Traitement du papillome humain

Le papillomavirus humain ne passe souvent pas sans laisser de trace. Souvent, sa présence dans le corps est accompagnée d'éruptions cutanées sur le corps - papillomes et verrues. De plus, dans certains cas, ce virus peut causer la maladie la plus dangereuse - le cancer du col utérin. Dans cet article, vous apprendrez à quel point une infection au VPH est dangereuse et comment traiter le virus du papillome.

Infection à papillomavirus humain et à papillomavirus

Le papillomavirus humain (HPV ou HPV - virus du papillome humain) est un virus très répandu qui provoque diverses maladies chez les hommes et les femmes.

Il existe actuellement environ 100 types différents de papillomavirus humain, dont 80 sont les plus étudiés. Différents types de virus peuvent provoquer différentes maladies (voir le tableau des types de HPV).

Environ 30 types endommagent les organes génitaux de la femme.

Les plus dangereux d’entre eux sont les types de virus du papillomavirus à haut risque - c’est-à-dire les virus qui sont le plus susceptibles de provoquer le cancer des organes génitaux, en particulier le cancer du col de l’utérus. Ces virus comprennent les types HPV (HPV) 16, 18, 31, 33, 35, 39, 45, 51 et 52.

Les manifestations les plus importantes de l’infection par le papillomavirus humain chez la femme sont les verrues génitales et plates, la dysplasie (précancéreuse) et le cancer du col de l’utérus.

Maladies causées par divers types de VPH

Quelle est la fréquence des papillomavirus et des maladies associées?

Papillomavirus humain - le deuxième (après l'herpès génital), la prévalence de l'infection virale du tractus génital féminin.

Les virus du papillome sont présents chez environ 70% des femmes.
Diverses manifestations d’infections par le VPH se produisent chez environ 50% des personnes infectées.

Comment le papillomavirus humain est-il transmis?

Le VPH se transmet par les voies sexuelle et domestique au contact de la peau et des muqueuses d'une personne infectée.

En présence de verrues génitales, la probabilité d'infection avoisine les 100%. L'utilisation d'un préservatif ne prévient pas toujours l'infection, mais réduit le risque d'infection pendant l'infection.

Verrues génitales

Les verrues génitales (ou, comme on les appelle aussi), sont des excroissances papillaires de la peau ou de couleur rose-rouge sur la peau et les muqueuses des organes génitaux. Ils peuvent apparaître séparément (sous la forme comparée à la coquille du coq) et ensemble (dans ce cas, ils ressemblent à l'algue).

Cependant, ils doivent être retirés non seulement pour des raisons esthétiques, mais également afin de réduire le risque de cancer du col de l’utérus et de prévenir l’infection du ou des partenaires. Les petites verrues génitales sont éliminées à l'aide d'un laser, de produits chimiques spéciaux («brûlures»), d'azote liquide (cryodestruction) ou d'un faible courant électrique (diathermocoagulation).

Verrues plates

Les condylomes plats diffèrent de la forme en pointe (ils ne dépassent pas au-dessus de la surface de la membrane muqueuse) et ont un potentiel oncogène beaucoup plus élevé.

Par conséquent, la colposcopie et la biopsie (examens d'un morceau de tissu au microscope) sont montrées pour toutes les verrues planes. Le plus souvent, on trouve des verrues planes sur la membrane muqueuse du col et du vagin.

Si aucune dysplasie n'est détectée sur la biopsie, seule une petite partie du tissu entourant le condylome est retirée. Lorsque la dysplasie est trouvée, une plus grande section de tissu est enlevée.

Dysplasie et cancer du col utérin

La dysplasie est une violation de la structure normale du tissu, ce qui augmente le risque de développer un cancer. Il y a 3 degrés de dysplasie. Au 1er degré, il est possible d'observer le site de la dysplasie et aux 2ème et 3ème degrés, le site de la dysplasie est enlevé chirurgicalement.

Le cancer du col utérin est une maladie grave, difficile à traiter. C'est l'une des tumeurs les plus courantes des organes génitaux féminins.

Le cancer du col de l'utérus survient le plus souvent entre 48 et 55 ans, mais le cancer peut également se développer chez les jeunes filles (en particulier les fumeurs). Le traitement du cancer du col utérin ne peut être effectué que par un oncologue.

Comment diagnostique-t-on le papillomavirus?

Pour la détection du VPH à l'aide de tests HPV spéciaux. La plus courante est l’analyse PCR, qui permet non seulement d’identifier le VPH, mais aussi de préciser son type.

Cependant, pour estimer la charge virale, il est préférable d’utiliser un test quantitatif de HPV. Cette méthode permet de déterminer la concentration critique du virus, qui est directement liée au risque de malignité. Cette analyse permet également d’évaluer l’efficacité du traitement, car il n’est pas toujours possible de se débarrasser complètement du virus, mais le traitement permet de réduire son activité.

Des manifestations d'infection par le virus du papillome peuvent être détectées lors de l'examen des organes génitaux externes et du col de l'utérus. Au cours de l'examen, le médecin prélève des frottis pour le test HPV, ainsi qu'un frottis pour oncocytologie à la surface du col de l'utérus, ce qui vous permet d'évaluer les cellules qui le recouvrent.

En cas de détection du VPH, la colposcopie est obligatoire - inspection du col utérin sous un grossissement multiple à l'aide de tests spéciaux permettant d'exclure les pathologies cachées du col de l'utérus.

Si nécessaire, une biopsie cervicale supplémentaire est réalisée - en prenant un petit morceau de tissu cervical pour un examen histologique.

Quel médecin contacter

Avec l'apparition de verrues sur la peau, vous pouvez contacter un dermatologue, avec infection des organes génitaux - chez le gynécologue, l'urologue, le vénéréologue. De plus, il est utile de consulter un spécialiste des maladies infectieuses et un immunologiste.

Traitement HPV

À ce jour, il n’existe aucun schéma clair pour le traitement de l’infection à papillomavirus humain et le choix de la tactique de traitement dépend de la maladie causée par le virus. Fondamentalement, toutes les méthodes de traitement visent à éliminer les manifestations d’une infection virale et non à éliminer le VPH du corps. Même si les verrues n'inquiètent pas le patient, il est recommandé de les traiter. Les principales méthodes de traitement sont la cryothérapie et l’électrocoagulation.

Les verrues génitales peuvent également être éliminées par cryodestruction, ondes radioélectriques et électrocoagulation, ainsi que par laser.

Traitement chirurgical des maladies causées par une infection à papillomavirus humain, utilisé principalement pour enlever des tumeurs malignes.

Pour réduire le risque d'une éventuelle récurrence de la maladie, en association avec des méthodes mécaniques, des méthodes de traitement supplémentaires sont utilisées. Il n’existe actuellement aucun médicament spécifique contre le virus du papillome humain, il est donc recommandé d’utiliser des antiviraux et des agents stimulant le système immunitaire. Ces médicaments comprennent l'isoprinosine, les interférons, l'amixine, le cycloféron, la podophylline, etc. Tous ont une incidence sur le virus et les cellules affectées de différentes manières. Tout médicament doit être prescrit par un médecin, l’automédication n’est pas autorisée. Il convient de noter que l'efficacité du traitement du VPH avec des médicaments antiviraux n'a pas été prouvée et que tous les patients n'obtiennent pas un résultat positif. Aucune des méthodes actuelles de traitement médicamenteux de l’infection à papillomavirus humain ne garantit une guérison complète de la maladie.

Traitement médicamenteux des infections à HPV

Il n’existe actuellement aucun médicament antiviral susceptible de provoquer la disparition du virus du papillome humain.

Différents interférons (reaferon, cycloferon et autres) et interféronogènes (poludan, prodigiosan et autres) peuvent réduire les verrues déjà existantes, mais pas la fréquence de formation de nouvelles. Par conséquent, la principale méthode de traitement des manifestations de l’infection à papillomavirus reste l’élimination des verrues par des méthodes chimiques ou chirurgicales.

L'association de méthodes de traitement destructives (diathermoélectrocoagulation, coagulation par ondes radio ou destruction chimique des verrues) et l'utilisation d'antiviraux affectant également le statut immunitaire du patient.

Les médecins de la clinique accordent une attention particulière aux papillomes causés par des virus à haut risque oncogénique. Avec eux, nous effectuons toujours des études de contrôle colposcopique.

Il est très important de prévenir la progression de la maladie en développant un important ensemencement extensif des organes génitaux externes et internes. Il est également important de prévenir l'apparition de dysplasies à des degrés divers.

Quels médicaments pour traiter le papillomavirus?

Médicaments cytotoxiques:

  • Condilin - 0,25 ml de solution à 0,5% est appliqué 2 fois par jour pendant 3-4 jours;
  • La solution de podofilline à 10-30% est appliquée 2 fois par jour pendant 5 semaines;

Produits chimiques:

  • Solkoderm - 0,05-0,1 ml est appliqué avec un capillaire en verre, en plusieurs procédures, à des intervalles de 3-4 semaines;
  • Feresol - appliqué localement, en 4-5 traitements à des intervalles de deux semaines;

Préparations pour la formation et / ou la restauration de l'immunité:

  • Alphaferon - alpha interféron de leucocytes;
  • Neovir - inducteur d'interféronogenèse, simple;
  • Cycloferon est un inducteur d'interféronogenèse, est pris selon le schéma indiqué par le médecin.

Traitement du virus du papillome à domicile

Le traitement du papillomavirus humain a généralement lieu à domicile, mais cela ne signifie pas une auto-médication ni un effet indépendant sur le néoplasme. Le traitement du virus doit nécessairement être effectué sous le contrôle d'un spécialiste après une série de procédures de diagnostic. L'automédication du virus du papillome est doublement dangereuse, en partie parce que certains de ses types sont cancérogènes, qu'il est important de déterminer le plus tôt possible, puis avec un soin particulier à observer par un médecin.

La thérapie de restauration, au contraire, est facilement mise en œuvre à la maison sous la supervision minimale d'un spécialiste. Il s'agit de prendre des vitamines, des médicaments pour la normalisation du métabolisme, des sédatifs.

La rechute de la condilomatose peut être associée à une exacerbation ou à une infection par des infections sexuellement transmissibles, à une perturbation hormonale, à une baisse importante de l’immunité en général. L'exclusion de tels facteurs signifie la prévention de la condilomatose, ainsi que l'exclusion des relations sexuelles occasionnelles, le traitement conjoint des partenaires sexuels, la préférence pour la contraception de barrière.

Traitement des méthodes traditionnelles du papillomavirus

Les remèdes populaires, ainsi que les médicaments, ne sont pas capables de détruire le papillomavirus dans le corps. Leur action consiste uniquement à éliminer les verrues dues au virus. Pour cela, le remède choisi doit être discuté avec votre médecin, et s'il n'y a pas d'objection, vous pouvez lancer l'application. Les remèdes populaires pour le traitement quotidien des condylomes sont généralement:

  • huile de ricin
  • jus de chélidoine
  • jus d'ail
  • Jus de Kalanchoe,
  • jus d'aloès
  • l'ammoniac

Les moyens alternatifs sont des formulations multi-composants:

  • Teinture à l’huile de chélidoine - pour ramasser de la chélandine fraîche pendant la période de floraison et la hacher à la main, sans couteau. mettre dans un bocal en verre et verser une quantité égale de légumes verts la quantité d'huile d'olive; insister dans un endroit sombre jusqu'à un mois, puis utiliser pour frotter les papillomes trois fois par jour jusqu'à leur disparition complète;
  • Teinture acétique d’oignon - hachez finement l’oignon cru, ajoutez 9% de vinaigre pendant plusieurs heures, après quoi l’infusion peut être utilisée pour frotter les verrues, ainsi que le gruau à l’oignon pour une application pendant la nuit;
  • Teinture de kérosène aux noix - les jeunes noix «laitières» sont moulues avec un hachoir à viande ou un mélangeur, les deux tiers en remplissent un bocal en verre et versent du kérosène nettoyé, couvrez et insistez 21 jours dans un endroit sombre; filtrer à travers 4 couches de gaze, presser l'épaisseur; lubrifier le condylome de perfusion deux fois par jour.

L'impact sur le papillomavirus humain peut être fait de l'intérieur du corps:

  • le matin, l'estomac vide, manger une poignée de baies de genièvre, les mâcher et les avaler rapidement;
  • combinez ½ kg de canneberges avec un verre de noix pelées et hachées et de pommes vertes en dés, non pelées; ajoutez 100 ml d'eau et 2 tasses de sucre, mettez le feu et laissez jusqu'à ébullition, versez dans des bocaux et laissez refroidir au froid; consommer à l'intérieur de 2 cuillères à soupe deux fois par jour.

Traitement du papillomavirus pendant la grossesse

La présence du virus du papillome dans le corps de la femme n'exclut pas la possibilité d'une grossesse en parfaite santé. Cependant, vous devez comprendre que pendant la grossesse, le virus peut être activé (en raison d'une immunité affaiblie ou d'un ajustement hormonal), il peut également être transmis au bébé à la naissance. Ce n'est pas une contre-indication à la conception.

À la discrétion du gynécologue enceinte observant pendant la grossesse, les verrues nouvellement développées ou progressives peuvent ne pas être traitées, mais avec un inconfort notable, le médecin vous prescrira le médicament le plus sûr dans ce cas. Il est important de noter que les verrues liées au VPH ne doivent pas être traitées avec de simples verrues. Une femme enceinte peut facilement se débarrasser des condylomes si le médecin lui prescrit d'utiliser une solution acide, de la congeler avec de l'azote liquide ou de l'enlever au laser, par électrocoagulation ou par exérèse chirurgicale.

Autres traitements

Ils ont de plus en plus recours à un traitement aussi sûr et efficace dans la quasi-totalité des manifestations de la destruction du papillomavirus, telles que la coagulation par radiofréquence, qui entraîne la destruction des cellules du papillome.

Comme en témoigne la pratique médicale, le traitement est mieux réalisé de manière globale. Après l’application de l’une quelconque des méthodes de traitement, il est impératif d’effectuer un traitement de renforcement général. Il devrait viser à augmenter la résistance du système immunitaire humain. C'est elle qui se bat avec le papillomavirus.

Que puis-je dire, manifestations désagréables des éruptions cutanées du papillome. Ils ne sont pas ornés, peuvent être douloureux et dans certains cas dangereux, mais non mortels. La médecine moderne, associée aux remèdes populaires, fait face à cette maladie. Et maintenant, ayant acquis certaines connaissances sur le VPH, il vous sera encore plus facile de réagir non seulement à l’apparition possible du papillome, mais également de le combattre.

Comment puis-je prévenir l'infection par le papillomavirus

Près de 82% des femmes contractent le VPH 2 ans après le début de l'activité sexuelle. Même avec un seul partenaire, 20% des femmes sont infectées par le virus. Après le début de l'activité sexuelle, une femme devrait subir des examens gynécologiques annuels, y compris des frottis pour oncocytologie et des tests HPV.

Le développement de différents types de vaccins anti-HPV a commencé au début des années 80. Les données initiales ont servi de base à la conduite d’essais cliniques à grande échelle chez des femmes de différents groupes d’âge, ainsi que chez des enfants. Depuis lors, des progrès importants ont été accomplis dans l’amélioration des vaccins et la preuve de leur efficacité et de leur innocuité a été obtenue. Actuellement, trois types de vaccins ont été développés.

En Russie, le seul vaccin enregistré par Gardasil contre 4 types de HPV (16, 18, 6, 11) est enregistré. Le vaccin est destiné aux enfants à partir de 9 ans avant le début de l'activité sexuelle (le plus grand effet protecteur sur le vaccin) et aux femmes jusqu'à 26 ans. dans ce dernier cas, la protection n'est générée que contre les types de virus que la femme n'a pas eu le temps d'infecter.

Comment traiter les papillomes

Une personne est souvent convaincue qu'une petite verrue est inoffensive et ne nécessite pas de médicament. En fait, il peut s'agir d'un papillomavirus. Qu'est ce que c'est Le papillomavirus est répandu dans le monde. C'est pourquoi un néoplasme sur le corps, aussi petit soit-il, doit être montré à un médecin. Comment guérir le papillomavirus? En savoir plus sur les options de traitement.

Comment traiter le papillomavirus

Dans le monde, environ 90% des personnes sont porteuses de la maladie, dans laquelle des papillomes et des condylomes apparaissent sur le corps. Le virus se transmet de personne à personne, mais il existe des moyens efficaces de traiter les papillomes. Il est difficile de se débarrasser complètement de la maladie, mais les néoplasmes peuvent être enlevés rapidement, en association avec la thérapie générale du corps (prise d'immunomodulateurs). Comment traite-t-on les papillomes?

Enlèvement des papillomes par les remèdes populaires

La médecine traditionnelle aide à éliminer les manifestations de la maladie sur la peau. Comment traiter le papillomavirus humain à l'aide de recettes simples à la maison:

  1. Jus avec une coupe d'herbe chélidoine lubrifier les formations sur la peau jusqu'à ce qu'elles sèchent. Cela doit être fait très soigneusement, sans pénétrer dans les zones saines de la peau, afin de ne pas provoquer de brûlure.
  2. Essuyez les zones douloureuses 2 à 3 fois par jour avec l’intérieur d’une peau de banane.
  3. Prenez deux gousses d'ail, hachez-les et mélangez-les avec une crème faible en gras dans un rapport de 1: 2. 1 fois par jour, lubrifier les papillomes, coller avec un pansement pendant 2-3 heures. Après avoir retiré le patch, lavez la peau à l'eau et au savon.

Traitement médicamenteux des papillomes

L'exposition à des médicaments chimiques est très efficace pour le traitement des tumeurs. De telles substances cautérisent la peau malade. Comment traiter le papillomavirus:

  1. Solkoderm.
  2. Cantharidine.
  3. Acide: salicylique et trichloroacétique.
  4. Les médicaments qui affectent l'ADN viral et interrompent leur connexion (Cléomycine, Podofilline, Bléomycine)
  5. Immunomodulateurs: Izoprinozin (Inosyplex), Imiquimod.
  6. Médicaments antiviraux: Tsidofovir, Panavir.
  7. Moyens de lutte contre les virus locaux: solution de bétadine et autres.

Méthodes chirurgicales pour enlever les papillomes

Les thérapies conservatrices ne sont pas toujours efficaces dans les formes aiguës de la maladie. Pour enlever les tumeurs à l'aide d'une méthode chirurgicale. Comment traiter les papillomes en enlevant les lésions apparues? Le médecin choisit un type individuel de traitement destructeur:

  • excision avec des instruments chirurgicaux;
  • électrocoagulation;
  • traitement au laser;
  • méthode de cryodestruction;
  • solution chimique de cautérisation.

Comment traiter les papillomes

Il existe de nombreuses méthodes thérapeutiques, mais l’efficacité de chacune d’elles dépend de la gravité de la maladie. Les premiers stades de la manifestation de la maladie nécessitent un traitement conservateur, formes aiguës - destructives. Comment traiter le virus du papillome, si vous ne considérez pas la thérapie médicamenteuse appropriée? Pour les amoureux de la médecine traditionnelle à la maison, il existe également des outils qui vous aideront à vaincre les verrues. Vous ne pouvez pas vous impliquer dans des recettes traditionnelles et attendre un miracle s'il y a des brûlures sur le corps et qu'il n'y a pas de résultat d'une thérapie à domicile.

Comment se débarrasser des méthodes conservatrices de papillomes

Il y a plusieurs façons de traiter:

  • utilisation de médicaments cytotoxiques;
  • cautérisation chimique.

Sans la nomination d'un spécialiste, de telles méthodes ne sont pas recommandées, il existe un risque de brûlure des tissus sains ou de rechute. L'utilisation de produits chimiques est éliminée de la médecine moderne en raison de sa faible efficacité et des dommages sérieux causés à la peau. Les médicaments cytotoxiques détruisent les cellules malades, mais créent un risque élevé d'effets secondaires.

Médicaments cytotoxiques

Les substances sont utilisées pour immobiliser les cellules malades, que la personne soit infectée ou non par le VPH. De nombreuses substances cytotoxiques présentent des risques pour la santé, des effets secondaires au cours du traitement et des contre-indications. Comment traiter avec les médicaments à base de papillome utilisés en médecine:

  1. Podophyllotoxine. Utilisé sous forme de gel (rarement trouvé en vente en Russie), de solution ou de crème. Les cellules malades sont supprimées sous l'influence d'une substance spéciale d'une plante séchée. L'utilisation chez les femmes enceintes est contre-indiquée.
  2. Acide trichloroacétique. Non toxique, mais peut provoquer des ulcères, la destruction des muqueuses, une infection secondaire.
  3. 5-fluorouracile. La crème s'est établie comme un remède inefficace, donc interdite aux États-Unis.

Solution chimique de moxibustion

Comment traiter les papillomes en utilisant des produits chimiques? Les patients sont traités avec des solutions spéciales, après quoi ils sont recouverts d'une croûte dure. Le sommet est progressivement retiré avec le papillome. Il est impossible d'arracher la croûte tout seul, car il est possible de provoquer une infection secondaire par la peau endommagée. La mort de la peau se produit progressivement, naturellement. Pour le traitement sont utilisés tels moyens: Cantaridine, Podofilox, Podofilline. Cette méthode de traitement n'est pas efficace et provoque des cicatrices.

Comment traiter les immunomodulateurs contre le VPH

La raison la plus courante d'infection par le VPH est une diminution de l'immunité. Les médicaments utilisés pour renforcer et renforcer le système immunitaire sont associés à d’autres méthodes de traitement. Pour percevoir les médicaments immunomodulateurs comme un traitement indépendant ne peut pas être, vous devez appliquer uniquement en combinaison avec d'autres méthodes de traitement. La durée du médicament et la posologie sont également prescrites par le médecin. Certains médecins disent que l'utilisation d'immunomodulateurs n'est pas nécessaire, le virus ne pouvant être guéri, ils ne sont acceptés que comme aide au blocage du VPH.

Traitement du papillomavirus humain - est-il possible de se débarrasser définitivement de l'agent pathogène?

Le papillomavirus affecte les muqueuses et l'épiderme de la zone anogénitale, ainsi que le tégument de tout le corps. La localisation des croissances papillaires dépend de l'espèce de l'agent pathogène.

Avec l’aide de médicaments, il est impossible d’éliminer le virus - le traitement contre le VPH ne vise que l’élimination des néoplasmes pathologiques existants et l’immunocorrection.

Devrais-je traiter le VPH?

Dans cette question, les avis des experts ont été divisés en deux groupes. Certains pensent que l'agent pathogène après infection reste dans le corps et que son élimination est impossible. D'autres adhèrent à la théorie de la multiplication indépendante du virus.

Vaut-il la peine de traiter le VPH s'il existe une possibilité que l'agent pathogène finisse par quitter l'organisme sous l'action du système immunitaire? Oui, il existe des preuves scientifiques qu'après l'infection, le virus a été éliminé du corps en un an, mais il s'agit d'un sujet controversé.

La décision du patient est de décider si le VPH doit être traité ou non, mais il est utile de prendre en compte l'opinion des spécialistes. De nombreux cas d'auto-guérison ont été identifiés, mais leur pourcentage est comparable à la progression de la maladie.

Après 30 ans, de tels cas sont rarement observés dans la pratique médicale, car le système immunitaire s'affaiblit au fil des années et est incapable de faire face au virus tout seul.

Cas où un traitement contre le VPH est nécessaire:

  • Avec une charge virale significative en termes de PCR ou de test Digen;
  • Symptômes externes sévères (verrues anogénitales, récurrence de la maladie);
  • Détection de cellules atypiques lors de l'examen cytologique du col de l'utérus;
  • Planifier une grossesse

Si un papillome humain est détecté chez l'homme, le traitement n'est nécessaire que si les mêmes souches de virus ont été détectées au cours de l'examen six mois après les premiers examens. Étant donné que la plupart des hommes infectés sont des porteurs asymptomatiques, aucun traitement n'est nécessaire. L'exception est la planification du partenaire de grossesse.

Papillomavirus - schéma thérapeutique

À ce jour, le traitement du VPH reste principalement axé sur l'élimination des excroissances par diverses méthodes de destruction ou d'excision. Aucun des médicaments antiviraux n’est destiné à la destruction de l’agent pathogène; par conséquent, il faut recourir à une thérapie complexe, y compris à des fonds provenant de différents groupes pharmacologiques.

Les schémas thérapeutiques contre le VPH varient en fonction de plusieurs facteurs:

  • Charge virale (concentration);
  • Oncogénicité des souches pathogènes;
  • La nature des symptômes en plein air;
  • Le degré d'endommagement de l'épithélium.

Les méthodes standard de traitement des papillomes (VPH) peuvent également varier en fonction du dépistage de maladies concomitantes, car la chlamydia, la trichomonase et l’infection de l’herpès sont souvent transmises sexuellement par cet agent pathogène. L'identification de ces maladies oblige le médecin traitant à adapter le traitement en tenant compte des caractéristiques individuelles de l'organisme.

Si le virus HPV est détecté, le traitement standard comprend:

  • Thérapie antivirale;
  • Immunostimulant;
  • Fortification régulière du corps;
  • Destruction des excroissances cutanées.

Si le patient présente un stade grave de dysplasie cervicale et que des tests ont montré la présence de HPV SBC, le traitement peut inclure des cytostatiques ou d'autres médicaments inhibant la croissance et l'apparition de nouvelles cellules atypiques.

Lorsqu'un papillomavirus est détecté chez une femme enceinte, le traitement est reporté au dernier trimestre, lorsque tous les organes du fœtus sont déjà formés et que les médicaments ne peuvent nuire à l'enfant.

Comment traiter le virus du papillome humain - traitement antiviral

Il n'existe pas de médicaments à action spécifique visant à détruire l'ADN de l'agent responsable de la papillomatose, mais il existe des moyens qui inhibent la réplication de l'ARN viral au stade de la transcription.

Certains spécialistes, en cas d'infection par le VPH chez un patient, complètent le traitement par des médicaments anti-herpétiques. Les opinions des médecins étaient également divergentes, car les médicaments à base d'acyclovir et de genciclovir ne présentaient pas une efficacité particulière, mais il y a eu des cas d'amélioration de l'état des patients dans le contexte d'une thérapie complexe, y compris ces médicaments.

Le traitement antiviral efficace des papillomes consiste à utiliser des inducteurs d'interféron. Ces médicaments sont disponibles sous différentes formes posologiques pour une utilisation locale et systémique: crèmes, pommades, comprimés, solutions injectables.

Papillome humain - traitement avec des inducteurs d'interféron

MINISTERE DE LA SANTE DE LA RF: Le papillomavirus est l’un des virus les plus oncogènes. Le papillome peut devenir un mélanome - un cancer de la peau!

En présence de verrues génitales anogénitales dans la thérapie complexe, inclure 5% de crème d’imiquimod contenant un dérivé d’imikvidaininoléamine de faible poids moléculaire. Le médicament a un effet antiviral indirect, qui se manifeste par la capacité à induire la production d'interféron alpha endogène et de certaines cytokines.

Un traitement complexe efficace du VPH peut également inclure l’imiquimod en présence de croissances se présentant sous la forme de chou-fleur ou de corset (de multiples croissances condylomateuses sont combinées en un ou plusieurs conglomérats).

Extérieurement, la durée d'application ne peut dépasser 4 mois. La crème est appliquée sur les néoplasmes pathologiques jusqu'à 3 fois par semaine (ne pas laver pendant 10 heures).

L'isoprinosine

S'il n'y a pas de symptômes externes, mais que les résultats des tests ont montré un virus du papillome humain, le traitement est complété par un médicament antiviral et immunomodulateur, l'isoprinosine. Inosine pranobex dans la composition du médicament aide à restaurer les fonctions des lymphocytes (induit la production de suppresseurs et d'auxiliaires).

Avant de traiter le papillomavirus avec ce remède, il est nécessaire de consulter un spécialiste sur la durée du traitement. Il est recommandé de prendre 2 comprimés trois fois par jour.

La durée du traitement peut être prolongée jusqu'à un mois, mais le médecin est autorisé à en ajuster la durée en fonction des résultats des tests et de l'examen externe.

Cycloferon

Si un papillome est détecté, le traitement est réalisé à l'aide de Cycloferon, disponible pour l'administration transdermique et orale, et sous la forme d'une solution injectable. Il présente une activité antivirale due à la présence dans la composition d’acétate de méglumine et d’acridone.

Le médicament a les actions suivantes:

  • Induisant de l'interféron;
  • Anti-inflammatoire;
  • Antiprolifératif.

Le médicament inhibe le développement de l'ADN du VPH - le traitement sera efficace même en cas de dysplasie, car le cycloféron présente une activité antitumorale.

Les méthodes de traitement du papillomavirus, y compris les préparations d'interféron, deviennent plus efficaces, car le Cycloferon est capable d'accroître leur effet. En outre, cet outil réduit le risque d'effets secondaires lors de l'utilisation d'outils contenant de l'interféron.

Allokin-Alpha

Si un patient présente des excroissances sur le derme ou sur les membranes muqueuses et que le virus du papillome humain est détecté en fonction des résultats du test, le traitement peut inclure un remède très similaire aux préparations contenant de l'interféron.

Allokin-Alpha est efficace contre le VPH à haut risque et est utilisé dans le traitement de la dysplasie cervicale. Il est également prescrit pour la papillomatose récurrente.

Avant de pouvoir traiter le VPH avec ce médicament, vous devez obtenir les conseils de spécialistes. Le médicament est contre-indiqué dans les maladies auto-immunes. Bien qu'il ne possède pas de propriétés embryotoxiques et tératogènes, il n'est pas prescrit pendant la grossesse et pendant la période de l'alimentation.

Galavit avec HPV - traitement antiviral

Le médicament a une action immunocorrective et est utilisé pour prévenir la récurrence des excroissances papillomateuses. Le principal ingrédient actif est un dérivé de phtalhydrazine.

Le traitement efficace de Galavit, un virus du papillomavirus, est basé sur l'activité pharmacologique de la substance active:

  • Régulation de la synthèse des cytokines anti-inflammatoires (interleukines);
  • Récupération des lymphocytes T;
  • Stimulation de la synthèse d'interféron.

Méthodes de traitement des papillomes (HPV) Galavit:

  • Utilisation systémique (injections intramusculaires, comprimés sublinguaux);
  • Local - 1% de pommade.

En tant que cours anti-rechute, les spécialistes prescrivent ensemble une solution pour pommade et injection. Après traitement, les patients ont considérablement augmenté les indices immunologiques, ce qui indique une augmentation des défenses de l'organisme.

Combien coûte le VPH avec ce médicament? Comme la thérapie est anti-rechute, on suppose que les excroissances ont été éliminées par des méthodes destructives. Sur les zones précédemment touchées, l'agent transdermique doit être appliqué pendant au moins 10 jours. La solution selon le schéma est prise entre 10 et 15 jours.

Comment traite-t-on les papillomes avec l'interféron? Viferon

L'action des médicaments est directement liée à une augmentation de la réponse immunitaire lorsque l'organisme est endommagé par l'agent pathogène. L'interféron recombinant est obtenu par génie génétique. Avant de traiter les papillomes au moyen d'une utilisation systémique et topique, il est nécessaire de consulter un médecin.

Disponible sous ces formes posologiques: gel, pommade et suppositoires rectaux. Les effets antiviraux et immunomodulateurs sont obtenus en raison de la présence dans la composition d'interféron humain recombinant.

Si le papillomavirus est détecté, le traitement est effectué avec une pommade. Également dans la thérapie complexe est utilisé suppositoires rectaux. Viferon a un effet anti-prolifératif et inhibe la réplication de l'ARN et de l'ADN de HPV.

Grâce aux excipients (acétate de tocophérol et acide ascorbique), l’effet antiviral est renforcé et la production d’immunoglobulines est stimulée.

Le traitement contre le VPH (papillomavirus) peut durer jusqu’à une semaine. Transdermal signifie appliqué sur la peau, en frottant doucement, 4 fois par jour. Les suppositoires sont administrés 2 fois par jour pendant cinq jours.

L’analogue du médicament est l’interféron humain, IFN, Genferon.

Quel est le traitement du papillomavirus humain - cytostatiques topiques?

Ce groupe de médicaments comprend le traitement des verrues génitales pour la destruction des excroissances pathologiques. Ils sont dangereux, car ils provoquent des effets secondaires locaux sous forme de rougeurs, de brûlures, de démangeaisons, d’inflammation, de dermatites de contact suintantes.

Si un virus du papillome humain (VPH) est détecté, le traitement (voir photo) avec ces outils n’est appliqué qu’en cas de croissance à l’extérieur - ils ne sont pas utilisés pour les tumeurs vaginales et cervicales.

La podofilline inhibe la division cellulaire en raison de la fin de la synthèse de l'ADN de l'agent pathogène. La durée du traitement ne doit pas dépasser un mois, lorsque le médicament est appliqué sur les excroissances, pas plus de 2 fois par semaine.

Si des verrues génitales sont présentes et que des tests ont montré que le virus du papillome est un virus, le traitement (voir photo) peut être effectué avec du 5-fluorouracile. Le médicament sous forme de crème est utilisé pour la destruction des excroissances intra-vaginales, ainsi que pour la formation de papillomes dans l'urètre. Si vous identifiez des effets secondaires, vous devez contacter un spécialiste pour l’annulation ou le remplacement complet des fonds.

Où traiter le papillomavirus humain?

Si des formations papillaires cutanées ont été observées, il est nécessaire de consulter un dermatologue. Le médecin déterminera la nature des excroissances, vous dirigera vers un autre spécialiste ou des tests, après quoi il vous prescrira un traitement de manière indépendante.

Où sont traités les papillomes (HPV) sur les organes génitaux? Ceci est fait par des spécialistes étroits - gynécologues et urologues. Vous pouvez prendre rendez-vous avec un médecin dans n'importe quelle clinique. Si le patient ne fait pas confiance aux médicaments gratuits, il existe une autre option: des cliniques privées et des laboratoires indépendants.

Si un papillome viral est retrouvé (voir photo), le traitement peut être effectué dans n'importe quel centre médical, car presque toutes les cliniques privées de la base disposent d'installations pour la destruction de structures pathologiques et de spécialistes possédant les compétences nécessaires pour éliminer les excroissances du papillome.

VPH révélé - besoin de traiter un partenaire?

Le partenaire doit être testé pour la présence d'un agent pathogène dans le corps, mais le traitement ne doit être démarré que s'il y a une croissance de condylomes dans la zone anogénitale.

Si un partenaire a une infection mais pas de symptômes externes, cela signifie qu'il est porteur et que des mesures préventives doivent être observées.

Avant de consulter un spécialiste, vous pourrez découvrir comment et comment traiter le virus du papillome humain afin de discuter de traitements alternatifs éventuels si vous le souhaitez.

Vous devez également être traité lors de la planification d'une grossesse. Les porteurs asymptomatiques de l'infection sont recommandés pour réduire la charge virale.

Toutes les manipulations associées au diagnostic et au traitement de la papillomatose sont indolores et ne gênent pas les patients.

LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ AVERTISSE: "Les papillomes et les verrues peuvent devenir des mélanomes à tout moment."

Comment guérir le virus du papillome humain?

Le porteur du papillomavirus est une personne sur six - ceci est indiqué dans les données de l'OMS. Le papillomavirus humain se transmet par contact, y compris sexuellement. À l'occasion, dans la pratique médicale, des cas d'infection domestique par le VPH ont été enregistrés. L'infection peut survenir lors de l'accouchement de manière verticale (de la mère au bébé).

À première vue, le porteur du papillomavirus peut ne pas sembler dangereux. Une personne ne se plaint que de l'apparence du corps et des muqueuses - les verrues.

Ces tumeurs bénignes sont capables de se former n'importe où sur le corps:

  • le cou;
  • le visage;
  • sous la poitrine;
  • aux aisselles;
  • sur les organes génitaux;
  • sur les muqueuses des organes internes, des cavités buccale et nasale.

La nécessité de traiter le papillomavirus humain est due au fait suivant. La souche est un parasite intracellulaire qui ne permet pas une reproduction indépendante. À ces fins, il utilise les cellules du corps humain. Le virus peut parasiter pendant longtemps en introduisant son propre ADN dans les chromosomes humains. Son activation notable est observée dans le contexte d'une immunité réduite.

L’absence de traitement contre le VPH entraîne de nombreuses tumeurs malignes des organes génitaux de l’homme et de la femme. L'activité du virus contribue au développement du cancer du larynx et de la cavité buccale.

Le papillomavirus n'est pas affecté pendant la grossesse. Mais pendant cette période, les femmes enceintes peuvent observer une augmentation du nombre de verrues (verrues génitales) ou leur disparition soudaine. Les grandes grappes de verrues génitales situées dans les voies génitales et sur le col de l'utérus font face à des saignements abondants et à un travail obstrué.

Les complications les plus dangereuses de l’infection pendant la grossesse sont les risques d’infection du fœtus lors du passage dans les voies génitales. Après la naissance, une mère infectée développe une polypose des voies respiratoires. Cependant, il y a eu des cas où l'infection chez les enfants a disparu plusieurs mois après la naissance.

La césarienne réduit légèrement le risque d'infection du nouveau-né. Les experts insistent sur une telle intervention en présence d'une congestion massive des verrues génitales dans le tractus génital de la femme ou de l'impossibilité d'accouchement de manière naturelle.

Traitement conservateur dans le traitement du papillomavirus

Comment traiter le virus du papillome humain? L'assistance au patient commence par la nomination d'un traitement conservateur.

Si la verrue ou le condylome n’ont pas dégénéré en tumeur maligne, le médecin s’intéressera principalement aux médicaments agissant sur les cellules du génome du VPH.

Quant aux immunomodulateurs, leur utilisation ne devient possible qu'après avoir établi le statut immunitaire du patient et déterminé la sensibilité des cellules immunitaires à des médicaments spécifiques. Prescrire des médicaments antiherpétiques n'a pas de sens, car ils ne sont pas en mesure d'améliorer l'état d'une personne porteuse du virus du papillome.

Habituellement, pour le traitement de l'infection, les experts écrivent:

Pour le traitement de l'infection à papillomavirus humain, prescrire Isoprinosine. Son principe actif est un dérivé de la purine, qui a un effet immunostimulant et antiviral. Les enfants sont traités après 3 ans. Indications pour le but du médicament est la présence de papillomes sur les cordes vocales, les organes génitaux et le larynx, manifestations fibreuses de l'infection à papillomavirus humain, infection à cytomégalovirus, etc.

Les personnes souffrant de papillomavirus humain - les critiques sur Izoprinozin laissent des résultats positifs. En suivant les dosages prescrits par le médecin, il est vraiment possible d’atteindre la disparition des papillomes.

Pour renforcer l'immunité à la maison, préparez du thé à partir de cônes de houblon, d'origan, de mélèze, de tilleul, de mélisse, de graines de coriandre et de racines de valériane séchées des marais. Les composants écrasés prennent une quantité de 1 cuillère à soupe. l chacun, verser dans un thermos et versez 2 tasses d'eau bouillante. Le matin est prêt à boire. Buvez-le 4 p. par jour en portions égales.

Procédures matérielles dans le traitement du VPH

Les symptômes de l’infection à papillomavirus humain sont les verrues, les papillomes, les verrues. Éliminez-les par coagulation électro-chimique et chimique, par cryochirurgie. L'élimination des papillomes est possible par radiothérapie et par laser.

Comment guérir le papillomavirus humain? La coagulation chimique est réalisée médicaments Solkovagin et Solkoderm.

Ils sont bons pour traiter les manifestations du papillomavirus sur la muqueuse vaginale et sur le col de l'utérus. Ces médicaments sont un mélange d'acides organiques et non organiques, mais ils ne sont efficaces que pour éliminer les verrues simples. La procédure est autorisée pour le traitement des femmes non-partum. Mais avec son efficacité, il convient de noter la douleur moyenne et la formation possible de cicatrices.

La cryodestruction, ou traitement des tumeurs avec de l'azote liquide à basse température, est rapide et sans douleur. Avec la réduction des verrues génitales simples du col de l'utérus, des cicatrices peuvent y rester.

Que faire si un virus du papillome humain s'est manifesté - par l'apparition de verrues plates et confuses sur la peau? Dans ce cas, les médecins utilisent un laser chirurgical. Le dispositif facilite l'élimination des excroissances à n'importe quelle profondeur sans conséquences - cicatrices et cicatrices. Les complications de la procédure peuvent être un saignement et un rétrécissement du canal cervical de l'utérus.

La priorité dans le traitement du VPH appartient au vaccin "Gardasil". Le médicament est capable de vaincre même les types de virus oncogènes élevés. Le vaccin minimise le risque de cancer et accélère la production de mémoire immunitaire. Cela signifie que sous son influence sont produits des anticorps protecteurs qui étaient présents dans le corps avant l’infection.

La méthode radiochirurgicale de traitement des manifestations du VPH est réalisée par l'appareil Surgitron. Parallèlement à l'élimination des verrues, un spécialiste effectue la coagulation des vaisseaux sanguins. L'élément excisé est obligatoirement soumis à un examen histologique.

Enfin, le scalpel est un ancien outil fiable pour le traitement de la dysplasie sévère. La technique est la moins bénigne par rapport aux options de traitement précédentes. Cependant, en termes de fiabilité, il n’est pas inférieur à la thérapie au laser.

J'ai enlevé les papillomes externes il y a un an, mais ils sont maintenant réapparus - maintenant, c'est clair, c'est parce que l'infection est toujours dans le corps. Il faut le supprimer. Le médecin vous prescrit indinol, vous aurez probablement besoin de boire, je vois que cela aide beaucoup.

Ceci est un complément alimentaire, pas un médicament. Comment peut-elle aider? Ici, vous avez besoin d’un médicament puissant pour lever l’immunité afin de faire face au virus.

J'ai un tel problème: les papillomes sont apparus depuis longtemps, mais pas massivement. Je les ai supprimés de toutes sortes de façons, alors j'ai vécu. Mais il y a environ un an, l'apparition de papillomes massifs a commencé. Je vais en supprimer un, dans une semaine, car un petit bosquet apparaît à nouveau. Le médecin est non seulement le retrait nommé, mais aussi Indinol. Après le cours, il n'y a plus de condylomes. Je ne pense pas que ce soit un accident. Le traitement a aidé

Je suis en train de passer en revue les revues de traitement du VPH depuis une semaine. Elle s'est arrêtée à Indinole et le gynécologue l'a nommé. J'espère vraiment qu'il m'aidera aussi.

Je ne voulais pas enlever chirurgicalement les condylomes, on m'a dit que la crème était bonne. Répandre et tout va passer. Mais même ils ne m'ont pas aidé, le mois s'étalait et il n'y avait pas de miracle. Je devais encore supprimer, le gynécologue rassuré que ça ne ferait pas de mal. Et la vérité est que la procédure n'est pas douloureuse, un peu désagréable. En même temps, j'ai vu Indinol. C'est ce que le virus "éparpillerait". Les capsules ont aidé, un cours était suffisant pour empêcher l'apparition de condylomes.

Je pensais bientôt m'inscrire chez un gynécologue. Il lui rendait visite 5 fois par an. Que les tests doivent être effectués, ou enlever le papillome, en général, constamment sous la supervision d'un médecin. C'est dommage que j'ai été soigné, mais ça m'a aidé temporairement. La dernière fois que nous avons vu Indinol, tout récemment. Il y a six mois littéralement. Après ce traitement, mes tests sont devenus bons et il n'y a pas de détérioration. Le médecin a déclaré qu’il avait finalement été “endormi” par le virus et qu’il ne serait plus nécessaire d’y revenir aussi souvent. J'ai finalement pu trouver mon traitement.

Je ne m'intéresse pas aux tirs d'allokin alpha. Vu Indinol, après que le VPH ne soit pas détecté (contrôle tous les six mois pendant trois ans!), Je suis maintenant sur un compte spécial avec un médecin, ça me fatigue un peu, mais je suis calme pour ma santé.

Que voulez-vous dire ne convient pas? Eh bien, les annonceurs)) Si je pouvais lire cette écriture! Comment pourraient-ils "ne pas venir"? Je n’ai même pas rencontré d’effets secondaires d’Allokin, je les ai donc choisis. Un traitement de 6 injections a suffi pour que je me débarrasse du papillomavirus et de la dysplasie du col de l'utérus d'une cuillère à soupe (Pah-pah-pah). Et Indinol maximum avec mastopathie aidera, et pas de HPV.

Qu'est-ce que l'indinol et le VPH? Indinol - complément alimentaire, un ami de l'endométriose a été prescrit (en passant n'a pas aidé). Et le VPH est un virus, il est nécessaire de le traiter avec des antiviraux, des immunomodulateurs et non avec des compléments alimentaires. Et le médecin qui dit - finalement, il s'est avéré que le virus a été "endormi" - ne sait pas comment traiter le VPH, c'est juste de la publicité. J'ai été traité avec Alacine (injections antivirales), des suppositoires rectaux, un spray d'épigène, une érosion brûlée. Après le traitement, le VPH n'a pas été détecté (analyse quantitative par PCR).

Publicité Indinol payée.

Svetlana, pouvez-vous dire dans quelle clinique vous avez été traitée?

Je n'ai que le VPH (je suis passé en compagnie de mon amie, elle guérit l'érosion). Puis elle a passé la cytologie - tout va bien, il n'y a pas de verrues non plus. La gynécologue a déclaré qu'elle ne devrait pas être traitée. Et je veux. Il fallait insister, mais ne réalisa pas tout de suite. C'est comme - attendez que quelque chose apparaisse et que le virus se propage. Qui sait, Alokin sera vendu sans ordonnance? Ou juste une ordonnance?

Selon la recette Vous devez consulter un autre médecin qui n'attend pas, mais guérit.

Pour une raison quelconque, aucune des femmes n'a suggéré que le VPH devrait être traité non seulement à la maison. a et votre conjoint / partenaire sexuel. Sinon, le sens est perdu dans le traitement.

Je me suis marié il y a 8 ans. J'ai vu des papillomes sur le corps de mon épouse, mais n'y ai pas attaché d'importance. Maintenant, ils ont commencé à apparaître (pour l'instant, ils n'étaient que des célibataires à deux endroits). Mais la pire chose qui ressemble à du VPH a frappé ma région urogénitale. Je n’ai pas encore parlé au gynécologue, mais visuellement (à travers un petit miroir) et palpé, j’ai vu et perçu des excroissances sur les parois du vagin, plus près de la sortie. Pendant six mois, des douleurs sont apparues dans le bas de l'abdomen et dans le bas du dos, disparaissant pour une courte période.

Un sujet important a soulevé que le traitement de son mari est nécessaire. Lors de l'inspection suivante, on m'a diagnostiqué une dysplasie légère, la PCR a montré la présence de types 16 et 18 du VPH. J'ai été soigné pendant deux ans: injections, bougies, pilules, gels. Aucun sens. Et il n'y aurait aucune pensée elle-même-lire sur ce sujet. Ensuite, nous avons déménagé à la ville (dieu merci). Un gynécologue local a immédiatement demandé si son mari était porteur du VPH. Votre mari a-t-il été soigné? J'ai été choqué. Maintenant, nous suivons un traitement ensemble (il a également découvert le VPH). J'ai été soigné - et il m'a involontairement infecté à nouveau. La voici Et pourtant, quand il sera possible de vivre une vie sexuelle (maintenant, je ne peux plus, après la destruction), seulement un préservatif, jusqu’à ce que nous passions les tests de contrôle.

Salut Margo, comment a-t-on éliminé la dysplasie? Quel type de traitement autre que la destruction prescrit? S'il vous plaît partager, j'ai un problème - un à un. Bien sûr, j'ai pris rendez-vous (lundi), mais il faut être au courant un peu.

Salut la lumière! Ils ont fait de la cryodestruction, poignardé contre des injections de VPH (alokin) en 6 morceaux (nous nous sommes nous-mêmes fait mal à mon mari) et j'avais aussi des bougies dans le cul de Viferon. J'espère vraiment et prie pour que nous soyons guéris.

Bonjour peut-être qui sait. Ces narcoses * disparaissent-elles d'elles-mêmes après le traitement ou doivent-elles être enlevées avec du lazar et combien de temps le traitement dure-t-il? Merci

Lena J'ai été enlevé et tous ceux qui ont été traités avec moi ont également été enlevés. Le traitement n’est pas long: six injections d’Alokin tous les deux jours; les bougies m’ont été administrées par Viferon pendant 20 jours après son retrait. - En moyenne, environ un mois s'est avéré.

Je veux partager mon histoire de récupération. Je m'appelle Olga, j'ai 37 ans et j'habite à Angarsk. En 2014, j'avais un mari et mon HPV 16, j'avais une dysplasie cervicale (CIN 1). On nous a prescrit un traitement avec des pilules d'izoprinozine (3 cours chacun), après avoir lu Internet en détail, je me suis rendu compte que les chances de guérison étaient minimes.

Au printemps 2015, j'avais déjà reçu un diagnostic de CIN 2-3 et je ne pensais évidemment pas que le cancer se manifesterait si tôt. En mars 2016, après la biopsie, je suis allé m'inscrire pour un cancer avec un diagnostic de cancer in situ ou un cancer 0. Dire que j'ai eu un choc, ça n'a rien dit... En oncologie, ils ont immédiatement déclaré qu'il valait mieux tout retirer, c'est-à-dire. e. J'attendais l'extirpation.

À ce moment-là, je ne voulais rien supprimer du tout. Après avoir lu à propos de la conisation (troncature du cou), je me suis rendu compte que la question ne se terminait pas aussi facilement, car la principale cause de cancer (HPV) ne disparaît pas. Déjà en avril, je suis tombé sur une vidéo (en Yu-Tube), Maxim Afanasyev (oncologue, docteur en sciences médicales, chirurgien). Il s'est avéré que cette maladie était traitée avec succès depuis longtemps. Par une méthode telle que la thérapie photodynamique, peu de gens le savent. Je me suis rendu compte qu'il me fallait de toute urgence aller le voir à Moscou, à la clinique européenne. À propos, les plus bonnes critiques ont été faites à son sujet. Son adresse e-mail, son numéro de téléphone sont sur le site de cette clinique.

J'ai appelé et écrit que je voulais venir, bien sûr, j'ai eu toutes sortes de doutes, tout à coup, il y a des charlatans, ou un tel traitement ne m'aidera pas, certaines personnes disent qu'elles vont tout couper et que ce sera si merveilleux, mais tout cela remonte au siècle dernier. Bien sûr, ce traitement n’est pas bon marché (j’ai payé 120 000 euros pour tout), mais cela en vaut la peine lorsque vous voulez vivre. Pour Moscou, cela ne représente pas beaucoup d'argent.

En général, en juin, j'ai déjà trouvé l'argent et suis arrivé à l'opération. J'ai vraiment aimé Maxim Stanislavovich, parce que C'est un médecin très compétent, poli, professionnel et juste une personne agréable. L'opération s'est avérée pour moi 3 jours avant le cycle menstruel. Je mets 2 ampoules de photoditazine, parce que une ampoule va à 50 kg. Poids Je n'ai ressenti aucune sensation inhabituelle. Pour que le médicament se manifeste, il fallait attendre 2 heures. Soit dit en passant, le jour de l'opération, il est préférable de ne pas manger à cause de l'anesthésie et d'apporter des analyses de sang et un ECG, l'opération a pris environ une heure.

Honnêtement, après l'anesthésie, la douleur dans l'abdomen était terrible, tiraillante, mais tolérable. Mettez quelques coups de feu. Bien sûr, il est souhaitable que quelqu'un soit avec vous et vous ait aidé à vous asseoir dans un taxi.

En principe, vous pouvez y aller vous-même. J'ai dormi toute la soirée, j'avais la nausée, mais je ne vomissais pas et j'avais très mal au ventre. En position couchée, le lendemain soir, je me suis promené autour de l'Arbat. J'ai porté des lunettes noires pendant deux jours. Après 40 jours, après avoir passé les tests, il s’est avéré qu’il n’y avait ni cancer ni VPH 16. À l'échographie, ils ont dit que le cou est magnifique. Merci beaucoup à mon docteur !!

Olga, comment tu te sens maintenant? Dites-moi, comment cette procédure pourrait-elle éliminer le virus, dont vous avez probablement déjà eu le temps de prendre de l’ADN?

Après la naissance, j'ai découvert le virus HPV 16, qui commençait encore à se manifester pendant la grossesse. A Vienne, on m'a clairement donné cinq injections à temps, mais comme il s'est avéré nul, le virus de l'année a conduit à une dysplasie de grade 2. Boire 3 cours d'izoprinozine, mettre des bougies et des tampons avec une pommade. Après cela, l'allumage électrique a été prescrit et la section de tissu a de nouveau été envoyée pour examen. Maintenant, je me remets dans l'attente des résultats de l'analyse des tissus. Il est désolant de ne pas avoir tué le virus et les rechutes peuvent être répétées. Il s'avère que, selon les recherches sur les pauses au cours de l'accouchement, il est impossible de procéder à un ajustement électrique. Il y a de bonnes études à ce sujet. Que les choses puissent s'aggraver à cause de ruptures ou d'entrer dans le canal cervical.

Et mon mari, après avoir bu de l'isoprinosine (au hasard, pas par voie orale - ils se sont auto-soignés au cours des 1,5 années qui ont suivi l'accouchement) s'est débarrassé des manifestations visibles du virus. Bien que son analyse du virus original 16 ait montré par des zéros, et ses manifestations visibles sur les organes génitaux étaient! Après la médication passée. Le médecin a expliqué qu'il avait un virus pendant longtemps (même avant notre connaissance), il s'est enraciné dans l'adn et n'a donc pas été détecté. De telles informations sur la mise en œuvre de l'adn sur Internet sont également suffisantes. Le problème est que, maintenant, comment l'exterminer complètement, car avec la dysplasie, tout peut se reproduire ou si cet allumage électrique n'est pas effectué au plus haut niveau, il peut se développer au 3 e degré et même pire.

En présence de HPV 6 et 11, l'isoprinosine ne m'a pas aidé à faire face aux manifestations externes ou à la quantité de virus. Tout sort aussi. Comment le battre?

Percez les injections d’allokin-apf. Six injections doivent être effectuées par voie sous-cutanée. Après seulement trois mois de traitement, il est nécessaire de passer les tests avant de le faire. Le croupion n'est pas remarqué.

La thérapie photodynamique traite la dysplasie, mais pas le VPH. Si le VPH reste, alors encore une fois le risque de dysplasie. Des médicaments antiviraux contre le VPH doivent être utilisés - injections, bougies. Je suis aussi passé par CIN 2 et HPV. J'ai lu beaucoup de choses, mais je n'ai pas besoin de tout croire. J'ai été enlevé onde radio, piqué dans les injections d'épaule alakin. Alors que tout est normal (un an et demi s'est écoulé).

Et pourquoi avec le papillomavirus sur le corps, êtes-vous tous allés chez le gynécologue? Un dermatologue n'en a-t-il pas besoin?

Je suis d'accord avec Irina. Thérapie photodynamique - traitement local de la dysplasie. Et pour guérir le VPH, un traitement antiviral est également nécessaire. Très semblable à la publicité.

bonjour, dis-moi, j'ai trouvé un HPV de calibre différent, une gêne terrible: picotements brûlants, démangeaisons, douleur, une dépression nerveuse atteinte par tous ces symptômes, et ils disent qu'il n'y a pas de douleur, il n'y a pas de croissance, ils sont plats, comme de petites plaies, le médecin ne sait pas du tout quoi faire, aidez-nous s'il vous plaît avec des conseils, il est clair que l'auto-traitement n'est pas une option, mais quand même.

ressemble à l'herpès et non au VPH

J'ai un type de vpc 16, la charge virale est élevée. Mais il n'y a rien d'autre - le cou est normal, papilo-verrues non plus. Le médecin a dit que vous pouvez regarder. Pourquoi attendre? J'ai lu que le virus lui-même peut disparaître, mais s'il y a beaucoup de virus, la dysplasie peut alors commencer (précancer). Je veux percer l'allokin-alpha et mettre des bougies Viferon. Qui sait, puis-je acheter ceci sans ordonnance?

Ne pas acheter sans ordonnance. C'est un médicament sérieux et la nomination d'un gynécologue devrait être basée sur le portrait individuel de la maladie.

J'ai été «surveillé» - pendant six mois, la charge virale a doublé et la cytologie est devenue mauvaise. Maintenant, traitement complexe (et cautérisation et piqûres-antiviraux antiviraux). J'ai lu à propos de tout cela. La dysplasie est un précancer. Et pourquoi devrions-nous attendre? Elena Malysheva a également déclaré un tel non-sens que vous ne guérissez pas, mais guérissez, lorsque les verrues et le cancer sont présents. Ainsi, alors qu'il n'y a rien - il n'y a pas de médicament, s'il a déjà grimpé - il y a des médicaments. Et à propos des vaccinations, dit Malysheva - faites-le et «vous serez heureux»))). Oui, ils ne protègent que de 4 types, et le cancer est beaucoup plus. Pensez-vous, lisez davantage (mais pas les sites de publicité où vous pouvez vendre n'importe quoi pour de l'argent).

Oui, ces vaccins et garanties n'en donnent pas. Et quelles en sont les conséquences? C'est ça! personne ne sait la vérité et ne sait jamais. Parce que s’il ya des effets secondaires, alors tout est discuté dans les cercles médicaux étroits, le peuple ne le saura même pas, pour ne pas s’inquiéter à nouveau.

J'ai toujours la suppression des papillomes, alors que seulement je ne peux toujours pas acheter de médicaments à la pharmacie. Dans une pharmacie, ils ont déçu que ces injections avaient complètement cessé. J'ai dû appeler la hotline et savoir où acheter. Alors méfiez-vous!

Une Autre Publication Sur Les Allergies

Est-il possible de mouiller l'herpès sur le visage

Est-il possible de se laver avec l'herpèsBeaucoup de personnes qui contractent une infection herpétique se demandent s'il est possible de se laver avec un herpès sur le corps.


Pimple à tête blanche

Différents types d'éruptions cutanées sont assez courants chez de nombreuses personnes, indépendamment de leur âge et de leur sexe. Les sensations particulièrement désagréables apportent l'acné avec une tête blanche.


Les causes de l'acné dans tout le corps

La plus grande anxiété est une éruption cutanée sur le corps sous la forme de bosses et de boutons, qui démange et démange, causant un inconfort. Ces symptômes ne doivent pas être ignorés, car ils signalent souvent des dysfonctionnements dans le corps.


Comment l'herpès apparaît sur le dos et quel est le danger de cette maladie

Quand une éruption allergique est détectée, ce n'est pas agréable, mais quand l'herpès apparaît sur le dos, cela parle déjà d'une maladie grave, le plus souvent neurologique et très douloureuse.