablir dans le système immunitaire le niveau normal de protection du corps et d’augmenter sa résistance.

Pour ce faire, utilisez des médicaments du groupe des immunomodulateurs. Ceci, par exemple, Kipferon, Interferon humain, Reaferon, Cycloferon, Leukinferon. Les analogues sont: Imunofan, Tamerit.

Il est possible d'augmenter l'immunité non seulement à l'aide de préparations pharmaceutiques. Bien contribuer au renforcement du système immunitaire, au maintien d'un mode de vie sain, à une alimentation équilibrée, au rejet des habitudes négatives.

Médecine traditionnelle contre le papillomavirus type 31

Les méthodes de traitement traditionnel ne doivent pas être considérées comme le seul moyen de se débarrasser du VPH. En règle générale, ils peuvent apporter un bénéfice lorsqu'ils sont associés au traitement médicamenteux compétent du type 31 du papillomavirus humain. L'objectif principal de cette thérapie est de stimuler la réponse immunitaire du corps.

Considérez les moyens les plus populaires d’immunostimulation:

  • Nous prenons des parts égales de prêle, plantain, ortie, mélisse, racine de pissenlit, rose des chiens. 3 cuillères à soupe du mélange versez 800 g d'eau et laissez bouillir pendant 10 minutes. Insister 3 heures. Un verre de bouillon doit être pris 30 minutes avant les repas, 3-4 fois par jour.
  • Pour le traitement du virus du papillome humain 31, nous mélangons des parties égales de cônes de houblon, de cerises séchées, de valériane, de tilleul, de coriandre, de mélisse, d’origan et d’agripaume. 1 cuillère à soupe l mélanger verser 0,5 litre d’eau bouillante et laisser infuser pendant 3 à 5 heures. Boire cette infusion devrait être dans la journée pour quelques réceptions.
  • Nous prenons des herbes telles que l'origan, le millepertuis, l'immortelle, le pied bot, le burnet, la ficelle, le thym, la sauge, le cumin, les fleurs de millefeuille, la camomille et le calendula, les bourgeons de bouleau et les racines d'ortie en quantité suffisante. À 2 c. l Il faudra 0,5 litre d'eau bouillante, laissez infuser le bouillon pendant la nuit. Nous buvons 0,5 verre 4 fois par jour.

Comment se débarrasser du type HPV 31 - voir la vidéo:

Le traitement du papillome de type 31 n’est pas très différent de celui des autres types de papillomavirus. Toutes les méthodes visent à supprimer le virus et à réduire le nombre de complications, car le VPH de type 31 est oncogène et peut donc causer le cancer. En outre, il est important de subir régulièrement des examens préventifs qui aideront à identifier l'agent pathogène et à déterminer sa souche.

Dispensaire de la peau et des maladies vénériennes à Saint-Pétersbourg

Quel est le danger 31 souche de HPV pour les hommes et les femmes

Le HPV du génotype dangereux 31 est une maladie infectieuse très infectieuse qui tend à se transmettre par contact. Une des centaines de variétés du virus, impossible à détecter sans manifestations externes ou tests de laboratoire. Il a un degré élevé de cancérogénicité et est dangereux pour les deux sexes. Il est important de savoir quels sont les symptômes de la maladie, comment elle est guérie, comment prévenir l’infection.

Que signifie 31 type

Lorsque ingéré, le VPH 31 ne se fait pas sentir, tandis que la réduction des forces de protection se manifeste rapidement sur le corps sous forme de papillomes, verrues génitales, verrues. Dispositions dont l'apparition dépend du mode de transmission de la maladie, de la souche infectante.

La papillomatose de 31 génotypes présentant une diminution de l'immunité provoque le développement d'une papullose bovenoïde. Des éruptions cutanées apparaissent sur la peau, les muqueuses. Les formations ont la forme de plaques convexes, de la couleur jaunâtre à rose prononcée, la localisation du groupe, les éruptions cutanées affectent la région génitale, chez les femmes les lèvres, chez les hommes - la tête du pénis. Un gynécologue peut détecter sur la muqueuse vaginale lors d'examens gynécologiques.

Le mécanisme d'apparition de verrues chez les génotypes HPV 31 ne diffère pas des manifestations d'autres types: une infection dans les tissus attend un moment favorable pour la croissance, pénètre dans les cellules, provoque leurs mutations, augmente le flux sanguin vers les cellules infectées. Leur fournit de la nourriture. Une bonne circulation sanguine contribue à la croissance des cellules, les mutations leur donnent une couleur et une forme inhabituelles, le motif de la peau est perturbé. La maladie touche de nombreux hommes atteints d'une affection précancéreuse. La maladie de Bowen est un rouge pleurant qui s'élève au-dessus de la peau de la plaque sur le pénis. L'absence de traitement de la maladie signifie la transition des formations vers le cancer.

Voies d'infection et causes

Selon la méthode de propagation du virus HPV 31, vous pouvez être infecté lors de rapports sexuels non protégés ou à la maison quand une plaie ouverte entre en contact avec une éruption virale. La période d'incubation de la maladie dure de un à six mois. Pendant longtemps, le porteur peut ne pas être conscient de la présence d'une infection. Peut-être avec une bonne résistance corporelle, une réponse immunitaire adéquate. Raisons pour réduire l'immunité:

  • infections aiguës et chroniques;
  • dysfonctionnement du système endocrinien ou digestif;
  • être dans des conditions d'humidité élevée;
  • mauvaises habitudes: tabagisme, alcool, aliments gras abondants;
  • fatigue chronique, stress fréquent;
  • négligence des procédures d'hygiène.

Le principal danger du VPH de type 31 réside dans l’absence de traitement; le patient finira par subir des complications:

  • cancer du col utérin;
  • cancer des lèvres génitales;
  • tumeur maligne de la cavité buccale;
  • papilomatose récurrente de la cavité buccale, des organes génitaux;

Du moment de l'infection au développement de processus pathologiques, il faut parfois des décennies, avec des examens médicaux réguliers pour détecter la maladie à un stade précoce, pour prendre les mesures appropriées pour se débarrasser du virus, la prévention de la maladie est possible.

Fonctions de diagnostic HPV 31

Le diagnostic d'infection à HPV de type 31 est établi sur la base d'un examen visuel du patient, des tests de laboratoire nécessaires. Les procédures de diagnostic comprennent:

  • examen gynécologique pour la présence de papillomes génitaux;
  • inspection de la cavité buccale;
  • inspection de l'anus;
  • frottis gynécologique chez les femmes, frottis urétral chez l'homme - PCR, analyse quantitative (méthode de capture hybride), analyse cytologique, test daigen.

Les symptômes indirects indiquant la présence d’infections à papillome chez les femmes sont considérés comme des écoulements sanguins du vagin, des douleurs après un rapport sexuel, des écoulements spécifiques, une gêne vaginale.

La médecine moderne ne sait pas comment débarrasser le corps du type 31 de HPV, le virus reste dans le corps à vie, la tâche du patient est de créer les conditions nécessaires à la suppression de l’activité de l’agent pathogène.

Méthodes de traitement pour HPV type 31

Le traitement des génotypes oncogènes 31 du HPV nécessite une approche intégrée: élimination de la papullose bovenoïde par excision laser, cryodestruction, radiobiose, diathermoélectrocoagulation. Les cas graves de pathologie nécessitent une intervention chirurgicale pour exciser les cellules malades avec un scalpel.

S'il existe un grand nombre de lésions, il y a des indications pour prescrire des médicaments antiviraux au patient afin de supprimer l'activité virale. Préparations prescrites par le médecin, tenant compte des caractéristiques individuelles, contre-indications à l'utilisation du traitement du patient.

Souvent, les forces immunitaires s’affaiblissent en raison de maladies virales aiguës et chroniques dans l’organisme, de problèmes du système digestif, de perturbations du système endocrinien. Pour améliorer l’immunité et se protéger des verrues, il faut consulter régulièrement un médecin, passer les examens recommandés à temps, assainir la bouche et le larynx, guérir les foyers chroniques d’infections par le HPV de type 31. Selon le diagnostic, le médecin prescrit une pharmacothérapie.

Stimulation de l’immunité par des médicaments, les recettes de la médecine traditionnelle constituent un élément important du traitement de la papillomatose. La prise de médicaments doit être coordonnée avec votre médecin, les produits naturels à base d'herbes en l'absence de réactions allergiques sont autorisés à boire de façon indépendante.

Comment éviter les conséquences dangereuses en présence d'un virus dans le corps

Bien que les éruptions cutanées papillomateuses soient de nature bénigne, en l’absence d’observation, de traitement de la maladie, il existe un risque de formation de tumeurs malignes de la sphère génitale. Selon les normes de la gynécologie, toutes les femmes âgées de plus de 30 ans sont régulièrement affectées à l’analyse pour une valeur valide du type 31 HPV. Si le montant dépasse la norme, un traitement antiviral est prescrit au patient. Il faut suivre les recommandations:

  • surveiller l'état d'immunité, traiter les foyers d'infection chroniques;
  • bien manger, éviter la malbouffe abondante;
  • abandonner les mauvaises habitudes;
  • assurer un sommeil suffisant, un repos adéquat;
  • éviter le stress;
  • suivez les instructions du médecin traitant;
  • subir des examens médicaux réguliers;
  • avoir des articles d'hygiène personnelle;
  • éviter la grossesse avant d'entrer dans la maladie dans une phase de rémission profonde;
  • se protéger pendant les rapports sexuels, rationaliser la vie privée.

De simples consignes relatives au maintien de la santé aideront longtemps à ne pas rappeler la présence du VPH de type 31, afin de prévenir l’apparition de l’oncologie.

Une Autre Publication Sur Les Allergies

Streptoderma chez l'adulte - comment commencer et comment traiter à la maison

La streptodermie chez l'adulte est considérée comme l'une des plus difficiles dans le traitement des maladies de la peau. Apprenez tout sur les causes de son apparition, ses symptômes, ses modes de transmission et les directives de traitement.


Taupes sur les doigts: signification

La valeur des taupes sur les doigts intéresse chaque propriétaire. Ils sont assez rares, ils attirent donc plus l'attention sur eux-mêmes que les taupes sur le ventre ou sur le dos.


Types de cicatrices césariennes et préparations de correction de la peau

L’apparition de l’enfant tant attendu apporte joie et nouveaux efforts à la famille. C'est bien, quand l'accouchement se passe de manière naturelle.


Pourquoi les boutons apparaissent-ils sur les lèvres que de les traiter?

Très souvent, les femmes et les filles souffrent d'acné sur les lèvres génitales. Cela provoque une sensation de gêne et parfois une douleur terrible.