Dermatite atopique: causes, symptômes, diagnostic et méthodes de traitement

Publié par Olga · Publié le 12/12/2015 Mis à jour le 18/05/2018

La dermatite atopique ou neurodermatite est un processus inflammatoire chronique de la peau de nature neuroallergique. Parmi les processus pathologiques de la peau, la dermatite atopique représente environ 50% de tous les maux dermatologiques.

Le plus souvent, la maladie affecte les enfants à un âge précoce et, au moment de la puberté, la neurodermatite recule souvent. Chez les bébés de moins d'un an, cette maladie s'appelle la diathèse.

Les principales manifestations de la maladie sont de fortes démangeaisons et des éruptions cutanées, qui apportent un inconfort considérable aux patients.

Qui est sujet à la dermatite atopique?

Il convient de noter que la dermatite atopique est héréditaire dans 75% des cas. Très souvent, les proches parents sont sensibles aux processus allergiques et, au cours de leur histoire, ont des maladies de nature allergique, telles que l'asthme bronchique, la conjonctivite allergique ou la rhinite. Le risque de transmission d'une neurodermatite par héritage est de 50% si l'un des parents en souffre et de 80% lorsque les deux parents sont malades.

Le plus souvent, la maladie se développe pendant l'enfance, environ 60% de tous les patients tombent au cours de la première année de vie et seulement 10% d'entre eux appartiennent au groupe d'âge de 5 à 20 ans. À un âge plus avancé, la dermatite atopique est assez rare.

Causes de névrodermite

Différents allergènes, auxquels le système immunitaire donne une réponse spécifique sous la forme de réactions allergiques, sont considérés comme le déclencheur du développement de la maladie. Les causes les plus courantes de neurodermatitis incluent:

  • défaillance du système immunitaire;
  • allergènes (poussières, poils d'animaux, aliments, pollen, gaz d'échappement nocifs et autres);
  • l'hérédité;
  • maladies chroniques;
  • nutrition déséquilibrée;
  • maladies du système nerveux et digestif;
  • dystonie végétative;
  • dysbactériose;
  • la présence de toxines dans le corps;
  • déficit enzymatique;
  • le stress;
  • pollution de l'environnement;
  • augmentation de l'effort physique;
  • la dépression;
  • utilisation à long terme d'antibiotiques et de médicaments.

Tous ces facteurs contribuent à l'apparition d'un processus inflammatoire sur la peau, accompagné de démangeaisons et de rougeurs.

Symptômes de la dermatite atopique

Les principaux symptômes de la dermatite atopique sont les suivants:

  • l'apparition de papules rose pâle sur la peau;
  • fatigue
  • démangeaisons sévères;
  • peau sèche;
  • rougeur des lésions;
  • apparition de visicules;
  • éplucher;
  • l'apathie;
  • l'apparition de taches dont les limites sont vagues;
  • peignage;
  • la léthargie;
  • hypotension.

Le patient peigne la zone des démangeaisons, des égratignures apparaissent, la zone de la lésion augmente et la démangeaison se manifeste à nouveau dans de nouvelles zones. Juste un tourbillon de quelque sorte.

Les lésions cutanées sont uniques ou multiples. Les sites de blessure les plus préférés sont les surfaces fléchisseurs (genoux, coudes), ainsi que les poignets, le visage et d'autres parties du corps humain.

La névrodermite s'accompagne d'un trajet en forme de vague. Les exacerbations sont suivies de périodes de rémission, parfois avec absence complète de symptômes, et le patient a l'air en parfaite santé.

Diagnostics

Pour un dermatologue, poser un diagnostic n’est pas si difficile. Le médecin recueille l'anamnèse et évalue l'état des éruptions cutanées. Pour clarifier le diagnostic et identifier les causes de la névrodermite, menez des recherches supplémentaires, telles que:

  • numération globulaire détaillée (prêter attention à l’éosinophilie, à l’augmentation du nombre de lymphocytes et à la réduction de la RSE);
  • protéinogramme;
  • évaluation biochimique du sang;
  • tests sanguins hormonaux;
  • détermination de la glycémie;
  • immunogramme (évaluer les anticorps);
  • tests d'allergie pour toutes sortes d'allergènes;
  • analyse d'urine;
  • analyse des matières fécales (détermination des parasites dans les matières fécales et les bactéries).

Après avoir reçu les résultats du test, le médecin établit un diagnostic différentiel afin d’exclure des maladies apparemment similaires: prurit, mycoses diverses, lichen plan, eczéma et autres. Vous devrez peut-être consulter un spécialiste étroit:

  • allergologue;
  • pneumologue;
  • un gastroentérologue;
  • endocrinologue;
  • oto-rhino-laryngologiste;
  • psychiatre;
  • un neurologue.

Sur la base de toutes les données obtenues, un schéma thérapeutique pour la dermatite atopique est en cours de développement.

Méthodes de traitement

À ce jour, la dermatite atopique reste une maladie assez complexe et doit être traitée longtemps, car il y a de nombreuses rechutes et la maladie tourne en rond. Mais, avec toutes les recommandations du médecin, il est possible de stabiliser le processus et même la maladie peut régresser pendant des mois et des années.

Une attention particulière doit être portée aux causes de la maladie (facteurs provoquants), responsables de l'exacerbation de la dermatite atopique.

Recommandations pour les patients souffrant de neurodermatite

Si vous deviez encore devenir l'otage de la dermatite atopique, alors rappelez-vous quelques règles qui vous aideront à ne pas provoquer l'apparition et la propagation de l'éruption cutanée:

  1. ne grattez pas la zone touchée (le fait de gratter les lésions exacerbe le processus pathologique et la zone affectée augmente, et une infection secondaire peut également se joindre);
  2. porter des vêtements de coton (blouses et pulls «mordants» - pas pour vous);
  3. prendre une douche avec du savon hypoallergénique ou du savon pour bébé sans aucune impureté (le savon hydratant est efficace);
  4. laver uniquement sous la douche avec de l'eau de température moyenne;
  5. après la douche, vous pouvez appliquer un lait hydratant pour le corps (assurez-vous de le prendre avec un dermatologue);
  6. éviter le contact avec l'allergène;
  7. suivre un régime avec la dermatite atopique;
  8. utiliser des détergents à lessive sans allergènes (les détergents à lessive utilisés chez les nourrissons conviennent bien);
  9. passer plus de temps à nettoyer la maison avec de l'eau - cela permet de se débarrasser de la poussière qui sature l'air d'allergènes;
  10. apprendre à résister au stress (exercice et méditation).

Le respect de ces règles - 50% de réussite du traitement et parfois la prévention complète des récidives.

Médicaments modernes pour le traitement de la dermatite atopique

Pour réduire l'inflammation et les démangeaisons dans la zone touchée, les corticostéroïdes sont souvent utilisés sous forme de crèmes, de pommades et d'autres formes galéniques. Aujourd'hui, ces médicaments offrent un large choix de productions nationales et étrangères. Il s'agit par exemple de médicaments tels que les locoïdes, le sinaflan, la crème fraîche, l'elokom, l'hydrocortisone, le fluorocort et autres.

Lors de la fixation d'une infection bactérienne, des médicaments à double action sont utilisés: ils contiennent une hormone et un antibiotique: sibicort, hyoxysone, cortiomycine et autres.

Pour soulager les démangeaisons, l'enflure et les allergies, les antihistaminiques sont utilisés par voie orale: Claritin, Cetrin, Suprastin, Loratadin, Erius, Telfast, Aleron et autres.

Pour combattre le stress, appliquez des teintures pharmaceutiques apaisantes à base de menthe, de mélisse, de valériane, de pivoine et d’autre mère. Vous pouvez également brasser des herbes apaisantes: valériane, houblon, origan, agripaume.

Pour la correction du système immunitaire à l'aide d'immunomodulateurs. Bien prouvé dans le traitement de la crème de la dermatite atopique Elidel - une nouvelle génération de médicaments.

En plus du traitement médicamenteux, les traitements traditionnels de la dermatite atopique et de l'homéopathie peuvent être utilisés. (vous pourrez bientôt lire) Une condition nécessaire au rétablissement est l’élévation de l’immunité à tous les niveaux.

La délivrance rapide de la dysbiose, du stress et des foyers d'infection chroniques aidera à restaurer les processus métaboliques dans le corps et permettra au système immunitaire de fonctionner correctement.

Le pronostic de la neurodermatite peut être considéré comme favorable - plus la personne est âgée, moins les récidives et l'apparition de lésions primaires.

Lorsqu'une éruption cutanée apparaît, contactez toujours votre dermatologue pour qu'il vous aide à déterminer le diagnostic correct et à choisir le traitement nécessaire. Le traitement commencé à temps prend toujours moins de temps et de matériel, la maladie est plus facile à corriger et ne lui permet pas de "gonfler".

Méthodes de lutte contre la dermatite atopique (neurodermatite)

La dermatite atopique (névrodermite) est une maladie cutanée chronique, accompagnée de périodes de rechute et de rémission. Il se caractérise par un prurit intense et une éruption cutanée. Il survient dans la petite enfance et peut accompagner une personne tout au long de sa vie.

Atopie - sensibilité accrue du corps aux stimuli externes et internes. Lorsqu'ils sont exposés au corps, des réactions inadéquates se manifestent sous la forme de signes extérieurs.

Causes de névrodermite

La neurodermatite est le deuxième nom de la dermatite atopique. Elle s’aggrave lorsque le système nerveux est instable: anxiété, dépression, dépression nerveuse, détresse émotionnelle, surcharge mentale.

Les provocateurs exacts de la maladie n’ont pas été complètement identifiés, mais on pense que, mis à part les facteurs neurogènes, la propension génétique aux réactions allergiques et l’hypersensibilité cutanée influencent le développement de la maladie.

Dans la peau présentant une hypersensibilité, il existe une violation de l'équilibre hydrique, l'absence de la quantité requise de graisse (lipides), une diminution du niveau de protéines reliant les cellules de la couche supérieure de l'épiderme, ce qui facilite la pénétration de substances irritantes dans la peau.

Les facteurs supplémentaires provoquant la maladie sont:

  • troubles métaboliques dans le corps;
  • affaiblissement de l'immunité;
  • pathologies endocriniennes;
  • régime alimentaire malsain et mauvaises habitudes d'une femme enceinte (pendant la période de développement prénatal de l'enfant);
  • consommation d'aliments allergènes par la mère qui allaite;
  • l'influence de l'environnement (température de l'air, humidité);
  • transpiration excessive;
  • réactions allergiques;
  • mauvais fonctionnement du tractus gastro-intestinal;
  • troubles névrotiques;
  • le rejet de certaines drogues par le corps;
  • maladies infectieuses;
  • maladies vasculaires.

Ainsi que la réponse immunitaire du corps à la réception des allergènes, qui peuvent être:

  • fumer et fumer du tabac;
  • produits alimentaires;
  • produits de soin de la peau non appropriés;
  • les animaux domestiques;
  • plantes à fleurs;
  • des médicaments;
  • les acariens et les moisissures;
  • émissions de vapeur de produits chimiques ménagers et de construction.

Les personnes qui ont une prédisposition à l'apparition de la maladie en elles-mêmes ou les enfants doivent essayer d'éviter les conditions défavorables et l'influence de facteurs nocifs, en prenant soin de leur peau en permanence.

Types de dermatite atopique et leurs symptômes

La maladie évolue avec des exacerbations et des rechutes en hiver. En été, il y a une atténuation partielle ou complète des processus et le début de la rémission.

Il existe plusieurs formes de manifestations cliniques.

Nourrisson - survient entre 1 mois et 2 ans. Dans cette phase, une lésion cutanée focale est observée avec localisation d'une éruption cutanée sur le visage, au niveau des coudes, des genoux et des fesses.

Les symptômes suivants sont notés:

  • ganglions lymphatiques enflés;
  • peeling et démangeaisons sévères de la peau;
  • l'apparition de bulles remplies de contenu liquide;
  • l'ajout d'infections fongiques et bactériennes;
  • comportement agité;
  • troubles du sommeil;
  • confluence des zones touchées.

Le fait de peigner la zone touchée provoque l’apparition de croûtes, de plaies et de craquelures avec la formation de foyers pleureurs.

La combinaison de certains facteurs peut conduire à un développement prolongé de la maladie et à une transition vers une autre forme d'âge. Mais il arrive que l'enfant grandisse et que la maladie passe irrévocablement.

Enfants - manifestés chez les enfants de 2 à 13 ans. Pendant cette période, les éruptions focales sur le cou, les plis des bras et des jambes, dans les creux sous les genoux, à l'extérieur des mains prédominent.

  • rougeur et gonflement de la peau;
  • l'apparition d'une éruption érythémateuse-squameuse;
  • épaississement de la peau;
  • troubles de la pigmentation;
  • l'apparition d'un motif plus clair.

Au cours de la période d'exacerbation de la maladie, la pigmentation de la peau autour des yeux augmente, des plis supplémentaires apparaissent sur la paupière inférieure.

Adulte - plus de 13 ans. À l'adolescence, la disparition complète des signes de la maladie et son exacerbation avec propagation à de vastes zones de la peau (visage, cou, mains, pieds, décolleté, épaules) sont possibles.

  • lichénisation de la peau (coalescence des écailles de la peau et formation de croûtes);
  • hyperémie;
  • compactage de l'épiderme;
  • l'apparition d'une infection secondaire.

Classification de la dermatite atopique

Selon la prévalence de la maladie, il y a:

  1. La forme limitée - éruptions papulaires se forment sur certains sites et ne s'étendent pas à d'autres zones. Il se caractérise par des démangeaisons intenses (plus prononcées la nuit), apparaissant lorsque vous peignez des taches de couleur rose ou brunâtre recouvertes de squames squameuses. De plus en plus grandes, elles forment des foyers à relief distinct.
  2. Forme diffuse - des papules simples apparaissent, qui se confondent pour former de larges taches recouvrant la surface importante de la peau. La peau s'épaissit en même temps, devient sèche et dure. C'est la forme la plus commune de la maladie chez les enfants, souvent associée à l'asthme bronchique, la pollinose, l'urticaire.
  3. Forme disséminée - éruptions nodulaires individuelles se propageant dans tout le corps. Elle se caractérise par un long trajet et une complication sous forme de pyodermite (formations pustulaires causées par une infection à staphylocoques).

Mesures de diagnostic

La névrodermite ou la dermatite atopique est souvent différenciée du psoriasis, de divers types de dermatites, de la gale, de l'eczéma et du prive.

Par conséquent, pour identifier la maladie, il est nécessaire de contacter un dermatologue ou un allergologue et d’effectuer les diagnostics nécessaires:

  • examen visuel de la peau;
  • numération globulaire complète;
  • tests cutanés;
  • tests de provocation (afin d'identifier et d'éliminer l'allergène). Les résultats de l'enquête aideront à déterminer les moyens nécessaires pour éliminer la maladie.

Méthodes de traitement

Les principaux objectifs de la thérapie:

  1. Réduction des processus inflammatoires et élimination du prurit.
  2. Normalisation de l'état de la peau (amélioration du métabolisme et de la microcirculation de la peau).
  3. Traitement de maladies concomitantes provoquant la survenue d'une dermatite atopique.

La lutte contre la dermatite atopique est un traitement complexe utilisant des médicaments internes et externes:

  1. Les antihistaminiques (Tsitirin, Zyrtek, Zodak) - éliminent les démangeaisons cutanées et soulagent l’inflammation.
  2. Agents apaisants (valériane, agripaume, brome et autres) - stabilisent le système nerveux.
  3. Immunomodulateurs (Timogen, Levamisole, Methyluracil) - augmentent les fonctions protectrices du corps, ont un effet anti-inflammatoire, antipruritique et régénérant sur la peau.
  4. Préparations vitaminiques des groupes A, E et B - saturent le corps avec les substances manquantes.
  5. Les sorbants (Enterosgel, Polysorb) et les préparations enzymatiques (Mezim, Festala) nettoient le corps des toxines et améliorent les intestins.
  6. Médicaments non hormonaux (Eplan, Skin-Cap, Tsinokapa, Gistan, Zinc pyrithione) - aident à réduire le processus inflammatoire, assouplissent et hydratent la peau, restaurent la structure de la peau.
  7. Les médicaments hormonaux (prednisolone, dexaméthasone, Flutsinara, Advantana) ont un puissant effet anti-inflammatoire. Ils sont prescrits en cas de maladie grave par des traitements courts, car ils ont de nombreux effets secondaires.
  8. Dans la phase aiguë, l’utilisation d’injections intraveineuses (solution de thiosulfate de sodium à 30% et gluconate de calcium à 10%) réduit la sensibilité aux effets des stimuli.

Parallèlement au traitement médical, l'utilisation de bains thérapeutiques (sulfure d'hydrogène, radon, sel de mer, son, amidon), l'irradiation ultraviolette, l'observance du jour et une nutrition adéquate sont recommandées.

L'usage indépendant de médicaments peut causer des dommages irréparables à la santé et compliquer la situation. Par conséquent, le traitement doit être prescrit par un médecin spécialisé dans ce domaine.

Méthodes traditionnelles de traitement

Le traitement avec des herbes médicinales dans certains cas peut contribuer à un soulagement significatif de l'état du patient. Mais avant de commencer à utiliser des remèdes populaires, vous devriez consulter votre médecin à propos de la possibilité d'utilisation.

Recettes de la médecine traditionnelle:

  1. 2 c. À thé feuilles sèches et racines de pissenlit versez 200 ml d'eau. Faire bouillir pendant 5 minutes, insister pendant 8 heures. Buvez chaud avant de manger 100 ml.
  2. Prenez une quantité égale: les racines de grandes feuilles de bardane, elecampane et de noix.
  3. 1 cuillère à soupe l mélange haché des herbes versez un verre d'eau bouillante. Faire tremper dans un bain-marie pendant 10 minutes, filtrer et lubrifier la peau affectée.
  4. Moudre les feuilles de céleri fraîches, en extraire le jus et lubrifier les plaies purulentes 2 à 3 fois par jour.
  5. 1 cuillère à soupe l écorce de chêne et 1 cuillère à soupe. l racine de calamus cuit à la vapeur 300 ml d’eau bouillante. Faire bouillir pendant 15 minutes et utiliser comme compresse pour l'inflammation de la peau.
  6. La camomille (contient de l'huile essentielle) et sous forme de bains a un effet cicatrisant sur la peau. Appliquer avec éruptions cutanées, furoncles, plaies. Il est nécessaire de verser 250 g de la plante avec 500 ml d'eau et de faire bouillir pendant 15 minutes, puis de filtrer et d'utiliser pour le bain.
  7. Dans les cas bénins, des bains aux herbes aideront à soulager les éruptions cutanées et les démangeaisons. Pour préparer la décoction, prenez 3 c. l les herbes (camomille, train, sauge) brasser avec de l'eau bouillante et insister pendant 30-40 minutes, puis filtrer et ajouter en prenant un bain.

Prévention des maladies

Les personnes présentant une hypersensibilité cutanée et une tendance aux allergies devraient adhérer à certaines recommandations:

  • maintenir la température et l'humidité nécessaires dans le salon;
  • observer le régime alimentaire à l'exception des aliments qui provoquent des allergies;
  • effectuer un nettoyage quotidien par voie humide;
  • éliminer tous les allergènes possibles;
  • limiter l'utilisation de produits chimiques ménagers à forte concentration de substances nocives;
  • utiliser des produits de soins spécialisés pour les peaux sensibles;
  • utiliser un équipement de protection individuelle pour travailler avec des substances dangereuses;
  • porter des vêtements adjacents au corps des tissus de coton;
  • surveiller l'intégrité de la peau;
  • éviter les situations stressantes;
  • travailler sur l'amélioration de l'immunité.

La maladie n’est pas complètement guérie, mais un traitement bien choisi peut soulager l’état de la personne et conduire à une rémission à long terme sans exacerbations.

Névrodermite (dermatite atopique) - photo, traitement, symptômes et causes

La névrodermite est une maladie chronique commune de nature héréditaire, accompagnée d'une éruption cutanée et d'un prurit grave, caractérisée par une exacerbation fréquente, en particulier en hiver. Présent dans 12 à 20% de la population mondiale.

Dans la plupart des cas, la maladie se manifeste chez les enfants (90% des cas), surtout chez les nourrissons (à l'âge de 6 à 12 mois) et un peu moins souvent chez les enfants âgés de 1 à 5 ans. Au fil du temps, les manifestations de la dermatite atopique s'atténuent et les éruptions cutanées chez l'adulte sont beaucoup moins fréquentes. Plus souvent, les femmes souffrent (65%), en particulier celles vivant dans les grandes villes.

Chez 70% des enfants âgés de 14 à 17 ans, la maladie disparaît d'elle-même et dans les 30% restants, elle devient chronique.

Description de la neurodermatite

Névrodermite dans les mains des adultes. Photo 1.

Forme infantile de dermatite atopique. Photo 2

Dermatite atopique pour enfants. Photo 3

Névrodermite. Photo 4

Névrodermite sur le visage d'un enfant. Photo 5

Névrodermite sur les plis du coude. Photo 6

Causes de névrodermite (dermatite atopique)

La principale cause de la maladie est une sensibilité accrue du système immunitaire à certains facteurs. Les facteurs provocateurs peuvent être des produits (chocolat, miel, noix, agrumes, fraises, poisson, caviar), des médicaments, du pollen végétal, des poils d’animaux, des plumes d’oiseaux, des aliments secs pour poissons, de la moisissure, de la poussière, du tabac et de nombreuses autres substances.

Une prédisposition héréditaire est généralement suffisante pour provoquer une neurodermatite. Si des manifestations de la maladie sont observées chez les deux parents, la probabilité de son développement chez un bébé atteint 81%. Si un parent est malade, alors cet indicateur est égal à 55%. De plus, il est plus élevé si la mère est atteinte de pathologie.

Parfois, en plus de la prédisposition génétique, un «mécanisme déclencheur» supplémentaire est requis, qui peut être:

  • la toxicose;
  • infections ou tabagisme pendant la grossesse;
  • alimentation artificielle;
  • réactions allergiques aux irritants alimentaires;
  • conditions environnementales ou climatiques défavorables;
  • régime alimentaire malsain;
  • stress physique et mental;
  • situations stressantes;
  • maladies infectieuses et parasitaires;
  • maladies des systèmes digestif et endocrinien.

Névrodermite. Les symptômes

La neurodermatite comporte 2 étapes: aiguë et chronique.

Au stade aigu, la peau s'enflamme, forme des taches rouges et des papules, des érosions, des suintements et des croûtes. Éruption accompagnée de démangeaisons sévères. Si une infection secondaire se joint, des lésions pustulaires sont détectées.

Pour le stade chronique, les symptômes de névrodermite suivants sont caractéristiques:

  • Les paupières inférieures sont couvertes de multiples rides profondes (pli de Denny-Morgan)
  • Les plaques à ongles acquièrent une brillance "polie" en raison des éraflures constantes de la peau;
  • La peau autour des yeux s'assombrit, se décolle;
  • La peau de la semelle devient bouffie et squameuse, rougit et se craquèle;
  • Chute temporaire des poils sur les sourcils suite à une éraflure de la peau des paupières (symptôme pseudo-Hertoga)
  • Aux endroits de l'inflammation la plus prononcée dans la phase aiguë, la peau est épaissie plus clairement les plis cutanés (motif de peau)

Formes de névrodermite

Les manifestations cliniques de la névrodermite varient en fonction de l'âge du patient, ce qui est clairement visible sur la photo. Il existe 3 formes de la maladie: nourrisson, enfant et adulte.

La forme infantile se produit chez les enfants de la première année et demi et est connue comme diathèse. Il se caractérise par un cours aigu. La peau devient œdémateuse, se couvre de taches rose vif, de cloques et de croûtes, il y a un pleurage prononcé. Le plus souvent, la maladie se manifeste sur le visage, mais peut capturer le cuir chevelu, les fesses, les jambes et les mains.

Enfants

Chez les enfants âgés de 2 à 12 ans, des papules et des taches rouges se forment sur le dos des mains, sur les surfaces des fléchisseurs et dans les plis de la peau. La peau devient sèche, craquelée, un motif apparaît dessus. Le «visage atopique» est un trait caractéristique de la dermatite atopique infantile: la peau devient terne et s'assombrit autour des yeux, un pli supplémentaire se forme sur la paupière inférieure.

Adulte

Chez l'adulte, la forme chronique de la neurodermatite est généralement diagnostiquée avec des exacerbations rares. La peau s'épaissit, devient très sèche et se fissure, elle présente un motif prononcé. Une éruption rose pâle recouvre le visage et le cou, le dos et la poitrine, les mains et les pieds.

Traitement de névrodermite

Le traitement de la dermatite atopique doit être complet. Ce n'est que dans ce cas qu'il sera possible d'obtenir un résultat positif.

Pour faire face à la maladie, vous devez:

  • cesser le contact du patient avec la substance qui provoque des allergies;
  • désensibilisation - réduire la sensibilité à l'allergène;
  • supprimer le processus inflammatoire dans la peau;
  • se débarrasser des symptômes désagréables;
  • prévenir les exacerbations;
  • guérir des maladies concomitantes;
  • nettoyer le corps des toxines;

Le traitement doit être effectué à n'importe quel stade de la neurodermatite (aiguë et chronique). En cas de maladies chroniques concomitantes, le dermatologue recommande au patient de consulter d'autres spécialistes (médecin généraliste, pédiatre, allergologue, endocrinologue, gastro-entérologue, oto-rhino-laryngologiste, pneumologue).

Le traitement de la névrodermite dépend des symptômes et des causes de la maladie, de l'âge du patient et de la gravité des manifestations cliniques. Elle consiste à prendre des médicaments, de la physiothérapie, de la psychothérapie.

Le traitement médicamenteux comprend la prise:

  • médicaments antihistaminiques;
  • agents immunosuppresseurs pour maladie grave;
  • entérosorbants
  • les médicaments qui améliorent les processus digestifs en présence d'une pathologie du tractus gastro-intestinal;
  • complexes de vitamines (vitamines A et D les plus couramment utilisées);
  • médicaments calmants (sédatifs).

Un traitement médicamenteux (antihistaminique et immunosuppresseur) est généralement prescrit pour éliminer rapidement le processus inflammatoire, soulager les démangeaisons et arrêter l’apparition de nouvelles lésions.

Assez souvent, la maladie est compliquée par des modifications pathologiques des organes du tractus gastro-intestinal. Les entérosorbants, les probiotiques, les prébiotiques, les enzymes, les bactériophages et les anticorps protecteurs hépatiques aideront à éliminer les produits métaboliques, à détruire les agents pathogènes et à normaliser la digestion.

Souvent, chez les personnes souffrant de névrodermite, l'avitaminose est détectée. Les vitamines et les éléments minéraux peuvent être emportés par le corps ou mal absorbés en raison de dysfonctionnements du système digestif. Les complexes de vitamines et de minéraux aideront à corriger la situation, à activer le métabolisme et à accélérer la régénération.

La névrodermite provoque non seulement un inconfort physique, mais aussi psychologique. Une personne se sent peu attrayante, tente d'éviter la société, son estime de soi diminue et un complexe d'infériorité se développe. Chez les personnes particulièrement sensibles, une psychose et une névrose peuvent survenir, ce qui nécessite l'aide d'un psychothérapeute. Le spécialiste vous apprendra à vous détendre et à contrôler la situation, à corriger l'humeur psychologique, ce qui contribuera à un rétablissement rapide. Avec dépression, irritabilité excessive, insomnie, peur, il choisira des sédatifs, des hypnotiques, des antidépresseurs, des tranquillisants.

Les préparations externes - agents hormonaux et non hormonaux - sont les plus largement utilisées dans le traitement de la neurodermatite.

Lors du choix des pommades hormonales, le médecin prend en compte l'âge du patient, la gravité de la maladie et la localisation de l'éruption cutanée. Les enfants, ainsi que dans les cas où l'éruption est localisée sur le visage, sont des moyens recommandés pour une action faible. Des médicaments plus puissants seront nécessaires en cas de maladie grave et d'épaississement grave de la peau.

Les glucocorticoïdes ont un effet puissant, ils soulagent rapidement l'inflammation et les démangeaisons, mais ils peuvent provoquer des effets secondaires lors d'une utilisation prolongée. Par conséquent, ils ne peuvent généralement être utilisés que pendant 2 à 3 semaines.

Ligne de financement Losterin

Conçu pour les soins quotidiens de la peau dans le traitement des maladies chroniques de la peau - psoriasis, eczéma, neurodermatite.

Les préparations contiennent dans leur composition une combinaison équilibrée de principes actifs (naphtalane désésiné, urée, acide salicylique, extraits de plantes, huiles naturelles), sélectionnés pour l’effet thérapeutique le plus efficace sur la peau dans diverses affections de la peau.

Pour le traitement d'entretien à long terme, les médecins préfèrent les médicaments non hormonaux, parmi lesquels les médicaments de la gamme Losterin (crème, shampoing, gel douche, pâte de zinc-naphtalane, crème pour les pieds, savon pour les mains). Ils contiennent une combinaison équilibrée de substances actives, offrant un effet thérapeutique maximal, et sont destinés au soin quotidien de la peau en cas de neurodermite et d’autres maladies dermatologiques. Il n'y a pas d'hormones et de colorants dans leur composition. Ils ne créent pas de dépendance et ne provoquent pas d'effets secondaires. La ligne Losterin signifie réduire l'inflammation et les démangeaisons, éliminer le suintement, avoir un effet peeling, éliminer les agents pathogènes, restaurer la peau affectée.

Les procédures physiothérapeutiques sont capables d’accélérer la récupération et d’accroître l’efficacité du traitement:

  • échange de plasma;
  • irradiation ultraviolette;
  • thérapie magnétique;
  • thérapie au laser;
  • balnéothérapie;
  • héliothérapie;
  • climatothérapie;
  • thalassothérapie;
  • acupuncture;

Grâce à une combinaison de physiothérapie et de soins de spa, une rémission prolongée de plusieurs années peut être atteinte.

Une attention particulière dans le traitement de la neurodermatite devrait être donnée à un régime. Il est nécessaire d'éliminer complètement du régime les aliments qui provoquent une exacerbation de la maladie. Le régime alimentaire devrait être constitué de plats de légumes, de céréales, de produits laitiers et de viande bouillie.

Régime alimentaire pour névrodermite

Souvent, la nourriture est responsable de l'aggravation de la neurodermatite. Le produit qui a provoqué la réaction allergique est déterminé en laboratoire. Selon les résultats de l’étude, un régime d’exclusion spécifique est établi, dans lequel l’alimentation du patient est limitée aux produits nocifs pour la santé. Les plats les plus allergènes sont le poisson et les bouillons de poisson, la viande rôtie et les bouillons de viande, le chocolat, les agrumes, les baies sucrées, le miel, les noix, le caviar, les champignons, les produits épicés, marinés, fumés et les colorants alimentaires. En cas d'exacerbation de la maladie, il est nécessaire d'abandonner complètement les produits dangereux. A l'avenir, en accord avec le médecin, ils pourront être progressivement ajoutés à l'alimentation quotidienne. En outre, sous la supervision d'un médecin, un jeûne médical à court terme est possible. Le régime alimentaire d'un patient atteint de neurodermite devrait être constitué de légumes, de céréales, de viande bouillie et de produits laitiers. En outre, le régime alimentaire peut être compilé en fonction de la présence de maladies concomitantes.

Plats les plus allergènes

La base de l'alimentation du patient atteint de névrodermite

Moyens d'améliorer le système digestif

Comme le cours de la pathologie est souvent compliqué par des maladies concomitantes des organes digestifs, le traitement de la neurodermatite est associé à une thérapie visant à normaliser le travail de l'estomac et principalement de l'intestin. Il a été prouvé qu'avec la normalisation des processus digestifs, le traitement de la neurodermatite est plus rapide, car le niveau de toxicidermie dans le corps diminue et les processus de régénération tissulaire sont accélérés.

Pour réguler le fonctionnement des organes digestifs, des médicaments à action multidirectionnelle sont utilisés:

  • Les enterosorbants sont utilisés pour éliminer les produits métaboliques et la microflore nuisible. Cependant, leur réception peut entraîner la lixiviation des vitamines et des micro-éléments, il est donc nécessaire de compenser artificiellement leur manque. La prise d'entérosorbants est effectuée avant la prise de médicaments pour réguler le fonctionnement des intestins. Dans la neurodermatite, on utilise le plus souvent du charbon actif et des préparations contenant les principes actifs suivants: attapulgite, diosmectite, polyméthylsiloxane polyhydrate, lignine hydrolysée, povidone;
  • préparations pour la normalisation de la microflore intestinale, qui est composé de prébiotiques (inuline, le lactitol, le lactulose, le lysozyme), les probiotiques (bifidumbaterin, baktisubtil, Linex, Probifor), symbiotiques (laminolakt, Normoflorin, maltodofilyus), des enzymes (pancréatine), gepatoprotektory (phospholipides, Beatin, acide glycyrrhizique, adémétionine), bactériophages (purulent synergique, staphylocoque, coliprotéine).

Psychothérapie pour névrodermite

La névrodermite est non seulement une maladie physique, mais aussi psychologique pouvant avoir des conséquences négatives sur la vie quotidienne du patient, par exemple une psychose secondaire et une névrose. La psyché est influencée par un inconfort physique constant, des démangeaisons, une douleur et une attention inappropriée, voire une condamnation de la société. Parallèlement au traitement principal, le patient a besoin de l'aide d'un psychothérapeute, psychologue ou neuropsychiatre (selon la gravité de la maladie), qui lui enseignera la maîtrise de soi, les méthodes de relaxation et, si nécessaire, la prescription de médicaments:

  • phytopreparations sédatives;
  • médicaments pour l'insomnie;
  • tranquillisants légers et antidépresseurs.

Pour la nomination de médicaments psychotropes besoin de bonnes raisons, telles que la peur, l'insomnie, l'irritabilité, la dépression. Les médicaments sont prescrits à petites ou moyennes doses pendant une certaine période.

Prévention de la névrodermite

Pour éviter le développement d’exacerbations, il est recommandé d’utiliser en permanence des préparations hydratantes (notamment la crème à la losterine) pour observer un régime hypoallergénique, de porter des vêtements en tissu naturel et de subir un traitement périodique au sanatorium.

Dermatite atopique

Symptômes et évolution:

Dans la très grande majorité des cas (environ 90%), les premiers symptômes de cette maladie sont observés avant l'âge de cinq ans et plus de la moitié des malades sont des nourrissons. Le symptôme principal de la dermatite atopique pour tout type d'éruption est une démangeaison grave. Les lésions cutanées peuvent être focales ou diffuses.

La maladie se divise en trois phases principales: nourrisson (moins de deux ans), enfants (2 à 12 ans) et adulte (plus de 12 ans). Les éruptions cutanées de ces périodes sont différentes: par exemple, avant l'âge de deux ans, elles ont généralement l'apparence de bulles (vésicules), qui peuvent se fusionner dans des zones humides et former ensuite des croûtes. Ils se situent principalement sur les bras, les jambes et le visage. À l'âge de deux ans, ils sont concentrés dans les plis des membres, sur le cou et sur les poignets. À l'âge de deux ans, la dermatite atopique se manifeste le plus souvent par une desquamation et une irritation, ainsi que par des craquelures de la peau. Les lésions ont des limites délimitées, le motif de la peau est clairement exprimé. Un signe caractéristique de la maladie est la présence d’une hyperpigmentation de la peau après la disparition de l’éruption.

À l’âge adulte, en l’absence de traitement adéquat, l’éruption cutanée peut recouvrir presque toute la partie supérieure du corps, formant ainsi de grands foyers. Pour la forme chronique de la maladie, il existe également une hyperémie des semelles (le «pied d'hiver»), accompagnée de crevasses et de desquamations, d'une perte partielle de poils à l'arrière de la tête, d'un repli de la paupière inférieure («syndrome de Morgan»).

Dans la période comprise entre les exacerbations, la maladie ne peut se manifester que par de petites taches roses feuilletées et des fissures à peine perceptibles au niveau des lobes d'oreilles.

La maladie a tendance à augmenter, en particulier chez les jeunes enfants. Ils le développent le plus souvent dans le contexte d'une diathèse exsudative associée à une anomalie congénitale. Un rôle important est joué par la sensibilisation fœtale intra-utérine due à la nutrition monotone d'une femme enceinte qui utilise quotidiennement un grand nombre de produits - les allergènes.

Il est établi que le plus souvent ils sont: lait de vache (jusqu’à 2-3 litres par jour), œufs de poule, poisson, céréales (blé, avoine, sarrasin), légumes (tomates), fruits et baies (agrumes, raisins, fraises, noix). La prédisposition aux maladies allergiques du corps de l’enfant à naître est influencée par une évolution défavorable de la grossesse - toxicose, maladies infectieuses, sensations nerveuses et stress, et régime irrationnel. Le développement de manifestations cutanées chez le nourrisson est souvent affecté par l'introduction précoce d'aliments de complément et l'alimentation artificielle.

Chez les enfants plus âgés, les allergènes peuvent pénétrer non seulement dans le tractus gastro-intestinal, mais également dans les voies respiratoires et la peau. Ce sont des substances environnementales - poussière d'intérieur, pollen de plantes et de fleurs diverses, laine, odeurs de parfum, peintures, etc. Avec l'âge, les manifestations de la maladie ont tendance à diminuer.

À l'âge de 3 à 5 ans, la plupart des enfants se rétablissent, mais environ un tiers de l'eczéma se transforme en neurodermatite. Dans l'épiderme, la quantité d'acides gras et de cire est considérablement réduite et la transpiration est réduite. La peau devient gris jaunâtre, sèche, rugueuse, souvent en flocons, les cheveux sont fins et ternes.

Une altération de l'état fonctionnel de diverses parties du système nerveux joue un rôle important dans la manifestation de la neurodermatite chez l'adulte. La durée de la maladie est calculée pour des décennies.

Il existe deux formes de neurodermatite. Avec une neutroderma limitée, le processus est principalement localisé au niveau du cou, des fossettes poplitées, des plis du coude et des plis inguino-fémoraux. Avec la neurodermatite diffuse, toutes les parties de la peau peuvent être impliquées dans le processus. La surface touchée est recouverte d'écailles, de croûtes de sang et de fissures. Pour les deux formes, les nodules cutanés ayant tendance à se fondre et à former une infiltration continue sont typiques. Ainsi que des démangeaisons vives, parfois insupportables, avec grattage, laissant souvent de petites cicatrices.

Très souvent, la névrodermite est compliquée par une infection pococcique, souvent sous la forme de divers streptostaphilodermes. Chez les enfants, la complication la plus grave est possible - l'eczéma herpétique Kaposi, résultant d'une infection par le virus de l'herpès simplex.

La maladie elle-même disparaît dans un climat sec et chaud (Asie centrale, Crimée). Il est important de normaliser le régime, le repos, l'alimentation, l'élimination des allergènes et le traitement des maladies associées. Utilisation recommandée des fonds généraux (antihistaminiques, désensibilisant, pyrogènes, stimulants, vitamines), méthodes d'exposition à la physiothérapie, etc. corticostéroïde externe et pommade de goudron.

Une direction importante dans le traitement de la dermatite atopique consiste à créer un environnement psycho-émotionnel optimal. Il faut garder à l'esprit que le stress émotionnel peut provoquer des démangeaisons.

Tout d'abord, il faut exclure:

bouillons de viande et de poisson, viande frite, chocolat, cacao, agrumes (citrons, mandarines, oranges, pamplemousses), fraises, cassis, melons, miel, grenades, noix, champignons, poisson caviar, épices, viandes fumées, conserves de viande et autres produits, contenant des additifs des conservateurs et des colorants.

Il est conseillé d’ajouter au régime alimentaire de l’huile végétale (tournesol, olive, etc.) jusqu’à 30 g par jour sous forme d’épices pour les salades. La vitamine F-99 est prescrite, contenant une combinaison d'acides linoléique et linolénique - à forte dose (4 capsules 2 fois par jour) ou en moyenne (1 à 2 capsules 2 fois par jour). Le médicament est particulièrement efficace chez les adultes.

Elle est effectuée strictement individuellement et peut inclure des tranquillisants, des agents anti-allergiques, anti-inflammatoires et détoxifiants.

Il est à noter qu'avec la dermatite atopique, un grand nombre de méthodes et de moyens ont été proposés (hormones, cytostatiques, Intal, allergoglobuline, hyposensibilisation spécifique, traitement par PUVA, échange plasmatique, acupuncture, traitement de régime hypodermique, etc.). Cependant, les médicaments anti-prurigineux - antihistaminiques et tranquillisants - ont la plus grande valeur dans la pratique.

Les antihistaminiques sont prescrits pour soulager les démangeaisons et l'enflure dans les manifestations cutanées, ainsi que dans le syndrome atopique (asthme, rhinite).

En appliquant les antihistaminiques quotidiens de la première génération (suprastine, tavegil, diazoline, fercarol), il est nécessaire de se rappeler qu’ils deviennent rapidement addictifs. Par conséquent, ces médicaments doivent être changés tous les 5 à 7 jours. Les médicaments de première génération, qui pénètrent par le sang dans le cerveau, ont un effet calmant. Ils ne doivent donc pas être prescrits aux étudiants, aux conducteurs et à tous ceux qui doivent mener une vie active, car la concentration de l’attention diminue et la coordination des mouvements est perturbée.

Préparations de deuxième génération - loratodine (claritine), astémizole, ébostine, cétirizine, fexofénadine.

Les hormones sont utilisées avec des processus limités et courants, ainsi que des démangeaisons insupportables et douloureuses, non éliminées par d'autres moyens. Des hormones (de préférence métipred ou triamcinolone) sont administrées pendant plusieurs jours pour soulager la gravité de l'attaque avec une diminution progressive de la dose.

Compte tenu de la prévalence du processus et des symptômes d'intoxication, un traitement intensif est appliqué par voie intraveineuse (hémodez, réopolyglucine, solution de polynone, solution saline, etc.). L'hémosorption et la plasmaphérèse (méthodes spéciales de purification du sang) ont fait leurs preuves.

Dans le traitement de la dermatite atopique persistante, la luminothérapie peut être une méthode auxiliaire très utile. La lumière ultraviolette ne nécessite que 3-4 traitements par semaine et a peu d'effets secondaires.

À l'accession de l'infection les antibiotiques du large éventail sont appliqués. L'érythromycine, les rondomitsines et la vibramycine sont prescrits pendant 6-7 jours. Dans l’enfance, les médicaments à base de tétracycline (tétracycline, doxycycline) sont prescrits à partir de 9 ans. Une complication d'infection herpétique est une indication pour la nomination d'acyclovir ou de famvir à des doses en âge.

Dans le traitement d'une forme compliquée de dermatite atopique, il est nécessaire d'inclure, en particulier chez les enfants, des préparations enzymatiques (abomin, festal, mezim-forte, panzinorm) et divers eubiotiques (bifidumbactérine, baktisubtil, linex, etc.). Il est préférable de prescrire des eubiotiques sur la base des résultats d’une étude microbiologique des selles pour dysbactériose.

La nomination d’antioxydants, notamment d’Aevita et de Veterone, a également un effet positif.

Le traitement externe est effectué en tenant compte de la sévérité de la réponse inflammatoire, de la prévalence de la lésion, de l'âge et des complications associées à une infection locale.

Dans la phase aiguë, accompagnée d'humidification et de croûtes, des lotions contenant des préparations anti-inflammatoires et désinfectantes sont utilisées (par exemple, le liquide de Burov, infusion de camomille, thé). Après l’élimination des phénomènes d’inflammation aiguë, on utilise des crèmes, des pommades et des pâtes contenant des substances irritantes et anti-inflammatoires (huile de naphtalane 2-10%, goudron 1-2%, ichtyol 2-5%, soufre, etc.).

Les préparations hormonales sont largement utilisées en thérapie externe. Parmi eux se trouvent le célestoderme (crème, pommade), le célestoderme avec garamicine et le triderm (crème, pommade), elokom (crème, pommade) et advantan.

Si la femme enceinte a des maladies allergiques, il est nécessaire de suivre un régime alimentaire pendant la grossesse, de limiter l'utilisation de médicaments, en particulier une perfusion de glucose par voie intraveineuse. Une mère qui allaite devrait suivre un régime strict, à l'exception des allergènes alimentaires, et l'enfant devrait recevoir des soins hygiéniques appropriés (se baigner uniquement avec du savon pour bébé, exclure le lavage du linge avec des poudres synthétiques, éviter les enveloppements, etc.).

Une approche individuelle est nécessaire pour effectuer des inoculations prophylactiques, administrer des préparations à base de sang et certains médicaments contribuant à une allergisation accrue du patient.

Les informations fournies dans cette section sont destinées aux professionnels médicaux et pharmaceutiques et ne doivent pas être utilisées pour l'automédication. Les informations sont données à des fins de familiarisation et ne peuvent être considérées comme officielles.

Dermatite atopique ou neurodermatite

Pour caractériser une lésion cutanée sous forme d'éruption papulo-vésiculeuse, d'hyperémie, d'infiltration, de sécheresse, de desquamation, de lichénification, on utilise souvent les termes «dermatite atopique» et «neurodermatite». Selon l'évolution clinique de la dermatite atopique

La dermatite atopique diffère diffère d'un processus limité plus courant. Parfois, le processus prend un caractère généralisé. Outre les zones de peau infiltrée et lichénée, pouvant couvrir de vastes surfaces, de couleur brun rougeâtre légèrement limitée, il existe des nodules brillants plats et séparés, de multiples excoriations. La peau des patients atteints de dermatite atopique diffuse est sèche. Certains patients ont une vésiculation et des suintements. En même temps, dans le tableau clinique de la maladie, l’infiltration et la lichénisation, le gonflement de la peau, les papules, les vésicules, l’érosion et l’érythème de nature inflammatoire prévalent. Les patients s'inquiétaient de la démangeaison persistante. Une hyperpigmentation cutanée temporaire persiste dans les zones de lésions résolues. Dans la dermatite atopique diffuse, une récurrence chronique est observée accompagnée d'exacerbations fréquentes et prolongées. Très souvent, les patients atteints de dermatite atopique présentent des manifestations respiratoires de l’atopie: asthme bronchique, rhinoconjonctivite.

L'une des caractéristiques de l'évolution de la dermatite atopique est une infection cutanée purulente, se manifestant par une forme de pyodermite, caractérisée par une petite éruption cutanée pustuleuse, superficielle. L'herpès simplex est typique de ces patients. Il peut être localisé sur la peau du visage, des mains, des fesses, des membranes muqueuses et peut migrer vers de nouveaux sites. La prédisposition des patients atteints de dermatite atopique à la staphylodermie, l’infection à l’herpès est considérée comme un signe clinique de déficit immunitaire. La conjonctivite avec la dermatite atopique est parfois saisonnière et est une manifestation du rhume des foins bien que, dans la plupart des cas, elle soit observée toute l'année. Lors du semis du contenu de la conjonctive, Staphylococcus aureus est souvent identifié.

Ainsi, il est possible d'identifier un syndrome caractérisé par une combinaison de dermatite atopique généralisée sévère avec alternance d'eczématisation commune et de pyodermite et de manifestations atopiques respiratoires. Dans le même temps, il y a un niveau extrêmement élevé d'IgE, une sensibilisation à presque tous les allergènes atopiques. La combinaison de réactions à médiation IgE allergiques et d'immunodéficience, manifestée cliniquement par une pyodermite récurrente, une infection de l'herpès et confirmée par les résultats de recherches immunologiques, est l'un des mécanismes pathogénétiques de développement de ce syndrome. La gravité particulière de la maladie, le jeune âge des patients, l'inefficacité des thérapies traditionnelles ont permis d'isoler cette maladie et de l'appeler un syndrome atopique sévère (Yu. A. Poroshina, E.S. Fedenko, V.D. Prokopenko, 1985).

Malheureusement, les thérapies traditionnelles ne sont pas assez efficaces pour traiter le syndrome atopique sévère. Les glucocorticostéroïdes, qui ont un effet anti-inflammatoire et antiallergique prononcé, conduisent souvent à une dépendance aux stéroïdes et entraînent un certain nombre de complications graves sous la forme d'exacerbations de foyers d'infection et de pyodermites. L'exacerbation de la pyodermite entraîne la nécessité d'un traitement antibactérien qui aggrave en général la dermatite atopique ou se complique par la présence d'une intolérance au médicament chez un patient. En liaison avec l'inefficacité de la thérapie traditionnelle, l'Institut d'immunologie du ministère de la Santé de la Fédération de Russie a mis au point et utilisé des méthodes d'immunopharmacothérapie extracorporelle (EIFT, cytopherèse plasmatique avec diuciféron, prednisone et autres médicaments).

Pour la période 1995-1997. Dans la clinique de la névrose, 2686 patients ont été examinés, lesquels avaient fait appel à un allergologue pour diverses lésions cutanées provoquant des démangeaisons. Parmi eux, 612 avaient une dermatite atopique (205 hommes et 405 femmes âgés de 16 à 35 ans, la moyenne d'âge étant de 22 à 25 ans).

Une dermatite atopique limitée a été observée chez 319 patients, très répandue - chez 205 patients et chez 88, un syndrome atopique sévère a été détecté. Le diagnostic a été posé sur la base d'un examen clinique, allergologique et immunologique.

Tous les patients ont subi des examens cliniques généraux, y compris fonctionnels, de laboratoire, de consultation de spécialistes (ORL, gastro-entérologue, oculiste, etc.).

Outre les antécédents allergologiques, pharmacologiques et nutritionnels soigneusement recueillis selon un schéma spécialement mis au point, l'examen allergologique a été réalisé avec des ensembles domestiques standard d'allergènes ménagers, de pollen, d'épiderme et d'aliments et comprenait des tests cutanés - piqûre ou scarification (chez les patients présentant des lésions cutanées prononcées à l'avant-bras, dos), des tests provocateurs nasaux et conjonctivaux, ainsi que le test d'inhibition de l'émigration naturelle des leucocytes (TTEEL) in vivo selon Ado A D. avec des médicaments.

L’examen immunologique comprenait la détermination des IgE totales et spécifiques dans le sérum et l’étude des indicateurs du statut immunitaire primaire: nombre de leucocytes, lymphocytes, lymphocytes T et B, T-auxiliaires et suppresseurs de T, immunoglobulines des classes A, M, G, ainsi que la phagocytose neutrophile.

Sur le plan clinique, les manifestations cutanées étaient caractérisées par la présence d’éruptions papulo-vésiculaires, parfois avec des croûtes hémorragiques à la surface, une sécheresse sévère, un érythème commun et des lihininizatsii. Dans les plis du coude et les zones poplitées, des foyers d'hyperémie brillante, d'œdème et d'exsudation ont été notés. Subjectivement inquiet démangeaisons douloureuses. Une pyodermite a été observée chez 28 des 88 patients atteints du syndrome atopique sévère - pustules superficielles avec écoulement purulent. La pyodermie était répandue chez 9 patients, limitée chez 19, associée à une furonculose chez 5 patients. 82 personnes ont souffert d'herpès simplex récurrent.

Quelle est la différence entre la dermatite atopique et la dermatite atopique?

En hiver, lorsque la peau et le vent ont des effets sur la peau, divers types de dermatites se manifestent. Aujourd'hui, il existe un grand nombre de types de lésions. Cet article traitera des maladies les plus répandues - dermatite atopique et dermatite atopique, différences, symptômes et conséquences.

Neurodermatitis causes et symptômes

Chaque personne dans sa vie est confrontée à des rougeurs et des démangeaisons de la peau, qui se produisent en automne et en hiver. Parfois, il s'agit d'un champignon, mais pas toujours. La cause peut être plusieurs maladies bien connues - la dermatite atopique. Cette maladie survient dans le contexte de l'impact de l'allergène sur le corps, ce qui provoque des facteurs neurologiques. Comment déterminer ce qui a causé la maladie?

Une irritation importante de la peau, accompagnée de sensations douloureuses, est appelée neurodermatite.

Lieu de localisation de toute partie du corps humain. Parfois, les rougeurs peuvent se répandre dans la peau, mais ces cas sont très rares. Un lieu de prédilection de la dermatite atopique - la surface des jambes ressemble à un versicolor. Cette maladie est très commune, mais malgré ce fait, les scientifiques ne peuvent toujours pas se prononcer sur la cause. Il y a plusieurs théories. Examinons plus en détail chacun d’eux.

  1. Neurogène. La privation survient lorsque la peau cesse de s'adapter aux effets néfastes de l'environnement: froid, gel, vent. Dans des conditions normales, aucun changement n'est visible. Lorsque des troubles nerveux de la peau, la thermorégulation est perturbée, le travail de la sueur et des glandes sébacées est perturbé, ce qui conduit à une peau sèche. Les gens se plaignent de fatigue, de manque de sommeil, d'une diminution notable de leur efficacité.
  2. Allergique. La cause de la névrodermite est une prédisposition héréditaire aux allergies. Dès que l'allergène est entré dans le corps, une éruption cutanée caractéristique apparaît sur la peau. Les allergènes peuvent être: pollen de fleurs, peluches de peuplier, aliments, produits chimiques ménagers, cosmétiques et bien plus encore. La neurodermatite n’a pas d’emplacement spécifique, elle est distribuée partout.

Conditions provoquant le développement de cette maladie:

  • Troubles du système nerveux central.
  • Activation d'une certaine maladie chronique.
  • Empoisonnement du corps dû à l'influence de l'allergène.
  • États dépressifs, soumis à un choc nerveux.
  • Malnutrition, dépourvue de vitamines et d’oligo-éléments.
  • Période de procréation, allaitement, ménopause.

Très souvent, c'est la dermatite allergique qui s'intensifie.

Avec des connaissances insuffisantes, toute maladie peut être confondue avec beaucoup d'autres. Afin de ne pas vous mettre dans une situation désagréable, il est important de ne pas tarder à consulter un médecin.

La dermatite atopique est une maladie chronique de la peau. Manifesté sous forme d'éruption cutanée, d'eczéma, de peau sèche avec de fortes démangeaisons. Aujourd'hui, le problème est global. Comment distinguer la gale de la dermatite? Ces questions et beaucoup d’autres seront abordées dans l’article.

Facteurs qui provoquent le développement de la dermatite atopique:

  • Longtemps, avec des violations des doses recommandées d'antibiotiques. L'utilisation de contraceptifs provoque souvent une dermatite allergique ou atopique.
  • Les fonctions de protection du corps sont réduites lorsque vous vivez dans un environnement pollué, que vous travaillez dans des industries dangereuses, que vous fumez et utilisez beaucoup de boissons alcoolisées.
  • L'effet sur le corps des allergènes: produits chimiques ménagers, laine, poussière, peluches de peuplier, aliments pour animaux
  • Les allergies alimentaires, les allergies alimentaires sont les manifestations les plus proches de diverses lésions sur la peau.
  • Irritation de la peau avec divers moyens cosmétiques et hygiéniques. Il est important de choisir le bon maquillage, de lire la composition, de surveiller la peau après l'application.

Le degré de manifestation de ce type de dermatite dépend de l'état de l'environnement, des caractéristiques liées à l'âge, de la présence d'autres maladies.

Symptômes caractéristiques de la dermatite atopique:

  • Sécheresse et irritation de la peau, éruption cutanée accompagnée de très fortes démangeaisons. Parfois, les démangeaisons de la peau sont si fortes que cela entraîne chez le patient des troubles nerveux et des troubles du sommeil.
  • La zone du visage, du cou, des bras et des jambes est affectée. La peau devient rouge et des cloques. Si les bulles sont endommagées, les plaies deviennent trempées et en croûte et ressemblent à du versicolor.
  • Les rayures permanentes assombrissent et épaississent la peau affectée.
  • Chez les personnes âgées, la maladie se manifeste par des plaques squameuses et des démangeaisons.
  • Il y a une perte de cils, la calvitie, des fissures sur les talons.

Différences névrodermite de dermatite atopique

Les symptômes de la dermatite atopique et de la névrodermite sont similaires. Ils conduisent à la défaite de zones de la peau avec des égratignures et des traumatismes cutanés constants.

La localisation des maladies est également identique:

Dans la dermatite atopique, les zones de la peau s’épaississent et s’assombrissent. Dans la névrodermite, des zones distinctes ressemblant au lichen sont touchées. La peau autour de la lésion a un aspect parfaitement sain.

N'oubliez pas que seul un médecin et un examen complet du corps peuvent déterminer avec précision la véritable maladie. Se fier à ses propres connaissances ou aux conseils d'amis est impossible.

La cause exacte de la dermatite atopique est inconnue. Facteurs responsables de la maladie: piqûres d’insectes, situations stressantes, tensions nerveuses.

La dermatite atopique a un caractère allergique clairement exprimé. Cette inflammation a une évolution chronique, avec des périodes d'activité et de rémission.

La dermatite atopique est plus fréquente chez les jeunes enfants et disparaît presque complètement à la 4e année. Il y a des cas que la maladie accompagne une personne pour la vie. La neurodermatite est complètement indépendante des allergies et survient chez les adultes, est quelque peu différente en apparence.

Certains scientifiques affirment que dermatite atopique et dermatite atopique sont des noms différents qui caractérisent la même maladie. Il se produit, le plus souvent chez les jeunes enfants et avec l'âge grandissant disparaît presque ou complètement.

Si, au cours de la grossesse, la mère a eu une toxicose grave et qu’il y avait un risque d’échec de la grossesse, cela peut se traduire par une forme de dermatite chez le nouveau-né. L'acceptation par la mère de produits très allergènes peut provoquer des maladies chez l'enfant. Par conséquent, les femmes enceintes doivent surveiller de près l'état de santé et la nutrition.

Mesures de prévention de la dermatite

La première et la plus importante des conditions est le renforcement de l'immunité. Avec une bonne fonction de protection, le versicolor ne se produit pas. Que choisir - prendre des immunomodulateurs ou asperger avec de l'eau froide est une affaire personnelle pour tout le monde. Un effort physique quotidien et une nutrition riche en vitamines et en minéraux seront utiles.

Mesures de prévention de la dermatite:

  • Enlèvement d'aliments contenant des allergènes.
  • Support de salle de microclimat humide et frais.
  • Nettoyage humide fréquent, époussetage.
  • Les oreillers en duvet doivent être remplacés par des oreillers synthétiques.
  • Ne commencez pas les animaux domestiques.
  • Enlevez les tapis naturels des lieux.
  • Cosmétiques naturels.
  • Après avoir visité le bain et le sauna, la peau doit être humidifiée avec des crèmes hypoallergéniques.

En remplissant ces conditions, vous pouvez vous débarrasser des éruptions cutanées une fois pour toutes. Vous bénisse!

IMPORTANT! Pour enregistrer un article dans vos favoris, appuyez sur: CTRL + D

Posez une question au MÉDECIN et obtenez une RÉPONSE GRATUITE. Vous pouvez remplir un formulaire spécial sur NOTRE SITE en cliquant sur ce lien.

Dermatite atopique, les principales différences par rapport aux autres maladies de la peau

La dermatite atopique est une lésion inflammatoire chronique de la peau. La maladie n'est pas contagieuse.

Il y a des périodes d'exacerbation, de rémission. Le patient est malade physiquement et psychologiquement.

Des rougeurs peuvent apparaître sur différentes parties du corps, accompagnées de démangeaisons et de brûlures. Cela empêche une personne d'accomplir des tâches au travail et d'apprendre.

Différence de la dermatite

Cette maladie se distingue de la dermatite ordinaire par son apparence rapide.

La rougeur peut survenir quelques heures après une influence externe négative. Une dermatite normale prendra plus de temps pour s'exprimer.

La forme atopique est caractérisée par:

  • Démangeaisons et brûlures;
  • Rougeur de la peau;
  • La taille des taches peut augmenter dès le lendemain;
  • Faiblesse
  • Il y a souvent un trouble du tube digestif;
  • La nausée

Différence de névrodermite

Ces maladies ont des caractéristiques communes, il est donc difficile de les distinguer.

Les experts nomment les différences suivantes:

  1. La dermatite atopique survient à la suite d'une exposition externe et la dermatite atopique peut survenir pour des raisons à la fois externes et internes.
  2. Avec la névrodermite, les démangeaisons sont plus prononcées qu'avec la dermatite atopique.
  3. Les névrodermites apparaissent le plus souvent de façon saisonnière: en hiver. La dermatite atopique peut survenir à tout moment de l’année.
  4. Avec la névrodermite, la peau se décolle et est assez forte, ce qui n’est pas le cas de la dermatite atopique.
  5. Les éruptions cutanées avec la dermatite atopique peuvent être sous la forme de taches rouges de différentes tailles, avec la névrodermite, elles sont présentées sous la forme de nodules.

La durée de la maladie est individuelle. Quelqu'un passe vite, mais quelqu'un a besoin de plus de temps. Les affections présentées sont traitées presque de la même façon.

Différence de la neurodermatite atopique

Les deux maladies sont héréditaires et passent parfois au stade aigu. Ils ont très peu de différences.

Ceux-ci incluent:

  1. La dermatite atopique est caractérisée par des écailles. Ils peuvent grossir, être gros. Les écailles sont très sèches, rugueuses. La dermatite atopique est généralement sans écailles, elles apparaissent rarement.
  2. La dermatite atopique s'accompagne de rougeur des yeux, de larmoiements, de démangeaisons et de brûlures des muqueuses. La neurodermatite atopique se manifeste moins dans les muqueuses.
  3. La dermatite atopique sèche la peau, elle acquiert une teinte jaune pâle. Dans la dermatite atopique, la sécheresse est moins prononcée, la peau est plus sujette aux rougeurs qu'au jaunissement.

Les maladies présentées sont très similaires. Ils ne peuvent pas être complètement guéris, vous pouvez seulement vous débarrasser des symptômes.

Différence de diathèse

Les maux présentés varient considérablement.

La diathèse n'est pas une maladie, contrairement à la dermatite atopique. Il se jette plutôt dans cette maladie avec le temps. C'est une forme plus légère.

Les fonctionnalités suivantes permettent de distinguer ces deux phénomènes:

  1. La diathèse disparaît après quelques jours et la dermatite atopique dure deux à trois semaines.
  2. Lorsque la diathèse sur la peau apparaît une rougeur, mais les échelles ne se produisent presque jamais. La dermatite atopique est caractérisée par une peau sèche et des squames.
  3. Habituellement, dans la diathèse, le système nerveux humain ne souffre pas, mais dans la dermatite atopique, la faiblesse et la léthargie sont perceptibles.
  4. Il y a une diathèse due à un allergène contenu dans les aliments et la dermatite atopique survient pour d'autres raisons, puisqu'il s'agit d'une maladie héréditaire.
  5. Il n'y a pas de complications après la diathèse et après la dermatite atopique, il peut y avoir: asthme bronchique, rhinite allergique.

Comment distinguer la dermatite atopique des allergies

Répondre à cette question est assez difficile, car une personne peut avoir des réactions allergiques similaires aux symptômes de la dermatite.

Il est difficile de distinguer ces phénomènes indépendamment, mais il existe plusieurs symptômes:

Durée Si des rougeurs apparaissent en raison d'allergies, elles disparaîtront d'elles-mêmes en quelques jours. L'éruption devient progressivement pâle et passe rapidement. Une personne peut se sentir bien. Cela ne peut que déranger les démangeaisons. La dermatite atopique est une maladie plus grave. Indépendamment des points rouges ne passeront pas, vous devrez acheter des médicaments. Une personne se sent très faible, étourdie. Il y a souvent des troubles digestifs.

Muqueuses et éternuements. En cas d'allergie, les muqueuses peuvent rougir, devenir enflammées. Un homme éternue souvent. La dermatite atopique provoque une rougeur des muqueuses, mais pas une inflammation. Les éternuements chez les patients ne sont pas observés.

Bien-être général Avec les allergies, il n'y a pas de panne. Une personne ne peut ressentir qu'un faible malaise. La dermatite atopique affecte le système nerveux, provoque de la fatigue et diminue les performances. Une personne veut s'allonger, se reposer, maintenir la vigueur et l'énergie est difficile.

Différence de la dermatite atopique

Ces deux concepts diffèrent par les mécanismes et les conditions d'occurrence.

La prédisposition génétique est caractéristique de la dermatite atopique. La maladie est aggravée sous l'influence d'antigènes.

Ils commencent à se montrer à cause de:

  • Le stress;
  • Changements de température de l'air;
  • Certains aliments.

La dermatite allergique est due à un allergène qui pénètre dans le corps avec de la nourriture, de l'air inhalé.

Le traitement de la dermatite allergique est plus facile. Parfois, il suffit d'exclure l'allergène de l'alimentation, d'éviter le pollen, les poils d'animaux.

Différence des allergies alimentaires

Ces phénomènes sont incroyablement similaires. Pour les distinguer, il faut beaucoup d'effort.

Les experts identifient plusieurs différences:

  1. Lorsque les allergies alimentaires, les rougeurs disparaissent en quelques jours. Il n'y a pas de traces sur la peau. La dermatite atopique laisse des surfaces suintantes après des rougeurs et des éruptions cutanées. La peau dans ces endroits se fissure, s'assèche.
  2. Les démangeaisons causées par les allergies alimentaires sont faibles. La dermatite atopique est caractérisée par des démangeaisons intolérables qui rendent difficile le sommeil la nuit.
  3. Certaines infections sont souvent associées à la dermatite atopique. Cela complique le traitement, allonge le processus. Sur le site de la rougeur peut former de petites taches. Cela ne se produit pas avec les allergies alimentaires.

Ainsi, la dermatite atopique est une maladie dangereuse. Vous pouvez le confondre avec d'autres maladies de la peau, vous devez donc consulter un médecin pour obtenir un diagnostic. Il aidera à déterminer le diagnostic, sélectionne les meilleures méthodes de traitement.

Comment distinguer les allergies, la dermatite atopique et la dermatite atopique

En hiver, lorsque la peau et le vent ont des effets sur la peau, divers types de dermatites se manifestent. Aujourd'hui, il existe un grand nombre de types de lésions. Cet article traitera des maladies les plus répandues - dermatite atopique et dermatite atopique, différences, symptômes et conséquences.

Neurodermatitis causes et symptômes

Chaque personne dans sa vie est confrontée à des rougeurs et des démangeaisons de la peau, qui se produisent en automne et en hiver. Parfois, il s'agit d'un champignon, mais pas toujours. La cause peut être plusieurs maladies bien connues - la dermatite atopique. Cette maladie survient dans le contexte de l'impact de l'allergène sur le corps, ce qui provoque des facteurs neurologiques. Comment déterminer ce qui a causé la maladie?

Une irritation importante de la peau, accompagnée de sensations douloureuses, est appelée neurodermatite.

Lieu de localisation de toute partie du corps humain. Parfois, les rougeurs peuvent se répandre dans la peau, mais ces cas sont très rares. Un lieu de prédilection de la dermatite atopique - la surface des jambes ressemble à un versicolor. Cette maladie est très commune, mais malgré ce fait, les scientifiques ne peuvent toujours pas se prononcer sur la cause. Il y a plusieurs théories. Examinons plus en détail chacun d’eux.

  1. Neurogène. La privation survient lorsque la peau cesse de s'adapter aux effets néfastes de l'environnement: froid, gel, vent. Dans des conditions normales, aucun changement n'est visible. Lorsque des troubles nerveux de la peau, la thermorégulation est perturbée, le travail de la sueur et des glandes sébacées est perturbé, ce qui conduit à une peau sèche. Les gens se plaignent de fatigue, de manque de sommeil, d'une diminution notable de leur efficacité.
  2. Allergique. La cause de la névrodermite est une prédisposition héréditaire aux allergies. Dès que l'allergène est entré dans le corps, une éruption cutanée caractéristique apparaît sur la peau. Les allergènes peuvent être: pollen de fleurs, peluches de peuplier, aliments, produits chimiques ménagers, cosmétiques et bien plus encore. La neurodermatite n’a pas d’emplacement spécifique, elle est distribuée partout.

Conditions provoquant le développement de cette maladie:

  • Troubles du système nerveux central.
  • Activation d'une certaine maladie chronique.
  • Empoisonnement du corps dû à l'influence de l'allergène.
  • États dépressifs, soumis à un choc nerveux.
  • Malnutrition, dépourvue de vitamines et d’oligo-éléments.
  • Période de procréation, allaitement, ménopause.

Très souvent, c'est la dermatite allergique qui s'intensifie.

Dermatite atopique: causes et symptômes

La dermatite atopique est une maladie chronique de la peau. Manifesté sous forme d'éruption cutanée, d'eczéma, de peau sèche avec de fortes démangeaisons. Aujourd'hui, le problème est global. Comment distinguer la gale de la dermatite? Ces questions et beaucoup d’autres seront abordées dans l’article.

Facteurs qui provoquent le développement de la dermatite atopique:

  • Longtemps, avec des violations des doses recommandées d'antibiotiques. L'utilisation de contraceptifs provoque souvent une dermatite allergique ou atopique.
  • Les fonctions de protection du corps sont réduites lorsque vous vivez dans un environnement pollué, que vous travaillez dans des industries dangereuses, que vous fumez et utilisez beaucoup de boissons alcoolisées.
  • L'effet sur le corps des allergènes: produits chimiques ménagers, laine, poussière, peluches de peuplier, aliments pour animaux
  • Les allergies alimentaires, les allergies alimentaires sont les manifestations les plus proches de diverses lésions sur la peau.
  • Irritation de la peau avec divers moyens cosmétiques et hygiéniques. Il est important de choisir le bon maquillage, de lire la composition, de surveiller la peau après l'application.

Le degré de manifestation de ce type de dermatite dépend de l'état de l'environnement, des caractéristiques liées à l'âge, de la présence d'autres maladies.

Symptômes caractéristiques de la dermatite atopique:

  • Sécheresse et irritation de la peau, éruption cutanée accompagnée de très fortes démangeaisons. Parfois, les démangeaisons de la peau sont si fortes que cela entraîne chez le patient des troubles nerveux et des troubles du sommeil.
  • La zone du visage, du cou, des bras et des jambes est affectée. La peau devient rouge et des cloques. Si les bulles sont endommagées, les plaies deviennent trempées et en croûte et ressemblent à du versicolor.
  • Les rayures permanentes assombrissent et épaississent la peau affectée.
  • Chez les personnes âgées, la maladie se manifeste par des plaques squameuses et des démangeaisons.
  • Il y a une perte de cils, la calvitie, des fissures sur les talons.

Différences névrodermite de dermatite atopique

Les symptômes de la dermatite atopique et de la névrodermite sont similaires. Ils conduisent à la défaite de zones de la peau avec des égratignures et des traumatismes cutanés constants.

La localisation des maladies est également identique:

Dans la dermatite atopique, les zones de la peau s’épaississent et s’assombrissent. Dans la névrodermite, des zones distinctes ressemblant au lichen sont touchées. La peau autour de la lésion a un aspect parfaitement sain.

N'oubliez pas que seul un médecin et un examen complet du corps peuvent déterminer avec précision la véritable maladie. Se fier à ses propres connaissances ou aux conseils d'amis est impossible.

La cause exacte de la dermatite atopique est inconnue. Facteurs responsables de la maladie: piqûres d’insectes, situations stressantes, tensions nerveuses.

La dermatite atopique a un caractère allergique clairement exprimé. Cette inflammation a une évolution chronique, avec des périodes d'activité et de rémission.

La dermatite atopique est plus fréquente chez les jeunes enfants et disparaît presque complètement à la 4e année. Il y a des cas que la maladie accompagne une personne pour la vie. La neurodermatite est complètement indépendante des allergies et survient chez les adultes, est quelque peu différente en apparence.

Certains scientifiques affirment que dermatite atopique et dermatite atopique sont des noms différents qui caractérisent la même maladie. Il se produit, le plus souvent chez les jeunes enfants et avec l'âge grandissant disparaît presque ou complètement.

Si, au cours de la grossesse, la mère a eu une toxicose grave et qu’il y avait un risque d’échec de la grossesse, cela peut se traduire par une forme de dermatite chez le nouveau-né. L'acceptation par la mère de produits très allergènes peut provoquer des maladies chez l'enfant. Par conséquent, les femmes enceintes doivent surveiller de près l'état de santé et la nutrition.

Mesures de prévention de la dermatite

La première et la plus importante des conditions est le renforcement de l'immunité. Avec une bonne fonction de protection, le versicolor ne se produit pas. Que choisir - prendre des immunomodulateurs ou asperger avec de l'eau froide est une affaire personnelle pour tout le monde. Un effort physique quotidien et une nutrition riche en vitamines et en minéraux seront utiles.

  • Enlèvement d'aliments contenant des allergènes.
  • Support de salle de microclimat humide et frais.
  • Nettoyage humide fréquent, époussetage.
  • Les oreillers en duvet doivent être remplacés par des oreillers synthétiques.
  • Ne commencez pas les animaux domestiques.
  • Enlevez les tapis naturels des lieux.
  • Cosmétiques naturels.
  • Après avoir visité le bain et le sauna, la peau doit être humidifiée avec des crèmes hypoallergéniques.

En remplissant ces conditions, vous pouvez vous débarrasser des éruptions cutanées une fois pour toutes. Vous bénisse!

  • Allergies dans la vie quotidienne (8)
  • Allergie corporelle (8)
  • Dermatite (82)
  • Diathèse (26)
  • Nourriture et boissons (35)
  • Animaux (8)
  • Conjonctivite (10)
  • Urticaire (41)
  • Oedème de Quincke (15)
  • Eczéma (10)

Lire aussi

Articles intéressants

La copie de documents est autorisée uniquement avec le lien actif vers la source.

Pourquoi des dermatoses apparaissent-elles sur les jambes et comment s'en débarrasser?

Contenu de l'article

Certainement, beaucoup de lecteurs au moins une fois confrontés à l'apparition inattendue d'une éruption cutanée, d'une rougeur, d'une démangeaison ou d'une autre zone de la peau; De tels symptômes surviennent surtout en hiver et au printemps, lorsque le corps est affaibli, ainsi qu'après de longues périodes de stress intense - psychologique ou émotionnel. Il est probable que la neurodermatite - une maladie de nature allergique, souvent provoquée par des facteurs neurologiques - en est la cause.

La névrodermite est une irritation pathologique de la peau, accompagnée d'une sensibilité de la peau, de l'apparition d'une petite éruption nodulaire et d'autres symptômes externes. Une des caractéristiques de la neurodermatite est sa capacité à infecter presque toutes les parties de la peau. Dans certains cas, les éruptions cutanées et les rougeurs se propagent littéralement dans tout le corps, mais le plus souvent dans une région donnée. L'une des formes les plus courantes de cette maladie est la dermatite atopique des jambes.

Causes de la dermatite dans les jambes

Bien que la maladie soit extrêmement répandue et ait longtemps attiré l’attention des chercheurs, le mécanisme de l’apparition de la neurodermite n’est toujours pas entièrement compris. Il existe deux théories principales expliquant les causes de cette maladie:

Selon cette théorie, la neurodermatite est due à la perte de la capacité normale de la peau à s’adapter à divers facteurs environnementaux, qui normalement ne provoquent aucune réaction pathologique. Selon les partisans de la version neurogène, la neurodermatite n'est rien de plus qu'une névrose cutanée provoquée par un dysfonctionnement du système nerveux. Cette théorie est étayée par le fait que les patients atteints de névrodermite souffrent souvent de divers troubles du système nerveux autonome, qui se manifestent par des troubles du processus de thermorégulation et une exacerbation du sébum et de la sueur, des réflexes pilomoteurs et autres. La nododermite est également caractérisée par le développement d'insomnie, d'apathie, de fatigue, d'irritabilité et d'autres symptômes neurologiques, bien que, dans certains cas, ils soient secondaires et provoqués par une gêne causée par des brûlures et des douleurs de la peau.

Cette théorie attribue une place centrale dans la pathogenèse de la neurodermatite à d'autres facteurs, à savoir la susceptibilité héréditaire aux allergies. Selon la théorie de l'allergie, les éruptions cutanées et autres symptômes de névrodermite ne sont que des symptômes d'une réponse immunitaire pathologique résultant de l'entrée d'agents irritants dans l'organisme, tels que le pollen ou les squames d'animaux de compagnie. Cette théorie confirme beaucoup. La nododermite est fréquente chez les personnes qui ont souffert d'eczéma allergique dans leur enfance, chez celles qui ont eu des épisodes d'autres maladies allergiques - urticaire, asthme bronchique, rhinite vasomotrice. Les patients chez qui on a diagnostiqué une dermatite atopique sont souvent sensibles aux allergies à divers médicaments et aliments. De plus, des rougeurs et des éruptions cutanées peuvent apparaître sur différentes zones du corps, ce qui indique un type de réaction systémique à un irritant.

Outre les principales raisons, de nombreux autres facteurs contribuent au développement de la neurodermatite:

  • Troubles divers du système nerveux central
  • Maladies chroniques du tractus gastro-intestinal et d'autres organes et systèmes
  • Intoxication du corps causée par une maladie infectieuse, médicaments, facteurs environnementaux nocifs
  • Dépression prolongée, stress, fatigue nerveuse et physique
  • Nutrition déséquilibrée, excessive ou inadéquate
  • Prédisposition héréditaire
  • L'apparition de la ménopause, la prise de contraceptifs oraux, l'allaitement et la grossesse, les maladies et les troubles des glandes endocrines, d'autres troubles du système hormonal

Enfin, en ce qui concerne les causes de la neurodermatite, il est impossible de ne pas mentionner les allergènes susceptibles de provoquer une réaction similaire. Les plus courantes d'entre elles sont la poussière domestique et le pollen de plantes, les produits alimentaires (principalement les agrumes, le poisson, le miel, les produits laitiers), les médicaments (antibiotiques, par exemple), les cosmétiques, certains tissus (en particulier synthétiques). Les névrodermites aux jambes provoquent également le port de chaussures ou de vêtements serrés.

Névrodermite aux jambes: symptômes

Parlant des caractéristiques de la manifestation de la neurodermatite dans la région des jambes, il convient de mentionner la localisation caractéristique. En fonction de ce facteur, les chercheurs distinguent plusieurs types de névrodermite. Cependant, dans la très grande majorité des cas, la névrodermite au niveau des jambes est de type linéaire ou limité. Cela signifie que l'éruption est localisée et forme souvent de grandes zones de lésions cutanées étendues. Le plus souvent, les symptômes apparaissent à la surface du fléchisseur des jambes, à l’intérieur de la cuisse, dans les fossettes poplitées; Cependant, d'autres zones peuvent être touchées, telles que les pieds. La diffusion (distribution) du processus sur toute la surface des jambes et vers d'autres parties du corps ne se produit que dans de rares cas et uniquement lorsque les conditions sont favorables, telles que le stress, l'hypothermie ou le rhume.

Quels sont les symptômes de la dermatite atopique sur les jambes?

Les symptômes externes les plus caractéristiques de la dermatite atopique sont les suivants:

  • Éruption cutanée (caractère le plus souvent nodulaire).
  • Inflammation et rougeur de la peau.
  • Démangeaisons, sensation de brûlure, sensibilité et douleur à des degrés divers, allant de légères à difficilement tolérables.
  • Peau sèche et squameuse, gercée.
  • Épaississement et grossissement de la peau.
  • Décoloration, assombrissement de la peau, apparition de taches pigmentaires.
  • La formation de rayures, ulcères, croûtes.

Des photos de névrodermite sur les jambes vous aideront à vous faire une idée de cette maladie.

Les patients atteints de névrodermite se plaignent souvent de symptômes tels que léthargie et apathie, tendance au surmenage, irritabilité ou dépression, insomnie, perte d’appétit.

Dermatite atopique et névrodermite: différences

Ces maladies ont des traits communs. La dermatite atopique est un concept plus large qui se manifeste dans l’enfance sous forme de diathèse et à l’âge adulte sous forme de neurodermatite.

Prévalence de la dermatite atopique et de la dermatite atopique

La névrodermite est l’une des maladies de la peau les plus courantes qui affecte les jambes, les bras, le dos et l’aine. Une manifestation typique de la maladie est une démangeaison grave de la peau et de petites éruptions cutanées sèches. Contrairement à l'eczéma et à d'autres pathologies dermatologiques, la neurodermatite est caractérisée par un monomorphisme des éléments d'une éruption cutanée sans absorption.

En raison de la détérioration de la situation écologique, de la malnutrition et d'une diminution générale des défenses de l'organisme au cours des 30 dernières années, la maladie a de plus en plus été constatée parmi la population urbaine. La neurodermatite est diagnostiquée chez environ 15 à 20% des enfants d’âge préscolaire et scolaire, ainsi que chez 10 à 15% de la population adulte.

Qui a tendance à la dermatite atopique (dermatite atopique)?

L'hérédité joue un rôle important dans le mécanisme de développement de la neurodermatite. Dans la plupart des cas, les parents ou les proches parents d'un patient atteint de cette pathologie présentent des manifestations cutanées de la maladie, ainsi que certaines maladies atopiques. La probabilité que l'enfant hérite de la maladie varie entre 55 et 80% (si l'un des parents ou les deux sont malades, respectivement).

À quel âge les symptômes de névrodermite apparaissent-ils?

La dermatite se manifeste dans la plupart des cas jusqu'à 12 ans. Les premiers signes de détérioration se situent le plus souvent au cours de la première année de vie (dans 60% des cas), de 1 à 5 ans (sur 30%) et n'apparaissent presque pas chez les adultes.

Comment traiter la dermatite atopique dans les jambes?

Pour se débarrasser des causes et des symptômes de la maladie, un large éventail de dispositifs médicaux et de médicaments est utilisé:

  • Produits locaux: pommade au zinc ou au dermatol, produits à base de goudron de bouleau, bavoir, crème mentholée. Aide à sécher les ulcères et à réduire les démangeaisons, désinfecte la surface de la peau et prévient l'infection.
  • Charbon actif, polyphephane et autres sorbants. Ils contribuent à la liaison et à l'élimination des substances toxiques, susceptibles de polluer le corps et de provoquer des réactions allergiques pathologiques.
  • Antihistaminiques: Suprastin, Diazolin, Tavegil. Les fonds de ce groupe sont principalement utilisés pour réduire les démangeaisons, la douleur et l’inflammation, qui sont les principales sources d’inconfort chez les patients atteints de névrodermite.
  • Agents apaisants: diverses préparations de brome, teinture de valériane, Seduxen, Stugeron. Aide à faire face aux symptômes neurologiques: anxiété, irritabilité, insomnie.
  • Antibiotiques et agents antibactériens externes. Les lésions cutanées causées par la névrodermite la rendent vulnérable à diverses infections fongiques et bactériennes, qui compliquent souvent l'évolution de la maladie. L'utilisation d'antibiotiques et de pommades antibactériennes, telles que prescrites par un médecin, vous permet d'éliminer l'infection.

Outre le traitement médicamenteux, l'identification rapide de l'allergène et la cessation du contact avec celui-ci, ainsi que le maintien d'un mode de vie sain, revêtent une grande importance pour le traitement de la neurodermite sur les jambes. Une bonne nutrition, une activité physique modérée et un sommeil sain aident à renforcer les défenses de l'organisme et à accélérer la récupération.

Pendant toute la durée de la maladie, la peau touchée a besoin de soins spéciaux, d'un nettoyage en douceur mais délicat, et d'une nutrition supplémentaire. À ces fins, vous pouvez utiliser des produits cosmétiques "La Cree", contenant des substances actives naturelles d'origine végétale. Les produits La Cree ne provoquent pas d'allergies et aident à se débarrasser des symptômes les plus désagréables de la neurodermatite.

Recommander

Photos de neurodermite

Lire aussi

La névrodermite est une maladie de la peau à caractère neurogène-allergique. Cette maladie est caractérisée par un cycle saisonnier avec des exacerbations périodiques, qui surviennent le plus souvent à l’automne et au printemps.

La dermatite atopique (ou névrodermite, il n'y a pas de différence) est une maladie dermatologique courante. L'apparition de ses signes sur la peau humaine est causée par de nombreux facteurs, tels que la prédisposition génétique, l'affaiblissement de l'immunité ou la tendance de l'organisme à des réactions allergiques.

Des brûlures prononcées et des démangeaisons intenses accompagnent les symptômes externes de la maladie. Les patients (atopiques) peignent souvent les éruptions cutanées, aggravant ainsi l'évolution de la maladie. De tels changements pathologiques affectent considérablement la qualité de vie des personnes, leur causant un inconfort physique et psychologique.

Les mesures thérapeutiques contre la dermatite atopique reposent sur un régime hypoallergénique, un traitement médicamenteux local et général et une hyposensibilisation spécifique. La dynamique de la maladie doit être strictement contrôlée par un dermatologue-allergologue du centre médical.

Comment reconnaître un problème de peau

La dermatite atopique se développe le plus souvent à un jeune âge. La grande majorité des enfants souffrent de la maladie au cours de la première année de leur vie. Selon ce critère, on distingue classiquement 3 formes de la maladie, présentant un symptôme commun, à savoir les démangeaisons:

  1. Nourrisson (diathèse). Pour ce type de névrodermite, l'évolution aiguë de la maladie est caractéristique et se manifeste sous la forme d'une inflammation rouge et d'un gonflement de la peau. La formation d’ulcères pleureurs et de croûtes sèches cicatrisantes est également caractéristique. Les lésions sont localisées au niveau des fesses, des tibias et des membres, moins fréquemment sur le cuir chevelu.
  2. Enfants (de 2 à 12 ans). Dans ce cas, les éruptions papulaires sont avantageuses dans les plis de la peau, dans la région des surfaces fléchisseurs, sur le dos des mains ou des doigts. Les zones de l'épiderme lésé deviennent les plus sèches et, par conséquent, un motif plus clair, des fissures et des sillons apparaissent sur la peau.
  3. Adolescent-adulte (à partir de 12 ans). Les affections dermatologiques chez les personnes adultes deviennent des périodes de rémission chroniques et prolongées. Les exacerbations se produisent extrêmement rarement, au cours desquelles des inflammations sont localisées sur la peau de la poitrine, du visage, du dos et du cou, parfois sur les membres. Sur la peau, voir phoques et cornée.

Chez les personnes souffrant de neurodermite depuis de nombreuses années, des signes de «visage atopique» sont notés. Sous ce terme, les spécialistes désignent la présence cumulative des modifications suivantes: desquamation et amincissement des paupières, peau terne, pigmentation accrue autour des yeux, apparition de plis profonds supplémentaires aux paupières supérieures et inférieures, chéilite. Ces symptômes donnent au patient un regard fatigué et douloureux.

Le cours de la maladie peut être compliqué par une infection secondaire, dont l’association a souvent lieu au stade de la formation de l’érosion en sueur. Ces phénomènes sont chargés du développement rapide des lésions pustuleuses et de l'aggravation du bien-être général des patients.

Souvent, une telle dermatite constitue la base de la progression ultérieure des personnes souffrant d'asthme bronchique ou de rhume des foins (pollinose).

Les causes

Parmi les principales causes de l'exacerbation de la neurodermite atopique, les experts identifient l'hypersensibilité du système immunitaire humain à certains facteurs. Un exemple de ceci peut être une réaction allergique du corps à certains aliments, médicaments ou produits chimiques. Avec eux, le pollen, les squames d'animaux et d'autres éléments ou affections du corps peuvent devenir des éléments déclencheurs d'une maladie:

  • maladies infectieuses chroniques;
  • nutrition déséquilibrée;
  • déficit enzymatique;
  • contact régulier avec des allergènes;
  • longs cours de médicaments;
  • intoxication et scories du corps;
  • maladies des systèmes digestif et nerveux;
  • immunité affaiblie;
  • exercice excessif;
  • dystonie vasculaire.

Souvent, le développement d'une maladie de la peau ne suffit que d'une prédisposition héréditaire. La présence d'une hypersensibilité atopique dans les antécédents d'hypersensibilité atopique, se manifestant sous l'apparence d'asthme, de rhinite allergique, de conjonctivite saisonnière, etc., détermine la probabilité élevée de neurodermatite chez leurs enfants de moins de 5 ans.

À mesure que l'enfant grandit et grandit, les symptômes peuvent s'affaiblir ou ne pas déranger du tout. Cependant, il existe également des cas cliniques connus dans lesquels des patients atteints de dermatite atopique existent et continuent de se battre pratiquement toute leur vie en utilisant toutes les méthodes disponibles.

Selon les statistiques moyennes, la maladie survient dans 50% des maladies de la peau. Les experts du domaine de la médecine scientifique expliquent ses problèmes communs très répandus pour la plupart des gens: erreurs de nutrition, conditions environnementales défavorables et instabilité psychologique.

Méthodes thérapeutiques

Le traitement de la neurodermatite atopique implique l’élimination initiale complète du facteur allergique. Lorsque la patiente est dans un état stable, des mesures de désensibilisation sont mises en œuvre afin de réduire la sensibilité à l'antigène, ce qui provoque une réaction similaire du corps (contre-indiqué en cas de grossesse). À ces fins, considérons le schéma de traitement, qui comprend les étapes suivantes.

Régime hypoallergénique

Avec l'aide de la régulation de la nutrition, il est possible de prévenir les exacerbations fréquentes de la neurodermatite, en éliminant tous les allergènes connus du patient de l'alimentation. Il est interdit de manger du poisson gras et de la viande, spécialement cuite à la friture. Vous devrez également exclure les produits contenant des conservateurs ou des colorants. La farine et la pâtisserie, les agrumes, les œufs et le lait de vache figurent également sur la liste des produits interdits.

Traitement médicamenteux

Pour réduire le degré de démangeaisons, des médicaments anti-allergiques (antihistaminiques) de la première génération sont prescrits. Normaliser l'état psycho-émotionnel d'une personne avec des sédatifs et des tranquillisants. L'utilisation de pommades à la corticothérapie est appropriée avec des lésions limitées en l'absence de résultat d'un traitement avec des médicaments plus simples.

Exposition aux UV

Méthode auxiliaire de traitement léger de la neurodermatite atopique, utilisée pour une maladie à long terme. Ces procédures ne sont prescrites au patient que 4 fois par semaine et ne provoquent pratiquement pas d'effets secondaires (à l'exception de l'érythème).

Pour améliorer le bien-être de l'acné atopique lors d'une exacerbation, il est impératif de procéder à une détoxification du corps, à une correction des comorbidités et à un soulagement des processus inflammatoires.

Prévisions et recommandations

Les enfants souffrent souvent de formes graves de neurodermatite atopique, mais comme mentionné précédemment, la fréquence et l'intensité des exacerbations deviennent moins prononcées avec l'âge. La plupart des gens se débarrassent complètement des manifestations de la maladie vers 13-15 ans.

Les spécialistes en récupération clinique présentent un état dans lequel les symptômes de la maladie ne gênent pas les patients pendant plus de 5 à 7 ans. Les intervalles entre les périodes de rémission peuvent varier et aller de 2 semaines à plusieurs mois, voire des années.

En raison de la récurrence fréquente des dermatites, le syndrome atopique augmente considérablement le risque d'allergie respiratoire ou d'asthme bronchique. Pour cette raison, pour les patients, le choix du domaine d’activité devient une étape fondamentale de la vie.

Les personnes atteintes de neurodermatite atopique sont catégoriquement inappropriées pour les professions impliquant un contact avec de l'eau, des huiles, des composés chimiques, des animaux et des détergents.

La tâche principale des patients est de minimiser le temps d'interaction avec les composants irritants.

Se protéger complètement des effets du stress, de l’environnement et des maladies, c’est impossible. Il est important de réaliser qu'il y aura toujours des facteurs affectant négativement le corps. Mais une attitude attentive à la santé, des mesures préventives et une surveillance médicale régulière aident les patients à prolonger considérablement les périodes de rémission. Cela a généralement un effet positif sur le niveau de qualité de vie atopique, qui devrait s'abstenir de toute tentative d'auto-traitement à domicile.

S'il vous plaît laissez un commentaire:

S'il vous plaît laissez un commentaire:

La neurodermatite (dermatite atopique) est une maladie récurrente dont les principaux symptômes sont une inflammation de la peau et de fortes démangeaisons. Cette maladie est chronique: son apparition dans la petite enfance accompagne généralement une personne tout au long de sa vie. Dans le même temps, les personnes atteintes de névrodermite mènent une vie difficile: vous devez toujours être alerte et prêt à supporter des symptômes désagréables. La tâche principale du traitement consiste donc à prolonger les périodes de repos de la peau sans récidive et à améliorer la qualité de vie des patients.

Les causes exactes de la maladie n'ont pas encore été établies. On pense que cela est dû à des facteurs génétiques, ainsi qu'aux caractéristiques individuelles de la structure de la peau. La science médicale connaît également les facteurs pouvant déclencher l'apparition de la maladie ou son aggravation. Laissez-nous nous attarder sur ces points plus en détail.

Caractéristiques et causes de la dermatite atopique chez l'homme

Le terme "atopie" est apparu pour la première fois en 1923. Ils ont désigné la réaction accrue (anormale) du système immunitaire du corps à divers allergènes. Même plus tôt, à la fin du 19ème siècle, les maladies avaient reçu le nom de «neurodermatite», ce qui indiquait un lien évident avec le système nerveux. Aujourd'hui, le terme «neurodermatite» est synonyme de dermatite atopique chez l'adulte. Les recherches modernes ont montré que le stress ou une infection virale peuvent être à l'origine du développement de la neurodermatite chez l'adulte. Cependant, la dermatite atopique survient encore le plus souvent dans l'enfance - dans 90% des cas, la maladie est diagnostiquée de l'âge de 6 mois à 7 ans. Chez les enfants, l'allergie est le principal facteur provoquant l'apparition de la dermatite atopique.

Les symptômes de névrodermite sont généralement prononcés. Il s'agit d'une forte démangeaison, desquamation, desquamation, rougeur et lésions cutanées aux endroits les plus minces: aux genoux et aux coudes, dans les plis de la peau, sur le cou. Des éruptions pustulaires et des éruptions cutanées peuvent apparaître sur le visage. Les symptômes énumérés sont souvent associés à une rhinite allergique, à un asthme bronchique et à une pollinose.

Parmi les facteurs pouvant causer la survenue d'une neurodermatite ou affecter son aggravation, on peut noter les suivants:

  • Contact constant avec des allergènes: poussière de maison, poils d'animaux, pollen de plantes, moisissure fongique, allergènes alimentaires.
  • Forte agitation émotionnelle, stress.
  • Dysfonctionnements dans le système hormonal.
  • Problèmes gastro-intestinaux.
  • La vaccination, effectuée sans tenir compte de l'état clinique et immunologique et de la prophylaxie antérieure.
  • Usage inapproprié ou incontrôlé de drogues.
  • Non-respect des règles d'hygiène, utilisation de produits chimiques ménagers de mauvaise qualité.

C'est important!
La dermatite atopique est associée à l'hérédité. Selon des études, il se développe chez 81% des enfants si les deux parents sont malades. Dans 56% des enfants - si la maladie est présente chez la mère ou le père. Et 10 à 20% des enfants dont les parents sont en bonne santé.

Selon l’emplacement, il existe plusieurs formes de neurodermatite:

  • linéaire;
  • foliaire;
  • hypertrophique;
  • psoriasis-like.

Cependant, la division la plus commune de la dermatite atopique focale et diffuse. Dans le premier cas, la peau affectée est concentrée dans une zone limitée. Si les foyers sont dispersés dans deux zones ou plus, ils parlent de la nature diffuse de la maladie. Les patients ont souvent presque toute la surface de la peau touchée, à l'exception du triangle nasolabial et des paumes. Et c'est la forme la plus grave de la maladie.

Manifestations de neurodermatitis à différents stades

Les premiers symptômes de la dermatite atopique (dermatite atopique) apparaissent généralement au cours des premiers mois de la vie. Il s'agit d'une rougeur du visage avec un léger gonflement de la peau et une desquamation. Des écailles légères peuvent se former autour de la fontanelle, derrière les oreilles et dans les sourcils, qui se détachent lors du grattage. Sur les joues - des croûtes brun jaunâtre, appelée gale du lait. À mesure que l'enfant grandit, des lésions peuvent apparaître sur les muqueuses des organes génitaux, des yeux et du nez. Les papules et les vésicules deviennent en croûte, la peau devient rugueuse. Ceci est un cours chronique de la maladie. Dans la période automne-hiver, les exacerbations se produisent. En été, l'état s'améliore.

Les démangeaisons sont le signe le plus caractéristique de la dermatite atopique de la peau, à partir des premiers jours de la maladie. En règle générale, il a une nature pathologique et douloureuse avec des attaques fréquentes.

Faites attention!
En se grattant sur les zones enflammées de la peau, des plaies se forment et peuvent facilement contracter une infection. Il existe un risque d'infection secondaire pouvant aggraver l'évolution de la maladie. Par conséquent, les premiers secours en cas de dermatite atopique permettent précisément de soulager le prurit.

Pendant la rémission, les symptômes diminuent ou disparaissent complètement. La durée de la rémission est de plusieurs semaines à 5 ans ou plus. Dans les cas graves, ce stade est absent, une dermatite atopique récurrente accompagne constamment le patient.

Si les symptômes ne réapparaissent pas avant 7 ans ou plus, on peut parler de rétablissement clinique. Cependant, il n’ya pas de point de vue unique dans l’environnement médical sur ce point. La nature de la dermatite atopique, ainsi que ses causes, n’ont pas été complètement étudiées, respectivement, et il n’a pas été clairement établi si un rétablissement définitif est possible. Selon de nombreuses observations, pendant la puberté, la dermatite atopique pourrait régresser à jamais. Si cela ne se produit pas, il est très probable que les rechutes se répètent périodiquement tout au long de la vie d'un adulte.

Diagnostic de la maladie

Pour diagnostiquer une dermatite atopique, le patient doit contacter un dermatologue ou un allergologue immunologue. Des critères obligatoires et complémentaires sont utilisés pour le diagnostic en pratique médicale. Le médecin suspectera une dermatite atopique si le patient a au moins trois critères du groupe principal et trois critères supplémentaires.

  • prurit;
  • localisation typique et type de lésions cutanées;
  • facteur héréditaire;
  • la présence de rechutes.
  • exacerbation de la maladie sous stress et allergies alimentaires;
  • première rechute à un âge précoce;
  • infections fréquentes de la peau (champignons, herpès, staphylocoques);
  • cernes autour des yeux;
  • caractère saisonnier des exacerbations;
  • peau sèche;
  • l'apparition de plis supplémentaires sur les paupières inférieures;
  • dermographisme blanc - décoloration de la peau avec irritation mécanique.

Les antécédents collectés et l’étude des manifestations cliniques permettront de poser un diagnostic préliminaire. Pour confirmer l'utilisation des diagnostics de laboratoire. On prescrit au patient un test sanguin général et biochimique, de l’urine et des selles ainsi que des tests d’allergie.

Traitement de la dermatite atopique: une attaque sur tous les fronts

La thérapie de la dermatite atopique a deux objectifs: éliminer les perturbations existantes dans le fonctionnement des systèmes du corps et réduire la fréquence et la durée des rechutes répétées de la maladie. Le traitement est complexe: de l'amélioration des conditions sanitaires à l'utilisation d'antihistaminiques et de médicaments hormonaux.

Événements généraux

Étant donné que la dermatite est presque toujours de nature allergique, il est nécessaire d’éliminer autant que possible le contact du patient avec des allergènes potentiels. Un régime strict est recommandé avec des aliments frappants fumés et épicés, des agrumes, du chocolat, des œufs, du lait entier et du cacao. Nettoyage humide quotidien obligatoire. Les tapis, les peluches et les oreillers en plumes doivent être retirés de la chambre des malades pour se séparer des animaux domestiques. Pour réduire le risque de réinfection, il est important de réorganiser les foyers d’inflammation chronique (gastrite, otite moyenne, amygdalite, etc.).

Traitement systémique

La pharmacothérapie commence par la prise d’antihistaminiques. Les plus efficaces sont les médicaments des deuxième et troisième générations, créés à partir de substances telles que la loratadine («Claritin»), l’ébastine («Kestin»), la cétirizine («Zyrtec», «Zodak»), la terfénadine («Bronal»). ) et d’autres. Ils ont une action prolongée, n’ont pas d’effets secondaires sur le système nerveux central, ne provoquent ni somnolence ni léthargie. La posologie est choisie par le médecin en fonction de l'évolution de la maladie.

Dans la phase aiguë de la maladie, des injections intraveineuses sont prescrites. Par exemple, une solution de thiosulfate de sodium à 30% ou une solution de gluconate de calcium à 10%. De plus, en cas de dermatite atopique grave et de larges zones de lésions cutanées, des préparations à base de corticostéroïdes sont utilisées en traitement à court terme. Ils ont simultanément un effet antiprurigineux, anti-inflammatoire et antiallergique, qui est cependant de courte durée. Les plus connus du groupe sont: la prednisolone, la dexaméthasone, la triamcinolone, le silanar.

Si la dermatite atopique dans la phase sévère est également compliquée par une infection secondaire adhérente, l'utilisation d'antibiotiques à large spectre systémiques sera nécessaire: oxacilline, dicloxacilline, érythromycine, lincomycine, etc. L'utilisation de médicaments immunitaires est également devenue une méthode de traitement populaire. Par exemple, des extraits de lévamisole et de thymus sont utilisés pour stimuler les lymphocytes T.

Physiothérapie

Cette méthode est efficace dans le traitement de la dermatite atopique chronique. Les zones touchées sont affectées par la lumière ultraviolette, les ultrasons, le courant électrique, les aimants, l'ozone, la chaleur, l'oxygène, ainsi que par une combinaison d'exposition physique et chimique. Chaque méthode comporte des indications et des contre-indications. Le plus souvent, on prescrit aux patients photothérapie, laser et réflexologie. Pour obtenir cet effet, il faut 10 à 20 séances. Il a un effet bénéfique sur l'évolution de la maladie, prolongeant considérablement la rémission, le traitement en sanatorium.

Traitement local

Elle implique l’utilisation de moyens externes d’action directionnelle, qui sont appliqués directement sur la zone touchée (pommades, crèmes, gels). C’est ce groupe de médicaments qui peut apporter un soulagement prononcé des symptômes de la dermatite atopique. Les remèdes externes pour le traitement de la dermatite atopique peuvent être divisés en deux groupes: hormonaux (glucocorticoïdes topiques - THC) et non hormonaux.

Le THCS, ou agents hormonaux, est généralement prescrit pour la dermatite atopique chronique, souvent récurrente. Les crèmes et pommades à base de THC comprennent la méthylprednisolone acéponon ("Advantan"), le furoate de mométasone ("Elokom"), l’alklométhasone ("Afloderm"), la bétaméthasone ("Celestoderm"), la fluméthasone ("Lorinden"), etc. montré aux patients à partir de 6 mois. Cependant, ils doivent être utilisés avec une extrême prudence et uniquement sur recommandation et sous la surveillance d'un médecin. Même avec une administration topique, les THC présentent un certain nombre de contre-indications et de limitations sérieuses. Par exemple, le THC n'est pas recommandé pour une utilisation à long terme (plus de 5 jours), car cela peut perturber les processus métaboliques naturels de la peau et la rendre vulnérable à la pénétration d'infections secondaires. Pour éviter les effets secondaires systémiques, THS ne doit pas non plus être appliqué sur les zones sensibles - visage et cou - et sur une grande surface de lésion cutanée. Et surtout, le THCS peut déclencher l’apparition du syndrome de sevrage - lorsque, après l’arrêt du traitement hormonal, les symptômes de la maladie réapparaissent avec un nouvel effet en peu de temps, ce qui raccourcit le temps de repos de la peau, le privant pratiquement de son aptitude à se régénérer. Par conséquent, les agents non hormonaux pour le traitement de la dermatite atopique sont de plus en plus utilisés. La recherche de médicaments non hormonaux efficaces et sûrs est le domaine le plus prometteur de la science pharmaceutique moderne.

Parmi les médicaments non hormonaux qui associent efficacité prouvée et innocuité d’action, le pyrithione de zinc, qui possède un large éventail d’actions visant les principaux maillons de la dermatite atopique, occupe une place de choix. Selon les études cliniques, son efficacité est comparable à celle de l'onguent à la corticothérapie. La pyrithione de zinc a une activité anti-inflammatoire, antibactérienne et antifongique, et inhibe également la libération d'histamine, éliminant ainsi les démangeaisons de la peau. Influençant la peau, la pyrithione de zinc stimule la production de céramides (lipides) de la peau, ce qui lui permet de restaurer sa fonction de barrière et de réduire la sensibilité de la peau aux facteurs agressifs externes. La pyrithione de zinc à une concentration de 0,2% est l'ingrédient actif de l'agent dermatoprotecteur d'OTCPHARM, Zinocap. «Zinocap», en plus de la pyrithione de zinc, contient également du d-panthénol, qui aide la peau à retenir l'humidité, adoucit, restaure la structure de l'épiderme et favorise la guérison rapide des zones endommagées. "Zinocap" a un haut niveau de sécurité qui vous permet de l'utiliser longtemps. Le médicament "Tsinokap" est disponible sous forme de crème et d'aérosol. L'aérosol Tsinokap avec une buse spéciale est pratique pour une application sur les zones cutanées difficiles à atteindre (par exemple, sur le cuir chevelu).

Un autre développement moderne dans le domaine des médicaments anti-inflammatoires externes qui ne contiennent pas de stéroïdes est un inhibiteur de la calcineurine - le pimécrolimus (crème "Elidel"). Cependant, contrairement au zinc actif, il n’a qu’une activité anti-inflammatoire et n’affecte donc pas la totalité de la pathogénie de la dermatite atopique. En outre, son utilisation est interdite chez les enfants de moins de 2 ans.

En pratique médicale, un analogue synthétique de la vitamine D3, le calcipotriol (Dayvoneks, Dayvobet), est utilisé pour traiter la dermatite atopique sans trempage. Il ralentit le processus de division cellulaire, qui s'accélère lors de la dermatite, normalise le statut immunitaire de la peau. Dans le même temps, il existe un risque d'hypercalcémie, caractérisée par des arythmies cardiaques et des crampes musculaires. Par conséquent, le calcipotriol n'est pas appliqué sur plus de 30% de la surface de la peau touchée.

Pour le traitement de la dermatite atopique, on utilise également le résorcinol, boric, les lotions aux tanins, la pâte de goudron, le naftalan, l'ichthyol. Ces fonds étaient populaires par le passé, mais leur efficacité est aujourd'hui reconnue comme faible. Beaucoup d'entre eux sont peu pratiques à utiliser: ils nécessitent une utilisation à long terme, ont une odeur désagréable, tachent les vêtements, etc.

C'est important!
Avant de choisir un traitement, qu’il soit associé à un traitement hormonal ou fondé uniquement sur des recettes populaires, il est préférable de consulter votre médecin au préalable.

Prévention de la dermatite atopique (dermatite atopique)

Les activités de prévention de la dermatite atopique doivent être réalisées avant la naissance de l’enfant. Surtout en présence d'hérédité en termes d'allergies. Une femme enceinte devrait éliminer complètement le contact avec la nourriture, les allergènes professionnels et domestiques. Ne pas abuser des vitamines et des traitements médicamenteux, réduire l'apport en glucides.

Pendant la période postnatale, l'allaitement devrait être prolongé au maximum pour maintenir l'immunité naturelle du nouveau-né. Dans ce cas, la mère montre un régime strict.

Si la dermatite atopique a déjà été identifiée, le patient doit être limité autant que possible par divers agents irritants: produits chimiques ménagers, vernis, vêtements synthétiques et colorants alimentaires. Plus le risque de développer une dermatite atopique est élevé ou plus la rechute est grave, plus des mesures préventives sévères sont nécessaires. Il est important de respecter scrupuleusement le régime de travail et de repos, d’éviter les situations stressantes, d’augmenter l’immunité de l’activité physique, de se durcir, de se promener au grand air.

Une Autre Publication Sur Les Allergies

Quel genre de croissance blanche sur les amygdales?

6 juin 2016, 16:28 Article d'expert: Kurbanov Kurban Samatovich 0 35.825Le papillome sur les amygdales est une maladie courante. Cette tumeur bénigne de la gorge représente 40% des cas.


Quel est le HPV

Le VPH est un ensemble de microorganismes de nature virale appartenant au genre des papillomavirus, contenant dans leur composition une molécule d'ADN double brin. Le virus est principalement constitué par la couche basale de la peau.


Acné sous-cutanée sur le visage, causes de l'éducation, méthodes de traitement, remèdes maison, prévention

Les boutons sous-cutanés sur le visage causent beaucoup d'inconfort et d'inconfort esthétique. Mais vous ne devez pas seulement vous inquiéter à ce sujet, car ils sont le résultat d’un processus inflammatoire dans les glandes sébacées au fond d’une concentration purulente dans les tissus sous-cutanés (ou l’exsudat).


Le stade initial de la mycose des ongles

Le stade initial de la mycose des ongles (onychomycose) se déroule sans symptômes clairement exprimés. L'aspect de la plaque à ongles change de manière insignifiante, un inconfort minime est possible, il est donc assez difficile de diagnostiquer la maladie à ce stade.