Détails sur le traitement du zona (herpès zoster)

Dans le traitement du zona, il est très important de se concentrer sur les manifestations cliniques qui se produisent chez chaque individu. Le traitement de cette maladie implique l’utilisation de plusieurs groupes de médicaments. Chacun des médicaments affecte certaines parties du processus inflammatoire. Une telle approche intégrée du traitement du zona chez l'homme peut réduire les manifestations désagréables de la maladie et prévenir le développement de complications.

Quel médecin traite l'herpès zoster

Les recommandations de traitement doivent être données exclusivement par un médecin. Mais la façon dont un médecin traite une infection à herpevirus dépend de la forme et des manifestations de la maladie. Le traitement du zona est effectué par les médecins suivants:

  1. Le thérapeute - l'apparition d'éruptions cutanées, qui sont accompagnées d'une douleur modérée et des démangeaisons.
  2. Dermatologue - dans le cas où les éruptions cutanées occupent plus d'une partie du corps. Un dermatovénérologue doit également demander conseil, si nécessaire, pour établir un diagnostic différentiel entre le zona et d'autres maladies.
  3. Neurologue - la consultation du médecin est nécessaire pour toutes les personnes souffrant de névralgie post-herpétique. C'est le neurologue qui prescrit des médicaments qui arrêtent la douleur intense et améliorent la conduction neuromusculaire. Les bardeaux avec une complication telle que la méningite séreuse doivent également être traités sous la surveillance d'un neurologue.
  4. Neuroreanimatologist - Un avis spécialisé est nécessaire si le zona est compliqué d'encéphalite.
  5. Ophtalmologiste - si un globe oculaire est affecté, il est nécessaire de demander de l'aide à ce médecin.

Lorsque la première éruption cutanée apparaît, il est préférable de faire appel à un thérapeute. Si le médecin a des doutes sur la maladie, il le dirigera vers un spécialiste.

Assez souvent, l'herpès zoster ne commence pas par l'apparition d'une éruption cutanée, mais par une douleur dans la région des nerfs intercostaux. Dans ce cas, tout d'abord, il est nécessaire de demander conseil à un neurologue.

Photo numéro 1 - zona dans la zone intercostale, photo 2 - zona autour du cou.

Quand avez-vous besoin d'une hospitalisation

Le traitement du zona peut être effectué à domicile, après la prise d'un traitement médicamenteux approprié, et à l'hôpital.

En général, le zona est assez facile et nécessite la mise en œuvre de toutes les recommandations du médecin, ainsi que le suivi périodique - vous devriez consulter le médecin une fois par semaine. Pour assurer l'efficacité de la thérapie choisie.

Cependant, dans certains cas, le traitement du zona devrait s’effectuer exclusivement à l’hôpital:

  • les femmes enceintes;
  • adultes dont les familles ont des enfants jusqu'à deux ans;
  • zona avec des complications du système nerveux;
  • la maladie, avec le développement de complications du globe oculaire;
  • forme disséminée de la maladie - affecte toutes les parties du corps;
  • tinea sévère;
  • la défaite de la première branche du nerf trijumeau;
  • insuffisance rénale sévère;
  • la présence de maladies chroniques du corps au stade de la décompensation.

Un traitement hospitalier est également nécessaire pour les personnes immunodéprimées. Il s’agit en particulier de personnes infectées par le VIH et de personnes présentant d’autres états d’immunodéficience acquise ou congénitale.

La question de savoir où effectuer le traitement de la maladie (traitement ambulatoire ou hospitalier) doit être prise par le médecin traitant. Ceci prend en compte la forme de la maladie, la sévérité de son évolution, ainsi que l'état général du corps.

Comment traite-t-on le zona?

Dans le traitement du zona chez l'adulte, plusieurs points doivent être pris en compte:

  • sévérité de la douleur;
  • le nombre d'éruptions cutanées et leur prévalence;
  • la présence ou l'absence de complications;
  • la température corporelle;
  • la durée de l'éruption cutanée.

Pour le traitement du zona, des médicaments de plusieurs groupes sont utilisés:

  • médicaments pathogéniques;
  • des analgésiques;
  • médicaments antipyrétiques;
  • antihistaminiques.

Pour réduire les manifestations neurologiques après la disparition des éléments de l'éruption cutanée, un effet physiothérapeutique est utilisé.

Vidéo - traitement du zona.

Schéma thérapeutique général

Dans le traitement du zona sont utilisés des médicaments de plusieurs groupes. Le traitement général contre le zona est le suivant:

  1. Le choix du médicament étiotropique - acyclovir, valaciclovir, penciclovir.
  2. Médicaments de déshydratation - furosémide, acétazolamide.
  3. Désagrégant - Dipyridamole.
  4. Immunomodulateurs - Imunofan, Prodigiosan, bromure d’Azoksimera.
  5. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens - Diclofenac, Indomethacin.
  6. Antipyrétiques - ibuprofène.
  7. Vitamines du groupe B - Milgamma, Neuromultivite, Complexe Mega-B.
  8. Sédatifs pour améliorer le sommeil - Glycine.
  9. Le traitement de désintoxication - Reopoliglyukin, Infukol - est utilisé pour la réhydratation parentérale à l'hôpital.

Avec un zona compliqué, le schéma thérapeutique peut varier. L'utilisation d'antiviraux et d'anti-inflammatoires reste inchangée. Mais comment traiter les lésions oculaires ou le système nerveux définit un spécialiste étroit, basé sur des manifestations cliniques spécifiques.

Physiothérapie pour le zona

Le traitement de l'herpès zoster sur le corps est effectué à l'aide de médicaments. Cependant, une névralgie post-herpétique peut se développer plusieurs semaines après la disparition des lésions.

La pathologie manifeste une douleur insupportable le long des fibres nerveuses, principalement la nuit. La douleur ne permet pas à une personne de dormir et de faire les choses habituelles. Pour réduire ces manifestations, prescrire la physiothérapie suivante:

  1. Le traitement par flux lumineux est la seule procédure qui peut être utilisée s’il existe des éléments de l’éruption. Il est utilisé à la fois dans la névralgie post-herpétique et dans le zona chronique.
  2. Les ondes décimétriques ou UHF réduisent l'intensité de la douleur. Étant donné que l'effet principal des ondes électromagnétiques se développe au bout de 10 à 15 minutes, il est recommandé d'effectuer dix interventions d'une durée minimale de 20 minutes.
  3. Darsonval aide à faire face à la douleur des nerfs intercostaux et à la névralgie du trijumeau. La durée du traitement dépend de l'intensité de la douleur et va de 5 à 20 interventions.
  4. L'électrophorèse est considérée comme le traitement principal de la névralgie post-herpétique. L'exposition aux chocs complète l'utilisation d'analgésiques. Avec l'aide du courant, les médicaments pénètrent dans les fibres nerveuses, ce qui s'accompagne d'un effet anesthésique local.

Le traitement aux ultra-hautes fréquences (UHF) reste controversé. Un échauffement intensif peut entraîner la réapparition d'un œdème et une augmentation du syndrome douloureux. D'autre part, une exposition fractionnée à l'UHF réduit l'intensité du syndrome douloureux et le nombre d'attaques nocturnes. Par conséquent, ce type de traitement est généralement recommandé aux personnes en période de convalescence.

La physiothérapie n'est pas pratiquée dans la période aiguë de la maladie, lorsque des éruptions cutanées apparaissent sur le corps.

Traitement de la douleur

Dans le traitement de l'herpès zoster chez les adultes nécessairement utilisé des analgésiques. Ils permettent de réduire l'intensité de l'inconfort chez une personne. Les médicaments peuvent être utilisés pour le zona et la névralgie post-herpétique.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés comme traitement initial. Ceux-ci incluent:

En plus de l'action analgésique, ces médicaments ont également un effet antipyrétique prononcé, ils sont donc extrêmement efficaces dans la période initiale de la maladie, lorsque les premiers éléments de l'éruption apparaissent sur le fond du syndrome douloureux.

Dans le cas d'une forme généralisée de la maladie ou de l'inefficacité du traitement initial, des anticonvulsivants sont prescrits:

  1. Carbamazépine.
  2. Phénytoïne.
  3. Clonazépam.
  4. Acide valproïque.

En raison de l'inefficacité des anticonvulsivants et des névralgies post-herpétiques graves, la lamotrigine et la gabapentine peuvent être utilisées.

Les anticonvulsivants et les antiépileptiques (gabapentine, lamotrigine) ne peuvent être pris qu'après consultation d'un neurologue.

En plus des fonds ci-dessus, il existe des correctifs anesthésiques spéciaux. Leur composition comprend de la novocaïne ou de la lidocaïne. Ils agissent localement dans une zone fixe de la peau. Ces patchs ont une action courte, cependant, soulagent efficacement la douleur. Leur utilisation permet à une personne de participer aux activités quotidiennes (aller au magasin, laver les sols) et de dormir la nuit sans douleur.

Comment traiter l'herpès zoster - en détail sur les préparations

Le traitement de l'herpès Zoster est toujours divisé en trois étapes. C'est:

  • sélection de médicaments étiotropes;
  • la nomination d'un traitement pathogénétique;
  • traitement symptomatique.

Pour un traitement efficace du zona adulte, il est nécessaire d’utiliser des médicaments appartenant aux trois groupes.

Impact sur les particules virales

Le traitement étiotropique de l'herpès Zoster consiste à utiliser des médicaments antiviraux spécifiques.

Pour les médicaments étiotropes, le traitement du zona comprend:

  1. Acyclovir - 5 fois par jour. La durée du traitement est d'au moins 7 jours. La durée moyenne du traitement est de 10 jours. Dans les cas graves, dans le traitement de l'infection à l'hôpital, le médicament est administré par voie intraveineuse.
  2. Le valaciclovir est pris 3 fois par jour. La durée du traitement est de 7 jours.
  3. Penciclovir Disponible sous forme de pilule. Avec le zona, la durée du traitement est de 7 jours.

Acyclovir et Valaciclovir

Les noms ci-dessus sont les noms des médicaments essentiels. Les noms commerciaux des médicaments peuvent varier.

De nombreux antiviraux sont disponibles sous forme de pommades. Ils peuvent être appliqués à l'éruption cutanée, mais uniquement si la personne est en traitement à domicile ou en hospitalisation. Après avoir appliqué cette forme de médicament sur la peau, vous ne pouvez plus porter de vêtements, car cela peut avoir un effet de serre et conduire au développement d’une infection bactérienne secondaire.

La sélection d'un médicament spécifique et de son dosage dans chaque cas est effectuée exclusivement par le médecin traitant.

Agents pathogénétiques

La sélection des médicaments pour le zona est effectuée en tenant compte du tableau clinique. Il est très important d'influencer toutes les étapes du processus inflammatoire:

  1. Le dipyridamole est prescrit comme traitement désagrégant. Les médicaments de ce groupe agissent sur les plaquettes et préviennent les caillots sanguins. Au lieu du dipyridamole, l’aspirine, le clopidogrel ou le ticagrélor peuvent être prescrits.
  2. Les diurétiques sont utilisés pour le traitement de la déshydratation. Les plus efficaces sont considérés comme du furosémide et de la torsion. Lors de leur application, il est nécessaire de prendre en compte l’état des reins et de contrôler le taux de potassium dans le corps.
  3. Les immunomodulateurs normalisent la réponse des propres cellules du système immunitaire. Les médicaments de choix sont le bromure d’Azoxymère, le Prodigiosan et l’Imunofan.

Dipyridamole et furosémide

Le traitement des névralgies post-herpétiques est justifié par l’utilisation de substances comme les vitamines du groupe B. Elles peuvent être soit administrées par voie orale, soit injectées par le personnel médical par voie intramusculaire. L'utilisation de médicaments dans ce groupe pour le zona peut améliorer la conductivité neuromusculaire et réduire la douleur.

L'utilisation de tout médicament contre le zona chez une personne doit être strictement contrôlée par le médecin traitant. Avant le rendez-vous, il est impératif que vous passiez un test complet de sang et d'urine, un coagulogramme et des tests de laboratoire montrant l'état des reins et du foie.

Thérapie symptomatique

Le traitement du zona doit être basé sur les manifestations cliniques de chaque individu. La thérapie symptomatique vous permet de vous débarrasser des manifestations désagréables de la maladie. Lors du traitement des symptômes, les médicaments suivants sont le plus couramment utilisés:

  1. Médicaments anti-inflammatoires. Possède un effet antipyrétique. Ils réduisent non seulement le processus inflammatoire, mais améliorent également le bien-être humain. L'ibuprofène, le paracétamol, la nimésulide sont prescrits.
  2. Pour réduire la douleur, utilisez Pyrilen. Le médicament est prescrit par un neurologue. Le cours de thérapie est de 4 jours.
  3. Les antihistaminiques peuvent réduire les démangeaisons et réduire l'intensité des rougeurs. Les médicaments de choix sont Erius, Suprastin, Loratadin, Diphenhydramine.

Ibuprofène et loratadine

Les personnes souffrant d'ulcère gastrique ou d'ulcère duodénal sous forme aiguë d'anti-inflammatoires sont contre-indiquées! Si ces maladies sont en phase de rémission clinique, les anti-inflammatoires non stéroïdiens dans le traitement du zona ne peuvent être utilisés que sous le couvert de Pantoprazole ou de Omez.

Conditions sanitaires pendant le traitement

Dans le traitement du zona sur le corps, il est important de porter une attention particulière au traitement des éruptions cutanées. Dans le même temps, l'utilisation de pommade n'est pas recommandée. Il est nécessaire d’appliquer des agents antiseptiques sous forme liquide. La chlorhexédine est la mieux adaptée pour cela. Il peut être utilisé à n’importe quelle période de la maladie. L'outil ne provoque pas de gêne.

En plus du traitement des éruptions cutanées, nous ne devons pas oublier les mesures d'hygiène personnelle. Besoin quotidien de prendre une douche. Toutefois, dans les zones touchées du corps ne peuvent pas utiliser de détergents et éponge. Il est préférable de laver simplement les lésions avec de l'eau courante à température ambiante. Il n'est pas recommandé d'utiliser de l'eau froide ou chaude.

La guérison du zona chez une personne et son traitement avec des médicaments ne seront pas efficaces sans choisir les bons vêtements. Il est préférable de choisir des matières naturelles - coton ou lin. Vous ne pouvez pas utiliser de sous-vêtements serrés - cela peut provoquer une irritation et entraîner l'apparition de bulles sur les zones adjacentes de la peau.

Vidéothérapie après un zona.

En conclusion

Se débarrasser de l'herpès zoster ne peut être qu'avec l'utilisation d'une thérapie complexe. Avant de commencer le traitement, il est impératif de confirmer le diagnostic avec un médecin expérimenté et de connaître l'état de santé général du corps.

Le principal point de traitement est l'utilisation d'antiviraux. Les agents symptomatiques peuvent éliminer les manifestations désagréables de la pathologie, mais n'affectent pas l'agent pathogène - le virus Varicella Zoster.

Qu'est-ce que l'herpès zoster, ses signes et son traitement

Beaucoup de gens dans l'enfance avaient la varicelle. Mais la maladie ne passe pas sans laisser de trace. Le virus qui l'a provoqué accompagne une personne toute sa vie sous une forme latente et ne dérange pas. Mais parfois, après des décennies, il est activé avec une nouvelle force sous forme de zona.

Caractéristiques de la maladie

Le zona est une pathologie infectieuse virale caractérisée par une éruption cutanée douloureuse accompagnée de lésions des terminaisons nerveuses. L'agent en cause est la varicelle varicelle-zona (varicelle-zona). Du grec signifie ceinture - la zone de la lésion est similaire à la trace de la ceinture. En pratique médicale, le nom de pathologie du zona est plus courant.

De nombreuses études ont montré que 90% de la population mondiale est infectée par le virus de l'herpès. Il existe plus de 100 variétés d'agents pathogènes, mais seulement 8 d'entre elles affectent le corps humain. Le virus varicelle-zona, qui provoque la même pathologie et le même versicolor, appartient au troisième type de virus de l'herpès. Mais sa présence dans le corps ne signifie pas la présence obligatoire de la maladie. L'agent pathogène ne montre pas d'activité avec une forte défense immunitaire du corps.

Selon les statistiques, toutes les 15 personnes sur 100 000 après 60 ans sont atteintes de zona. Dans la plupart des cas, la pathologie est transférée une fois dans la vie, après quoi une forte protection se forme. Toutefois, 2% avec une immunité normale et 10% avec un déficit immunitaire peuvent être réinfectés.

Le troisième type de virus pénètre dans le corps par la muqueuse des voies respiratoires ou de la conjonctive, puis se propage dans les systèmes circulatoire et lymphatique dans tout le corps, provoquant ainsi la varicelle. Le virus migre le long des fibres nerveuses sensorielles vers les cellules des ganglions dorsaux, où il reste. Aucune raison significative pour son activation n'a été identifiée à ce jour. On pense que cela pourrait contribuer à la libération de particules virales par les neurones.

Causes de la pathologie:

  • âge à partir de 50 ans;
  • faible protection immunitaire;
  • situations stressantes;
  • transplantation d'organes;
  • les blessures;
  • l'hypothermie;
  • maladies du sang;
  • interventions opérationnelles;
  • état d'immunodéficience (VIH / SIDA);
  • maladies oncologiques;
  • radiothérapie;
  • des conditions de travail épuisantes;
  • pathologie chronique.

Le virus est très contagieux (facilement transmissible). Modes d'infection - en suspension dans l'air (parler, éternuer, tousser, s'embrasser), au foyer (à l'aide d'articles ménagers courants), à la verticale (de la mère à l'enfant).

Symptomatologie

L'introduction du virus de l'herpès Zoster dans un organisme sain pour la première fois (le plus souvent pendant l'enfance) provoque le développement de la varicelle, qui s'accompagne d'hyperthermie, d'une faiblesse, d'une éruption herpétique sur tout le corps.

Les enfants souffrent beaucoup plus facilement de la maladie que les adultes. La clinique passe en moyenne une semaine et développe une immunité permanente contre la variole. Mais le virus reste dans le corps et, dans des conditions favorables, est activé sous forme de zona.

Une des premières manifestations du lichen est la survenue de démangeaisons, de douleurs, de picotements dans la zone de la peau, responsables de la terminaison nerveuse touchée. La température corporelle augmente, un malaise général est enregistré, des troubles du sommeil se produisent. C'est une période prodromique. Pendant 2-3 jours, des taches rouges apparaissent dans les endroits douloureux. Quelques jours plus tard, les papules se forment, remplies d'exsudat (liquide). Ils acquièrent l'apparence de bulles qui éclatent en 1 à 2 jours et des plaies apparaissent à leur place. Une fois que l'érosion est sèche, ils sont recouverts de croûtes. Pendant 10-14 jours, tout guérit. Une pigmentation temporaire est observée sur le site de la blessure.

C'est important! Jusqu'à l'apparition des croûtes, les risques d'infection sont les plus élevés.

Une éruption herpétique dans un cours typique se produit d'un côté du corps le long des troncs nerveux.

La localisation des vésicules dépend de la forme de la pathologie:

  • Lésion intercostale le long des terminaisons nerveuses.
  • Ophtalmique affecte la branche orbitale du nerf trijumeau - il existe donc une éruption cutanée caractéristique sur le visage, le nez et les yeux. Il existe un risque élevé de dommages à la cornée, la névralgie post-herpétique.
  • L'auriculaire affecte les ganglions du nerf facial, le syndrome de Ramsey Hunt est diagnostiqué, dans lequel se produit la paralysie des muscles du visage, l'asymétrie de la bouche et l'oreille. L'éruption est localisée dans l'oropharynx, le conduit auditif externe. Souvent accompagné d'une perte auditive, dysfonctionnement des récepteurs du goût.

La forme méningo-encéphalitique la plus dangereuse, l’herpétique versicolor, qui ressemble à l’intercalaire, mais présente une clinique de lésions cérébrales caractéristique (céphalalgie, nausée, vertiges, fièvre). Se termine souvent par un décès (60% des cas), un handicap.

  • Cystique est formé en raison de la fusion de plusieurs groupes de vésicules.
  • Nécrotique est caractérisée par une lésion de la couche profonde de la peau, dans laquelle une infection bactérienne est attachée. L'éruption ne disparaît pas longtemps, mais des cicatrices restent sur le site des érosions. Il est diagnostiqué chez les personnes âgées, chez les patients atteints d'ulcère peptique, de diabète.
  • Hémorragique - les vésicules sont remplies de liquide sanguinolent. Réserve également les cicatrices.
  • Généralisé - éruption cutanée sur tout le corps de deux côtés.

La forme la plus facile est considérée comme abortive, dans laquelle les papules ne se transforment pas en vésicules. La pathologie n’est presque pas accompagnée de douleur, c’est un rétablissement rapide sans complications. En pratique médicale, ce cours est extrêmement rare.

La particularité du zona est le syndrome de la douleur, qui se produit dans le contexte de la perturbation des cellules nerveuses. Parfois, la douleur peut être comparée à un choc électrique. Le plus souvent, les patients se plaignent de brûlures, de douleurs sourdes, aggravées par un contact thermique et mécanique. Et ne pas transmettre la douleur après la cicatrisation est une conséquence courante de la maladie.

Prévisions et complications possibles

Dans la grande majorité des cas, le zona a un pronostic favorable. En moyenne, au cours d'un mois, un rétablissement complet est enregistré, suivi de la formation d'une immunité stable contre la maladie. Les rechutes surviennent lorsque la réactivité immunologique est altérée (VIH, SIDA, hépatite C, cancer). Chez de tels patients, la maladie est beaucoup plus compliquée - l'éruption cutanée ne se produit pas le deuxième jour, mais en une semaine, les érosions ne commencent à se dessécher qu'au bout d'un mois.

L'herpès zoster sur le visage après avoir laissé des cicatrices, la cornée des yeux se trouble, la vision et l'ouïe se détériorent, et une paralysie se produit parfois.

Les complications les plus graves peuvent se développer dans le contexte d’un traitement tardif inapproprié, compliqué par la progression parallèle d’autres pathologies - méningite, encéphalite, pneumonie virale, hépatite, myélite transverse, myocardite, arthrite.

La névralgie post-herpétique occupe une place prépondérante parmi les conséquences négatives. Elle constitue une violation de la sensibilité des terminaisons nerveuses dans les zones d'éruption cutanée, qui s'accompagne de douleurs pendant plusieurs mois, voire plusieurs années. Diagnostiqué plus souvent chez les patients âgés présentant des lésions étendues.

Diagnostics

Lorsqu’une éruption herpétique apparaît, il n’est pas difficile pour le médecin de poser un diagnostic, mais pendant la période prodromique, le diagnostic se complique en raison des symptômes généraux - signes d’intoxication grave, douleurs aiguës, fièvre.

Un diagnostic différentiel de l'érysipèle, de l'herpès simplex, de l'eczéma, de la varicelle est réalisé.

Les études de laboratoire portent principalement sur des enfants immunodéficients, des nourrissons présentant des formes atypiques et graves de la maladie.

L'analyse microscopique de la présence d'un virus, d'un écouvillon de la cavité buccale, l'analyse de l'exsudat des bulles, une culture bactériologique, un test des anticorps du groupe IgM, le taux d'IgG anti-VZV sont utilisés comme méthodes de laboratoire.

Traitement

L'herpès zoster met fin à la récupération en 2-4 semaines, même en l'absence de traitement. Mais les symptômes prononcés amènent les patients à se demander comment traiter le zona. Un système de traitement efficace de la maladie existe. Les principaux objectifs thérapeutiques sont le soulagement des symptômes, la stimulation du système immunitaire, l’accélération du processus de guérison, la prévention du développement de complications.

Le traitement du zona dans les cas simples est effectué en ambulatoire. Les patients présentant des lésions oculaires et cérébrales doivent être hospitalisés. Les patients atteints d'une éruption herpétique ont besoin de soins médicaux urgents - enfants de moins d'un an, femmes enceintes, personnes âgées, personnes souffrant de graves troubles du système immunitaire et de maladies oncologiques.

Si des symptômes apparaissent, consultez un neurologue ou un dermatologue. Seul un médecin compétent devrait traiter le zona.

Un schéma thérapeutique efficace repose sur une approche intégrée. Différents groupes de médicaments sont utilisés - antiviraux, anti-inflammatoires, analgésiques et anticonvulsivants, antihistaminiques, antidépresseurs. En plus de la pharmacothérapie, il est important de prendre des vitamines, de maintenir l’immunité et de suivre un régime alimentaire déterminé.

Médicaments antiviraux

Ce groupe de médicaments est utilisé pour des effets locaux (crème, gel, pommade) et systémiques (comprimés, gélules).

L'utilisation systémique peut réduire la quantité d'éruption cutanée, éliminant efficacement les symptômes graves.

Herpès zoster: symptômes et traitement

✓ Article vérifié par un médecin

Au total, il existe 8 types différents de virus de l'herpès. L'herpès zoster est référé au troisième type. Il est appelé virus de la varicelle et du zona (VOD) ou zona. C'est le nom de famille de la maladie qui survient le plus souvent. Dans le cas d'infection de l'enfant développe la varicelle. Une fois redevenu malade, toute personne infectée devient le porteur permanent de ce type de maladie virale et le virus est localisé dans les tissus des cellules nerveuses.

Dans la plupart des cas, le virus ne l’ennuie plus, mais il est parfois actif. Avec des manifestations répétées, le tableau clinique de l’herpès zoster est caractérisé par des caractéristiques du zona.

Note! La varicelle est la principale infection causée par le virus. Dans 90% des cas chez les enfants, la maladie survient avant l'âge de 12 ans. Dans l’enfance, la maladie se déroule sans encombre et, chez l’adulte, le risque de développer une encéphalite ou une pneumonie.

Herpès zoster: symptômes et traitement

Le zona est une maladie virale aiguë dont les principaux symptômes sont des éruptions cutanées et des lésions du système nerveux. L'agent causal est le virus Varicella Zoster. Il est instable aux effets des facteurs environnementaux - meurt après 10 minutes de chauffage, complètement éliminé dans le même laps de temps par les rayons ultraviolets et les agents antiviraux. Mais les basses températures sont un environnement favorable au virus, il ne meurt pas, même en période de gel.

Les maladies causées par le virus Varicella Zoster, classé dans le groupe infectieux, sont:

  • sont d'origine virale;
  • les porteurs de virus sont contagieux;
  • ont des symptômes prononcés similaires aux maladies infectieuses;
  • affecter le système nerveux.

Qu'est-ce que l'herpès Zoster?

Voie d'infection et groupe à risque

Le virus varicelle-zona est transmis par des gouttelettes en suspension dans l'air. Il entre dans la voie du système respiratoire, après quoi il se propage dans les ganglions lymphatiques avec un flux lymphatique ou sanguin affectant le système nerveux. Dans les cellules nerveuses sensibles, le virus pénètre dans la peau et les muqueuses, après quoi une inflammation apparaît à la surface touchée.

Le plus souvent, l'herpès zoster se manifeste à la fin de l'automne ou en hiver. Cela est dû au fait que les basses températures et le froid sont des conditions favorables à la propagation du virus.

Les personnes âgées de 50 à 70 ans qui ont eu la varicelle dans leur enfance sont à risque. Remise à plus tard dans l'enfance, la maladie ne donne pas une garantie à 100% contre la réinfection, car ce type de virus ne produit pas une forte immunité.

Epidémiologie de l'herpès zoster

Note! Lorsqu'un enfant (qui n'a jamais eu la varicelle) entre en contact avec un vecteur du virus, il est infecté par l'herpès de Zoster avec une garantie de 100%. Les symptômes cliniques vont commencer à apparaître dans 2-3 semaines. La maladie chez l'enfant se présentera sous la forme de varicelle.

Le virus du zona est retenu dans le corps pendant la phase inactive après l'infection par la varicelle et est localisé dans les racines postérieures de la moelle épinière et des ganglions nerveux intervertébraux. Mais avec certains facteurs, il peut réapparaître sous forme de zona.

Ces facteurs incluent:

  • faible immunité;
  • stress ou dépression fréquents;
  • blessures graves et dommages;
  • l'hypothermie;
  • maladies infectieuses ou somatiques transférées;
  • SIDA et infection à VIH;
  • cours de chimiothérapie.

Position taxonomique et propriétés du virus

Symptômes de l'herpès zoster

Comme on l'a déjà noté, le zona est caractérisé par deux stades d'infection: au cours de la primo-infection, la varicelle se développe et le secondaire conduit au zona. Par conséquent, vous devriez considérer leurs principaux symptômes séparément.

Herpès zoster - causes, symptômes, diagnostic et traitement des médicaments antiviraux

L'herpès chez de nombreuses personnes est associé aux boutons de fièvre, qui, bien qu'ils ne soient pas très beaux, ne causent pas de gêne grave. Cependant, cette infection est multiple et l’une de ses variétés est le zona, qui se caractérise non seulement par des lésions cutanées, mais également par le système nerveux. L'agent responsable du zona est la varicelle zoster ou herpes zoster, qui peut s'infecter dès la petite enfance.

Qu'est-ce que le zona?

Dans la classification des maladies virales selon la CIM-10, cette maladie est appelée herpès zoster. La maladie se caractérise par l'apparition d'éruptions cutanées sur le corps ou les muqueuses, des lésions des cellules du système nerveux central et périphérique. Le zona est souvent accompagné de lésions nerveuses et d'un syndrome de douleur intense. Tout le monde peut contracter le virus de l'herpès, mais la plupart des cas surviennent chez des personnes de plus de 50 ans.

Contagieux ou non

Si une personne a eu la varicelle dans son enfance, son corps a développé une immunité contre les agents pathogènes de la varicelle, ce qui réduit à nouveau les risques d'infection. Pour les autres patients, le contact avec les patients peut déclencher un zona. Les adultes peu immunisés sont particulièrement fréquents et les personnes âgées sont touchées. Les virus de l'herpès zoster ne sont transmis qu'au moment de l'apparition d'une éruption cutanée caractéristique et, pendant la période de cicatrisation, la cicatrisation n'est pas dangereuse.

Zona causal

Varisella-zoster appartient à la famille Herpesvididae, un genre de Poïkilovirus. L'organisme de l'agent pathogène a une forme ronde ou légèrement oblongue avec un noyau constitué de cellules à ADN. Autour du virus se trouve une membrane contenant des lipides. Une fois dans le corps humain, le varicelle-zona provoque le développement d'une infection primaire - la varicelle. Après un traitement réussi, le virus ne meurt pas, mais s'installe dans la moelle épinière, provoquant ensuite des rechutes de la maladie sous la forme d'un zona.

A quoi ressemble le zona

Avec l'apparition des symptômes cliniques, il n'est pas difficile de reconnaître le zona. Au stade initial de la maladie se caractérise par l'apparition de nombreuses petites bulles avec un liquide. La localisation de l'éruption cutanée est le côté, la taille, l'abdomen. L'apparition d'une éruption cutanée sur le visage, le cou ou les oreilles n'est pas si caractéristique. Les sections affectées par le varicelle-zona ont une forme allongée, comme si elles entouraient le corps humain. D'où le nom de la maladie - l'herpès zoster.

Virus varicelle-zona - espèce

Une infection à l'herpès peut avoir différentes manifestations cliniques, en particulier chez les personnes immunodéprimées. Certains patients peuvent avoir un zona au visage, d'autres aux oreilles ou aux yeux. À cet égard, les médecins ont adopté la classification suivante des manifestations atypiques du virus:

  • Herpès ophtalmique - se caractérise par des lésions graves des muqueuses des yeux, des paupières et des branches du nerf trijumeau.
  • Syndrome de Ramsey-Hunt - la défaite des nerfs du visage, conduit à une paralysie des muscles du visage. Symptômes typiques: éruptions typiques de l'oropharynx et des oreillettes.
  • Motif versicolor - faiblesse musculaire exprimée, accompagnée d'une lésion du cou ou des épaules.
  • Herpès abortif - caractérisé par l’absence de foyers d’inflammation et de douleur.
  • Forme hémorragique - le patient peut présenter des bulles contenant du sang, après lesquelles les cicatrices subsistent.
  • Type de lichen bulleux - se manifeste sous la forme de grandes plaies d'herpès avec des bords déchiquetés.
  • Herpès gangrené - provoque une nécrose tissulaire avec formation ultérieure de cicatrices.
  • Versicolor disséminé - l'herpès zoster affecte la peau des deux côtés du corps.

Les causes

L’apparition du zona est directement liée à la maladie infantile - varicelle. Ces maladies sont causées par le même agent pathogène, la varicelle zoster. Si vous avez eu la varicelle dans votre enfance, le risque de lichen augmente. Le fait est que le virus de la variole après sa guérison ne disparaît pas mais se cache dans les cellules nerveuses de la moelle épinière. Il est peut-être là depuis de nombreuses années, mais avec une forte diminution de l'immunité pour se réveiller.

Les causes du zona peuvent être différentes, mais les principaux symptômes du zona se manifestent par une diminution de la réponse immunitaire de l'organisme. Risque d'infection sous réserve de:

  • traitement immunosuppresseur;
  • Infection à VIH ou SIDA;
  • stress, dépression, panne;
  • prendre certains médicaments, tels que des immunosuppresseurs ou des antibiotiques;
  • maladies chroniques des organes internes;
  • maladies oncologiques;
  • chirurgie sur la peau;
  • effets de la radiothérapie.

Symptômes de la maladie

L'image classique du zona commence par l'apparition de fortes douleurs lancinantes dans le dos, le bas du dos ou les côtes. La victime ressent un malaise général, une faiblesse, des nausées, parfois la température du corps peut légèrement augmenter. Après quelques jours, il y a des taches rosâtres floues dans les endroits douloureux, et après environ une journée, des bulles apparaissent. Peu à peu, elles sèchent et forment des croûtes. Les symptômes infectieux peuvent varier légèrement en fonction de l’état du patient et du stade de la maladie.

Herpès zoster (herpès zoster). Causes, symptômes et signes, diagnostic et traitement de la maladie

Le site fournit des informations de base. Un diagnostic et un traitement adéquats de la maladie sont possibles sous la surveillance d'un médecin consciencieux. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation requise

Le zona (herpès zoster) est une maladie d'origine virale de la famille des herpèsvirus qui affecte les systèmes nerveux central et périphérique, ainsi que la peau et les muqueuses. Le zona est caractérisé par une manifestation unilatérale d'éruptions cutanées sur le corps et le visage, accompagnée d'une douleur intense.

Faits intéressants

  • Selon les statistiques de quinze personnes, sur cent mille personnes, l'herpès zoster se manifeste.
  • Chaque année au Royaume-Uni, un quart de million de personnes développent un zona, dont environ cent mille souffrent de névralgie post-herpétique.
  • Le zona se manifeste chez une personne sur quatre parmi toutes les personnes atteintes de varicelle, âgées de plus de cinquante ans.
  • Chaque année aux États-Unis, environ un million de personnes contractent le zona.
  • Le zona et la varicelle sont causés par le même virus varicelle-zona.
  • Initialement, le virus "Varicella zoster", une fois dans le corps humain, provoque la varicelle, après quoi il reste dans le corps pour le restant de ses jours. Par la suite, le virus peut réapparaître, cependant, non plus sous la forme de varicelle, mais sous forme de zona.
  • Le plus souvent, le zona est observé chez les personnes âgées de plus de cinquante ans.
  • Au total, il existe environ 80 types d'herpès, mais seulement neuf d'entre eux provoquent des maladies chez l'homme.

Zona causal

Les infections virales, comme toutes les maladies virales, entraînent une faible immunité à vie. De nombreuses études ont montré que 30 à 60% des personnes sont porteuses du virus de l'herpès. La présence de ce virus dans le corps humain et la formation d'anticorps, c'est-à-dire de protéines protectrices contre le virus, ne protègent pas la personne des infections par d'autres types de virus en même temps.

  • boutons de fièvre (lèvres);
  • herpès cutané et muqueuses.
  • l'herpès génital;
  • nouveau-nés d'herpès.
  • varicelle;
  • zona.
  • mononucléose infectieuse;
  • maladies tumorales.
  • lésions congénitales du système nerveux central;
  • lésions rétiniennes;
  • pneumonite;
  • hépatite (atteinte du tissu hépatique).
  • roséole pédiatrique (éruption cutanée soudaine).
  • améliore l'évolution du syndrome d'immunodéficience acquise;
  • provoque le SIDA chez les patients atteints de sarcome de Kaposi.

Caractéristiques du virus de l'herpès zoster:

  • famille Herpesvididae;
  • sous-famille Alphaherpespesvirinae;
  • Poïkilovirus (virus varicelle-zona et virus du zona);
  • virus varicelle-zona.
Le génome viral est une molécule d'ADN double brin linéaire. Un virion consiste en une capside (enveloppe d'un virus constitué de protéines) d'un diamètre de 120 à 200 nm, entourée d'une enveloppe contenant des lipides.

L'agent pathogène de la varicelle n'est pas persistant dans l'environnement, il est sensible aux rayons ultraviolets et aux désinfectants. À basses températures, ce virus persiste longtemps et résiste également à la recongélation.

La primo-infection par le virus La varicelle-zona se produit lorsque le virus entre en contact avec la membrane muqueuse des voies respiratoires ou de la conjonctive, d'où il se propage dans tout le corps, provoquant la varicelle. Après l'infection initiale, le virus migre le long des fibres nerveuses sensorielles vers les cellules des ganglions dorsaux, où il se dépose.

Les virus qui ont infecté le corps humain existent sous une forme latente (passive). Avec une bonne résistance, l'immunité fournit une protection fiable, empêchant le virus de se manifester. Cependant, si les défenses de l'organisme s'affaiblissent et si le contrôle du virus devient impossible, la maladie réapparaîtra sous la forme d'un zona.

Causes du zona

Le virus du zona, une fois dans le corps humain, provoque initialement le développement d'une maladie telle que la varicelle (varicelle). Après la récupération, ce virus ne disparaît pas mais s'installe dans les cellules nerveuses des ganglions spinaux et peut durer des années sans se manifester. Cependant, sous l'influence de conditions défavorables, il quitte l'état de repos et est exprimé sous forme de zona.


À ce jour, il n’était pas possible d’établir la cause exacte, ce qui provoque la renaissance du virus. Cependant, il a été déterminé que l'une des principales raisons de l'augmentation du risque de réveil du virus est une diminution de l'immunité.

Dans les infections herpétiques sévères, l'immunité cellulaire et l'interféron est inhibée. Plus l'immunité est inhibée, plus l'évolution de l'infection herpétique est sévère. Plus le cours de l'infection est grave, plus le système immunitaire est opprimé. Par conséquent, une personne qui est porteuse du virus du zona, en règle générale, porte toute sa vie une immunodépression et est plus susceptible aux infections virales, mais également à d'autres maladies.

Les facteurs prédisposants suivants ont également une incidence sur le développement du zona:

  • l'immunosuppression (par exemple, l'infection par le VIH ou le SIDA), ainsi que le traitement immunosuppresseur;
  • stress chronique;
  • prendre des immunosuppresseurs (médicaments qui réduisent l'immunité - ce sont des antibiotiques, des médicaments qui traitent les maladies tumorales);
  • maladies chroniques de divers organes;
  • maladies oncologiques;
  • effets de la radiothérapie;
  • chirurgie sur la peau.
Il convient également de noter qu’un facteur important dans la manifestation du zona est l’âge.

Ces résultats statistiques sont dus au fait que chez l'homme après 50 ans, les défenses de l'organisme sont considérablement affaiblies et qu'il est difficile de garder le contrôle du virus, ce qui provoque ensuite sa manifestation.

Types d'herpès zoster

Forme des yeux

Avec cette forme de zona affecte le nerf trijumeau, ou plutôt, sa branche orbitale, qui fournit directement l'innervation de l'œil et de ses composants. Lors de l'activation de l'herpès le long du nerf orbital, des éruptions douloureuses apparaissent, localisées sur la peau du visage, ainsi que sur la membrane muqueuse des yeux et du nez.

Avec la défaite du nerf orbital, le patient peut gambader les maladies suivantes:

  • kératite herpétique;
  • conjonctivite herpétique;
  • blépharite herpétique.

Forme d'oreille

Le développement du syndrome de Ramsey Hunt, qui survient lorsque le zona affecte le nœud nerveux facial, est caractéristique de la forme auriculaire du zona. Ce nerf, à son tour, innerve tous les muscles faciaux du visage. À cet égard, une paralysie des muscles faciaux apparaît du côté de la lésion et des modifications pathologiques de la cavité buccale et de l'oreille sont également observées.

Les changements suivants peuvent être observés sur la partie affectée du visage du patient:

  • éruption cutanée douloureuse sous forme de bulles sur la langue, le palais ou les oreilles;
  • mal d'oreille grave;
  • perte auditive;
  • manque de goût;
  • des vertiges;
  • œil grand ouvert qui, en raison de spasmes musculaires, ne ferme pas et ne clignote presque pas;
  • il n'y a pas de rides sur le front du patient et le pli nasolabial est lissé;
  • sourcil et coin de la bouche abaissés.

Forme abortive

Forme bulleuse

Forme méningoencéphalitique

Forme hémorragique

Forme généralisée

Forme gangréneuse

Symptômes de l'herpès zoster

Avec le zona, on observe souvent une évolution de la maladie, ce qui signifie que des particules virales sont présentes dans le système nerveux et peuvent être activées dans des conditions défavorables de l'environnement externe ou interne et conduire à la reproduction du virus et à l'apparition de manifestations cliniques supplémentaires. La période d'incubation peut être longue - cela peut prendre plusieurs années entre le moment de l'infection et l'apparition des premiers symptômes.

La maladie commence généralement par des sensations douloureuses désagréables et fortes à l’endroit où se forme ensuite le centre du zona. Ces symptômes sont associés à des lésions infectieuses du processus nerveux. À l'endroit où se concentrera plus tard, la personne ressent des démangeaisons, des brûlures, des douleurs, des larmes et des sensations désagréables. Ces sensations peuvent durer de quelques heures à deux à trois jours. Plus tard, une tache rouge, œdémateuse et inflammatoire se forme à cet endroit, sur le fond duquel apparaissent des éléments vésiculaires dans la période de 6 à 36 heures. Les éruptions cutanées sont des bulles groupées d'un diamètre de 0,2 à 0,5 mm, contenant du liquide séreux. Cette éruption peut ne pas apparaître simultanément, mais peut augmenter au cours des trois à quatre prochains jours.

Quelques jours après l'apparition de l'éruption, les bulles s'ouvrent et forment une croûte séreuse ou érosion (défaut à la surface de l'épithélium). En règle générale, l'érosion guérit en l'espace de sept à quatorze jours, l'épithélium rétablit son intégrité et une dépigmentation temporaire se produit sur le site de la lésion d'herpès touchée, qui passe ensuite. Cependant, dans les cas où l'immunité est suffisamment réduite, une infection secondaire (par exemple, un streptocoque ou un staphylocoque) peut rejoindre la surface d'érosion, ce qui peut entraîner le développement de maladies de la peau pustuleuse dans le contexte d'une infection virale. Après la guérison de telles lésions, de petites cicatrices peuvent rester à la surface de l'épithélium.

En règle générale, la guérison de l'herpès zoster pince de deux à quatre semaines.

En quelle période le patient est-il dangereux pour les autres (contagieux)?

Le zona est considéré comme une maladie infectieuse, mais la transmission de cette infection virale ne peut être réalisée que si la personne en contact avec le patient n'a jamais eu la varicelle. Dans ce cas, l'herpès zoster n'est pas transmis par les gouttelettes en suspension dans l'air, comme la varicelle, mais uniquement par contact direct avec le patient (tout en touchant la partie affectée de la peau).

En outre, le risque d'infection est possible avec l'utilisation générale d'articles ménagers (par exemple, une serviette, un gant de toilette, des sous-vêtements). Le patient est dangereux pour les autres au stade initial de la formation de vésicules enflammées (les cinq ou sept premiers jours de la maladie). Une fois que les formations d'ampoules se sont recouvertes d'une croûte jaune-brune, le patient est considéré comme non infectieux.

Lors de la prise en charge d'un patient atteint de zona, les directives suivantes doivent être suivies:

  • Régulièrement (tous les deux jours), effectuez un nettoyage humide dans la chambre.
  • Il est nécessaire d'aérer régulièrement la pièce dans laquelle se trouve le patient. En hiver, la fréquence de ventilation est de cinq à six fois par jour pendant dix minutes. En été, il est recommandé de garder la fenêtre ouverte tout le temps.
  • Les articles d'hygiène personnelle, ainsi que la literie et le linge de lit du patient doivent être rangés séparément.
  • Après avoir lavé le linge du patient, il est nécessaire de le repasser soigneusement.
  • Lors du traitement des zones touchées de la peau du patient, il est recommandé de porter des gants stériles.
  • Les vêtements du patient doivent être larges, car les objets étroits provoquent des sensations désagréables et douloureuses, mais perturbent également la circulation sanguine, ce qui ralentit le processus de guérison des éruptions herpétiques.
  • Il devrait fournir au patient un régime doux dans lequel il devrait se reposer davantage et bouger moins.
  • Il est nécessaire de s'abstenir de fréquentes promenades d'une journée, car les rayons ultraviolets du soleil contribuent à la propagation de l'éruption cutanée.
L'herpès zoster, qui survient sans complications, est généralement traité à domicile. L'hospitalisation est obligatoire en cas de lésions oculaires et cérébrales, ces complications pouvant conduire à la cécité ou à des modifications irréversibles du système nerveux central. Dans ce cas, une consultation urgente avec un ophtalmologiste et un neuropathologiste peut être nécessaire à l'hôpital.

Avec le zona, une consultation médicale urgente est nécessaire dans les cas suivants:

  • si l'herpès zoster s'est développé chez les enfants de la première année de vie;
  • si la femme est enceinte;
  • si l'herpès zoster se manifeste chez des personnes âgées de cinquante ans et plus;
  • en présence d'un patient diabétique;
  • en présence d'une maladie néoplasique, ainsi que lors de la prise de médicaments anti-tumoraux;
  • si le patient a des maladies chroniques (par exemple, en cas d'insuffisance cardiaque chronique ou d'insuffisance rénale, de cirrhose).
En outre, il est recommandé de consulter un médecin lorsque les signes cliniques suivants apparaissent chez un patient:
  • mal de tête sévère;
  • des nausées et des vomissements;
  • des convulsions;
  • faiblesse musculaire;
  • perte de conscience;
  • température corporelle élevée;
  • vision réduite;
  • douleur dans les oreilles.

Traitement du zona

Le zona peut disparaître sans traitement dans les deux semaines. Cependant, une telle récupération indépendante est généralement observée chez les jeunes ayant un état de santé normal.

Le traitement du zona est prescrit:

  • Les personnes qui ont actuellement une clinique d'infection aiguë ou d'exacerbation;
  • les personnes qui, en plus du zona, présentent des états d'immunodéficience;
  • aux personnes dont le zona se développe sur le fond de maladies graves des organes internes (par exemple, le diabète).
Le traitement du zona a les objectifs suivants:
  • réduire le nombre et la surface des éruptions de bulles;
  • réduire le risque de complications;
  • accélérer la période de guérison;
  • réduire le syndrome d'intoxication générale;
  • réduire le risque de récurrence de la maladie;
  • corriger les troubles immunologiques sur le fond de l'infection herpès viral.
Le traitement du zona est prescrit sur la base de:
  • plaintes du patient;
  • inspection;
  • résultats des tests de laboratoire.
Pour le traitement de l’infection à herpès viral, les médecins ont mis au point des méthodes combinées spéciales comprenant:
  • médicaments antiviraux;
  • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens;
  • analgésiques (analgésiques);
  • médicaments immunomodulateurs;
  • vitamines et régime.

Médicaments antiviraux

Les médicaments antiviraux sont utilisés dans le traitement du zona:

  • à l'intérieur sous forme de comprimés;
  • par voie topique sous forme de gels et de crèmes.
Médicaments antiviraux pour administration orale prescrits dans le but de soulager rapidement et efficacement les manifestations aiguës de l’herpès. Cependant, il convient de noter que la prise de ces médicaments n’empêche pas l’apparition de rechute (récurrence de la maladie).

Antiviraux pour administration orale

Traitement moderne et efficace du zona

    virus de l'herpès 1 ou 2 types dans votre corps;

Aller à tester (1 et 2 types de HSV)

Aller au test (zona)

Aller au test (Mononucléose et EBV)

La pathologie herpétique causée par le virus de l'herpès zoster (famille du virus de l'herpès) se manifeste sous deux formes: la varicelle et l'herpès zoster.

La varicelle est une infection infantile familière à la plupart des parents, associée à une éruption cutanée spécifique et perçue comme étant tout à fait inoffensive.

Le zona est une maladie adulte chez les personnes qui ont eu la varicelle. Avec cette pathologie, chez l'homme, dans le contexte d'un état d'immunodéficience, le long de l'évolution des nerfs individuels, des éruptions herpétiques apparaissent sous forme de petites bulles.

Les médecins savent bien comment établir un diagnostic et traiter le zona. Le traitement repose sur l’utilisation d’antihypertenseurs, d’immunomodulateurs et de plusieurs autres médicaments destinés à éliminer les démangeaisons et la douleur désagréables.

Informations importantes sur la maladie

L'agent responsable de la maladie est le virus varicelle-zona (herpès zoster), qui est le troisième microorganisme de la famille des herpèsvirus. La première connaissance avec lui chez la plupart des gens se produit dans l'enfance sous la forme de varicelle.

La varicelle est le résultat de la pénétration initiale de l'agent pathogène dans le corps d'un enfant ou d'un adulte. Cependant, elle survient le plus souvent chez les enfants.

Une fois rétabli, le virus du zona ne quitte pas l'organisme, mais persiste dans les ganglions périphériques où il peut exister pendant des décennies en se «cachant» du système immunitaire.

Dans le contexte d'une forte diminution de l'activité du système immunitaire, par exemple en cas de rhume, l'utilisation d'agents chimiothérapeutiques, l'infection par le VIH, des maladies graves des organes internes, l'activation de particules virales et leur reproduction active se produisent.

Cela conduit au fait que le virus se propage rapidement le long du nerf à la peau avec le développement de symptômes caractéristiques: une éruption cutanée accompagnée de démangeaisons et de douleurs.

Le plus souvent, l'herpès survient à l'arrière et sur la paroi frontale de l'abdomen, lorsque des particules virales infectent les nerfs intercostaux.

Des études scientifiques montrent que le zona est plus fréquent chez les personnes âgées, ce qui est associé au développement d’un déficit immunitaire lié à l’âge. Dans le même temps, les risques de récurrence des symptômes de pathologie sont minimes et atteignent 5%.

Le pronostic général pour le patient est favorable, car avec le choix correct du traitement du corps contre le zona, les symptômes de la maladie disparaissent rapidement et les complications de la maladie ne se développent pas.

Les principales manifestations du zona

L'herpès lombaire et le zona de toute autre localisation affectent la peau et les tissus nerveux, entraînant l'apparition de signes caractéristiques d'une maladie infectieuse. Les médecins infectiologues pensent que la pathologie se déroule en plusieurs étapes, qui se passent régulièrement les unes aux autres chez les patients de tout âge:

  1. La période d'incubation, qui dure de 7 à 14 jours, est caractérisée par l'absence complète de plaintes et de manifestations externes de la maladie, malgré la reproduction active de l'agent pathogène dans le ganglion nerveux.
  2. La période de hauteur, caractérisée par l'apparition sur la peau d'une éruption herpétique caractéristique. En plus de l'éruption cutanée, la personne présente des signes d'intoxication.
  3. La récupération du patient, observée avec un traitement approprié du zona. Dans cette période, le développement de complications de la pathologie, par exemple, la névralgie après un zona, est possible.

Les manifestations cliniques sur la peau ont un aspect spécifique, ce qui facilite un diagnostic précis dans la plupart des cas de pathologie.

Éléments d'une éruption cutanée sous la forme de taches qui se transforment progressivement en petites bulles à contenu transparent situées sur la peau rougie.

Les bulles sont disposées en groupes le long du parcours de nerfs spécifiques, ce qui est associé aux particularités de la propagation de l'agent pathogène. Le plus souvent, la peau de l'abdomen, du thorax et des côtes est affectée.

Les manifestations d'intoxication se manifestent par une augmentation de la température corporelle à 37,5 ° C ou plus, des maux de tête, des myalgies et des arthralgies. L'intoxication est plus prononcée chez le zona chez les patients âgés et chez les enfants.

Faire un diagnostic

La réponse à la question de savoir comment traiter le zona est déterminée par le médecin traitant. En médecine, un algorithme est utilisé pour identifier les modifications caractéristiques de la maladie et établir un diagnostic différentiel avec des maladies d'organes internes (angine, pleurésie, etc.) et d'autres pathologies infectieuses (érysipèle, herpès de type 1 et 2, eczéma, etc.).

Pour tous les patients, l'examen est effectué comme suit:

  1. Collecte minutieuse des plaintes et des antécédents de symptômes. Le médecin doit établir le fait d’avoir la varicelle chez l’enfant chez une personne, car ce n’est que dans ce cas que le patient a un zona. De plus, il est nécessaire de déterminer la durée d'apparition de l'éruption cutanée et les caractéristiques de sa localisation sur la peau.
  2. Dans une étude clinique et biochimique du sang, il existe des signes de modifications inflammatoires: augmentation du nombre de lymphocytes, augmentation de la concentration de la protéine C-réactive et du fibrinogène.
  3. Dans les cas de diagnostic graves, s’il n’est pas possible de diagnostiquer immédiatement le zona rouge, c.-à-d. Herpes zoster, les médecins utilisent des méthodes d'analyse moléculaires: réaction en chaîne de la polymérase, méthodes par immunofluorescence, etc.

Des procédures de diagnostic supplémentaires sont utilisées dans la détection de pathologies chez les nourrissons, dans des états immunodéficients, ainsi que dans des formes d'infection atypiques, ce qui rend difficile l'établissement d'un diagnostic correct.

Il convient de noter que seul le médecin doit traiter les questions de diagnostic, car en cas de détection incorrecte de la maladie, il est possible de prescrire un traitement non efficace du zona.

Approches de traitement

Les gens ont besoin de savoir quel médecin traite le zona. Un thérapeute ou un pédiatre traite des problèmes de thérapie, mais dans certains cas (évolution atypique, état de santé grave du patient), un spécialiste des maladies infectieuses est associé à la thérapie.

Lors du traitement de l'herpès zoster chez les personnes âgées, le traitement n'est mis en œuvre que dans le service des maladies infectieuses afin de prévenir les lésions des organes internes.

Chez la plupart des personnes jeunes, le virus de l’herpès zoster ne pose pas de danger grave pour la santé et se transmet de lui-même au traitement symptomatique, ce qui permet d’éliminer la douleur, les démangeaisons et les signes du processus inflammatoire.

De plus, les schémas thérapeutiques contre le zona doivent toujours viser à empêcher le patient de développer une névralgie post-herpétique caractérisée par une douleur intense.

Dans ce cas, les médecins se félicitent de la conduite de tels traitements à domicile après les avoir consultés, car la personne n’a pas besoin d’être hospitalisée.

Le placement du patient dans un hôpital médical est effectué dans certains cas, lorsque le traitement à domicile peut rapidement conduire à la progression de la maladie ou au développement de complications, jusqu'à la mort du patient. Ces conditions incluent:

  • variante généralisée de la pathologie avec de multiples lésions de la peau et des organes internes;
  • le développement de l'encéphalite herpétique ou des dommages à l'organe de la vision;
  • le patient a plus de 70 ans en raison du risque de progression rapide de la maladie dans le contexte d'immunodéficience liée à l'âge;
  • immunodéficience grave, y compris infection par le VIH;
  • insuffisance rénale ou hépatique concomitante affectant l’efficacité des médicaments utilisés.

Afin de comprendre comment traiter l'herpès sur le corps, il est nécessaire de rappeler que la pathologie infectieuse nécessite, selon les médecins, une approche intégrée: modifications du régime alimentaire, approches non médicamenteuses sous forme de physiothérapie et utilisation de médicaments.

De nombreux patients s'intéressent à la manière de guérir rapidement l’infection. Malheureusement, le traitement doit toujours être effectué dans son intégralité et prendre de 10 à 14 jours pour éliminer complètement les manifestations cliniques de la pathologie herpétique.

Traitement symptomatique

La prescription appropriée d'un traitement médicamenteux repose sur l'utilisation des groupes de médicaments suivants:

  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (Ketorolac, Nise, etc.), réduisent la gravité du syndrome d’intoxication, l’intensité de la douleur et réduisent les processus inflammatoires de la peau;
  • pour combattre les démangeaisons, les pilules antihistaminiques sont les plus populaires - Suprastin, Ereus, etc.;
  • Des médicaments antibactériens sont prescrits aux patients lors de la détection des signes d’une infection purulente: azithromycine, Amoxiclav, Cepipem, etc. Le signe principal d’une lésion bactérienne est la formation de contenu purulent dans les éléments de l’éruption cutanée;
  • En tant que tonique dans le traitement du zona chez les personnes âgées et les enfants devraient utiliser un traitement par la vitamine.

Le traitement de la névralgie qui s’est développé sur le fond de l’herpès de type 3 est basé sur l’utilisation d’antidépresseurs (Amitriptyline, etc.) et d’analgésiques non stéroïdiens.

Ces médicaments inhibent la réponse inflammatoire de la fibre nerveuse et réduisent la gravité de la douleur.

Les médecins estiment que le traitement du zona par les glucocorticoïdes est inacceptable.

Malgré l'efficacité élevée de ces médicaments dans la lutte contre l'inflammation, ces médicaments ont un effet inhibiteur prononcé sur l'action de l'immunité et peuvent donc conduire à la progression de l'infection virale.

Il est important de se rappeler que seul le médecin traitant peut répondre de manière professionnelle à la question de savoir comment traiter l'herpès sur la peau du corps.

Tous les médicaments comportent certaines contre-indications qui, si elles ne sont pas suivies, peuvent provoquer des effets indésirables graves, dont certains menacent la vie du patient.

Impact sur l'agent pathogène

Les antiviraux sont un élément nécessaire d’un traitement efficace des lésions herpétiques. Les médecins utilisent l'acyclovir et ses analogues - Famciclovir et Valacyclovir.

L'acyclovir avec zona peut arrêter la formation de nouvelles particules virales et leur pénétration dans les cellules saines, ce qui protège le patient de la progression de la pathologie.

Il est important de noter que de tels remèdes ne seront efficaces que dans la période aiguë de la maladie et qu'il est donc impossible de se débarrasser à jamais du zona.

La principale indication pour l'utilisation de remèdes antiherpétiques contre l'herpès sur le corps est la présence d'immunodéficience de toute gravité.

On pense que si une personne a un travail immunitaire normal, elle est alors capable de faire face à une infection virale en utilisant uniquement des agents symptomatiques.

L'acyclovir et ses analogues peuvent être utilisés sous différentes formes posologiques: comprimés, pommades, gels, ainsi que des solutions pour administration par voie intraveineuse.

Le médecin traitant choisit une version spécifique du médicament en fonction de la gravité des manifestations cliniques de la maladie chez un patient.

Une prescription appropriée de médicaments anti-herpétiques peut traiter efficacement le zona chez l'homme. Dans le même temps, les médecins attribuent les schémas thérapeutiques présentés dans ce tableau.


Le tableau montre que la durée du traitement avec des médicaments individuels est similaire, cependant, les dosages des médicaments sont significativement différents.

L'utilisation d'acyclovir nécessite la prise d'une dose de médicament suffisamment importante par rapport aux médicaments analogues. Toutefois, leur coût est élevé, ce qui limite leur utilisation.

En plus des médicaments antiherpétiques, le traitement de l’herpès du corps avec des médicaments peut être complété par des immunomodulateurs:

  • médicaments à base d'interféron: l'interféron et le viféron humains, qui vous permettent de bloquer la propagation des particules virales dans le corps;
  • Acétate de méglumine et d'acridone - améliorant la production de son propre interféron dans le corps humain;
  • Tiluron, Tsikloferon et d'autres inducteurs de formation d'interféron.

Ces médicaments nécessitent une visite chez le médecin avant utilisation. Lors du traitement à domicile, vous devez suivre toutes les recommandations du médecin.

Impact local

Dans le traitement du zona chez les personnes âgées et d'autres groupes de patients, une thérapie locale basée sur des recommandations spécifiques revêt une grande importance:

  • dans une situation où le médecin a autorisé le traitement du zona à la maison, le patient doit éviter d'utiliser la douche et le bain, et essuyer la peau de la zone d'éruption avec une solution faible d'alcool salicylique plusieurs fois par jour pour éviter la propagation de l'infection;
  • L'herpès zoster est bien traité avec l'utilisation locale de colorants à l'aniline en fonction du type de vert brillant, etc.
  • afin de fournir un traitement efficace du zona sur le visage, il est recommandé d’utiliser des formes locales de médicaments antiherpétiques: pommade à l’acyclovir, etc.

Il est important que les patients comprennent comment traiter le zona sur le corps et combien de temps le zona est traité.

Une utilisation appropriée des médicaments, après leur sélection par un médecin spécialiste, permet une récupération en une à deux semaines.

Pendant cette période, les éruptions cutanées et les démangeaisons du zona disparaissent complètement et les signes du syndrome d'intoxication disparaissent. La survenue de complications entraîne une augmentation de la durée du traitement.

Par exemple, dans le traitement de la névralgie post-herpétique - douleur dans le zona, l’usage de drogues peut durer un mois ou plus.

Afin de soigner rapidement le zona, le patient doit faire appel à un professionnel dès les premiers signes d'une telle maladie.

Dans ces cas, le médecin procédera à l'examen nécessaire et choisira un schéma thérapeutique qui réduira le temps de récupération et garantira la prévention de l'apparition de complications post-herpétiques: démangeaisons après infection, névralgies post-herpétiques, etc.

Est-il possible de guérir complètement le zona?

Malheureusement, c'est impossible, car l'agent pathogène a la capacité de vivre dans les nœuds nerveux, où il reste inaccessible à l'immunité humaine.

Auteur: Yatsenko Anton Andreev, pédiatre.

Une Autre Publication Sur Les Allergies

Les taches pigmentaires brunes sur le corps d'un enfant sont-elles dangereuses?

Les taches brunes sur le corps d'un enfant ne représentent généralement pas une menace, mais nécessitent une surveillance.


Lotion contre l'acné salicylique

L'acide salicylique est connu en médecine en tant que composant anti-inflammatoire. La substance est obtenue à partir d'écorce de saule, utilisée comme outil ou ingrédient indépendant dans les pommades complexes.


Comment traiter l'érysipèle à la maison avec des remèdes populaires

Un processus pathologique aigu se développant sur la peau et ayant une origine infectieuse est appelé érysipèle. La maladie est assez fréquente chez les personnes d'âge moyen et peut être dangereuse pour les enfants dès la première année de vie.


Combien de temps peut durer l'urticaire?

L'urticaire est une maladie dermatologique de nature principalement allergique. Il se manifeste sous la forme d'éruptions cutanées sur la peau, la durée de la maladie est très difficile à prévoir.