Diagnostic, symptômes du papillomavirus humain

Papillomavirus humain - une maladie qui affecte plus de 70% des habitants de la Terre. Cependant, tous les types de VPH ne sont pas vraiment dangereux. Beaucoup restent dans le corps pendant des années et ne se manifestent en aucune manière, d'autres peuvent provoquer le développement d'un cancer. Ainsi, le papillomavirus 18 appartient au groupe à haut risque oncogénique. Il représente un danger particulier pour les femmes, car il est activé sur les organes génitaux internes et ne peut être détecté qu’après un examen gynécologique spécial.

Les symptômes de la maladie n'apparaissent pas longtemps et si la femme ne consulte pas régulièrement le médecin, les papillomes se transforment en une tumeur maligne.

Moyens d'infection par le VPH-18

Tout type de VPH se transmet de personne à personne par contact, lorsque vous touchez un papillome ou un condylome. La particularité du virus du papillome humain de type 18 est que l'infection se produit le plus souvent par contact sexuel. Par conséquent, l'infection se manifeste dans les organes génitaux. Le VPH est très contagieux - la transmission du virus se produit dans 46 à 67% des cas. Le danger est un rapport sexuel non protégé, mais parfois, une infection survient lorsqu'il y a un préservatif.

Les autres modes de transmission du VPH de type 18 sont les suivants:

  • En contact avec la peau et les muqueuses, sur lesquelles se trouvent des tumeurs.
  • Par ménage, à travers des objets touchés par une personne, des vêtements et des produits de soins personnels.
  • Le chemin vertical va de la mère au nouveau-né. L'infection se produit dans l'utérus ou pendant l'accouchement, lorsque le bébé passe par le canal utérin.

Ces méthodes de transfert sont extrêmement rares. Dans des cas exceptionnels, des personnes infectées sont infectées par un membre de la famille ou un parent infecté, même celles qui vivent avec lui sur le même territoire. Par conséquent, les médecins attribuent le VPH de type 18 chez les hommes et les femmes aux maladies urogénitales sexuellement transmissibles.

Les facteurs de risque qui alertent sur la probabilité d'infection sont:

  • Changement fréquent de partenaires sexuels.
  • Sexe non protégé.
  • Début précoce de l'activité sexuelle.

Symptômes de l'infection à papillomavirus humain

Chez les femmes, le type 18 de VPH peut prendre beaucoup de temps sous une forme cachée et asymptomatique. Si le système immunitaire est suffisamment fort, le virus peut ne pas apparaître du tout avec les papillomes et les verrues, mais simplement dans le sang. Si les défenses de l'organisme s'affaiblissent, l'infection se manifeste par diverses éruptions sur les organes génitaux. Le principal danger pour les femmes est le processus dans la région du col utérin - il est difficile à détecter (pour cela, vous devez subir un examen spécial par un gynécologue), il se transforme facilement en cancer.

Selon les statistiques de l'Organisation mondiale de la santé, 70% des femmes atteintes du cancer du col utérin ont détecté des papillomavirus des types 16 et 18. L'activation du VPH est courante pendant la ménopause.

La papillomatose féminine se manifeste par de tels symptômes:

  • Verrues génitales. Des oignons verts qui apparaissent sur les lèvres et près de l'anus. Le plus souvent, grandissent en groupes, ressemblant à de petites grappes de chou-fleur. Lors d'un examen gynécologique, des condylomes sont trouvés dans le vagin, sur le col de l'utérus. Peut se développer dans la vessie, l'urètre. Les condylomes sont dans la plupart des cas causés par les types 6 et 11 de papillomavirus. Ces HPV sont également oncogènes et nécessitent donc un traitement.
  • Papulose Bovenoïde. Il se caractérise par des éruptions cutanées sur les lèvres génitales - les papillomes ressemblent à des plaques dures et plates de couleur jaunâtre ou brune. Cette maladie est provoquée par les types de papillomavirus 18 et 16. Rarement, la cause de l'éruption devient les types 31 et 33e de papilomamavirus.
  • Dysplasie cervicale. La condition précancéreuse, la renaissance de la muqueuse cervicale, qui est causée par les types 16, 18, 33, 35, 39. La lésion ne présente pas de croissance allongée, les papillomes qui en résultent se présentent sous la forme de nombreuses petites plaques, qui se développent ensemble. Il y a trois stades de dysplasie. Les deux premières femmes peuvent ne pas observer de symptômes. Au troisième stade, il y aura des pertes sanguines par le sang.

Les gynécologues notent que les verrues génitales ne représentent pas un danger aussi important que les formations plates. Ce sont ces derniers qui renaissent plus facilement dans les tumeurs malignes.

L’activation du papillomavirus humain se produit sous l’influence de tels facteurs:

  • Infections à STD.
  • Avortements, fausses couches.
  • Maladies chroniques.
  • Maladies qui abaissent la protection immunitaire.
  • Faible immunité (par exemple, ARVI fréquent avec complications).
  • Blessures transférées.

Diagnostic de la papillomatose

Une femme devrait consulter chaque année le gynécologue qui, lors d’un examen de routine, procédera à un examen de papillomatose. Le diagnostic comprend les étapes suivantes:

  • Inspection.
  • Colposcopie. Examen du col de l'utérus avec un appareil spécial kolposkop.
  • Frottis cervical (test Pap, frottis Pap). Il est pris dans le canal cervical, il aide à déterminer l'état des cellules du col de l'utérus, à identifier les violations dans leur structure.
  • Diagnostic PCR. Une analyse qui aide à détecter l'ADN du VPH dans le sang humain. Cela permet de déterminer avec précision le type d'infection, d'élaborer un plan de traitement.
  • Digene-test. Pris dans le canal cervical, il aide à détecter les virus du papillome oncogène.


Si, au cours de l'examen, des cas de dysplasie cervicale sont suspectés, le gynécologue recommandera de subir un examen oncologique. La plus simple est une biopsie: on prélève un petit morceau de tissu malade pour un examen histologique. Si l'histologie montre le développement d'un processus malin, la femme doit s'inscrire auprès de l'oncologue et passer tous les diagnostics nécessaires.

Traitement pour HPV-18

Il n’existe aucun traitement spécifique contre le papillomavirus de type 18. Jusqu'à présent, les sociétés pharmaceutiques n'ont pas mis au point de médicament antiviral efficace pour éliminer complètement l'infection. Par conséquent, en thérapie, des médicaments antiviraux à effet général, des immunomodulateurs, des complexes de vitamines et des moyens de traitement local sont utilisés. Ce schéma vous permet de supprimer l'activité du virus, d'éviter la formation de verrues et de papillomes plats.

Le traitement du VPH chez les femmes commence par les anti-inflammatoires. Avec leur aide, les facteurs négatifs qui aggravent l'évolution de la maladie sont éliminés, la microflore vaginale est restaurée. Après cela, il est recommandé au patient de subir une intervention chirurgicale pour enlever les néoplasmes. La médecine moderne offre les méthodes suivantes:

  • Cryodestruction (congélation à l'azote liquide).
  • Chirurgie au laser.
  • Électrocoagulation (plus approprié pour les verrues, car la tumeur est coupée avec une boucle spéciale).
  • Chirurgie pour exciser des papillomes plats (utilisée en cas de suspicion de cancer, de découpe d'une tumeur et de tissus proches).

Après la chirurgie, médicaments prescrits:

  • Médicaments antiviraux - Gepon, Groprinosin.
  • Immunomodulateurs - Amixin, Cycloferon, Immunomax, Interféron, Vitaferon.
  • Préparations d'action locale - Viferon (suppositoires vaginaux), Malavit.

Mesures préventives

La prévention est pertinente pour ceux qui ne sont pas porteurs du VPH et ceux qui ont un virus du papillome de type 18 dans le sang. La vaccination est recommandée pour la première catégorie de femmes. Il existe aujourd'hui dans le monde deux vaccins contre les types oncogènes de papillomatose: Gardasil et Cervarix. Les deux sont reconnus par de nombreux pays et figurent dans les calendriers de vaccination prévus. Il est recommandé aux filles d'être vaccinées à l'âge de 9-13 ans, avant le début de l'activité sexuelle. Etant donné que le corps masculin supprime mieux le papillomavirus du 18ème type, la maladie ne se manifeste pas souvent et ne présente pas un tel danger, pratiquement aucun vaccin n'est administré aux garçons.

Cervarix est recommandé aux femmes déjà infectées par le VPH. La vaccination est effectuée après un traitement complet et permet de contrôler l'activité du virus du papillome humain dans le corps. Dans ce cas, le vaccin ne remplace pas le traitement et, après son introduction, il est toujours conseillé aux femmes de se soumettre à des tests de dépistage du cancer du col utérin.

Si le virus est présent dans le sang, il est important de prendre des mesures préventives pour éviter une exacerbation de la maladie. Parmi eux se trouvent:

  • Sexe avec un partenaire régulier.
  • Examens réguliers chez le gynécologue, colposcopie.
  • Traitement du PTPD et d'autres maladies gynécologiques.
  • Maintien de l’immunité - régime quotidien avec sommeil, promenades au grand air, aliments vitaminés.

Le type de maladie le plus désagréable - HPV 18

Le papillomavirus humain comprend environ 70 sous-espèces, chacune ayant son propre numéro. Tous ont des caractéristiques de percolation uniques, un risque d’infection et des conséquences néfastes. L'un des plus désagréable - le VPH 18. Il se transmet facilement d'une personne à l'autre, couvrant un grand nombre de personnes infectées, et peut en outre causer le cancer. De quel type de virus s'agit-il, comment l'infection se produit-elle et peut-elle être traitée?

HPV 18 Caractéristiques

Le virus affecte principalement les organes génitaux et la peau des personnes. Dans la plupart des cas, l'infection se produit lors d'un rapport sexuel. Cependant, il est également possible de transmettre l'infection en mettant en contact les muqueuses avec la peau du porteur de l'infection et de ses sécrétions. En outre, le chemin d’infection du ménage n’est pas exclu par:

  1. linge de lit;
  2. des plats;
  3. une serviette;
  4. meubles rembourrés.

La situation est particulièrement dangereuse lorsque le VPH 18 est transmis de la mère au nouveau-né au moment de son passage dans le canal utérin.

La particularité de cette forme de papillome est qu'elle ne se développe que dans des conditions favorables. Pendant longtemps, la maladie ne se manifeste pas, avec un système immunitaire affaibli, la progression commence. Ainsi, les personnes infectées par le VPH 18 sont plus susceptibles d’être des porteurs latents de l’infection que les patients à part entière. En même temps, le virus ne se situe pas uniquement sur les muqueuses, il pénètre dans le noyau même des cellules, il est assez difficile de le retirer de là.

Selon les statistiques de l'OMS, au cours des dix dernières années, le nombre de personnes infectées par le VPH 18 a augmenté d'environ 25%. Cette situation nécessite de se comporter aussi prudemment que possible face à des partenaires sexuels inconnus.

Caractéristiques de l'évolution de la maladie

Malgré la grande différence dans la structure anatomique des systèmes génitaux des hommes et des femmes, le développement de la maladie et les symptômes caractéristiques ne sont pas très différents. Identique et méthodes d’infection par le VPH 18.

Symptômes chez l'homme

Dans la plupart des cas, la maladie est asymptomatique. Cela comporte un certain danger, car il est assez difficile d'identifier la maladie à temps et de commencer à la combattre dans de telles conditions. Les symptômes de la maladie dépendent du stade:

  • L'infection ne se manifeste pas. Reconnaître sa présence dans le corps ne peut se faire que par des tests.
  • Il y a une rougeur de la peau et des tumeurs apparaissent sur les muqueuses: excroissances, verrues, verrues. Dans ce cas, le virus, à partir de la deuxième étape, se multiplie très rapidement et activement.
  • Les symptômes ne diffèrent pas beaucoup de la deuxième étape. Le danger réside dans la modification de l'ADN du patient.
  • A ce stade, les tumeurs deviennent cancéreuses, le cancer commence. Heureusement, avant que la maladie ne survienne dans un petit nombre de cas, elle est généralement guérie avec succès ou se retire d'elle-même.

Veuillez noter que la maladie ne progresse pas toujours. Cela peut prendre plusieurs années à partir du moment de l’infection, mais la taille initiale des papillomes restera inchangée. Mais le traitement ne peut en aucun cas être refusé, la complication peut être mortelle.

Symptômes chez les femmes

Les stades de développement du VPH 18 et les symptômes chez les femmes ne diffèrent pas beaucoup de ceux des hommes. Néanmoins, certaines différences subsistent:

  • les verrues du beau sexe se propagent massivement à travers les plis de peau des grandes lèvres;
  • les papillomes se produisent sur les surfaces muqueuses des organes génitaux;
  • l'équilibre de la microflore vaginale est perturbé;
  • augmente considérablement le risque de contracter la chlamydia en même temps que le VPH 18.

En outre, cette maladie entraîne souvent des affections précancéreuses du col utérin, qui peuvent durer des années. Le principal danger est qu’à ce stade de la maladie, la femme ne remarque aucun symptôme.

Le VPH 18 est rarement la cause des verrues. Si le patient les a rencontrés, alors avec une probabilité élevée, il peut également être diagnostiqué avec le VPH 14.

Diagnostic du VPH 18

L'identification de cette maladie est assez difficile. Et la raison n’est même pas si souvent que la maladie est asymptomatique, mais parce que les mesures de diagnostic sont effectuées en plusieurs étapes. Leur tâche:

  1. recueillir des données générales sur le patient et la maladie alléguée;
  2. déterminer le type exact de VPH;
  3. détermination du degré de développement de la maladie;
  4. identification des complications.

Dans le même temps, toute mesure diagnostique commence par une anamnèse:

  • Le médecin écoute les plaintes du patient et les analyse.
  • En règle générale, le VPH n'affecte pas le bien-être d'une personne à un stade précoce. Cet événement vise donc davantage à identifier les stades avancés possibles lors du passage des verrues à des tumeurs malignes, ainsi qu'à recueillir des données sur le mode de vie du patient.
  • Ce moment aide à établir la cause possible de l'infection, ce qui facilite quelque peu le traitement à venir.
  • Ceci est suivi d'une inspection visuelle du patient. Un spécialiste examine la peau et identifie les tumeurs sur les organes génitaux.
  • Dans le cas des femmes, le vagin et le col utérin doivent être examinés. Cela se fait dans un fauteuil gynécologique à l'aide d'un miroir. En même temps, un frottis du col utérin, qui est envoyé pour cytologie, est collecté.
  • Dans le diagnostic des hommes, le médecin effectue le test PAP. Les verrues sont traitées avec 3% d'acide acétique. Après un certain temps, l'apparition d'un «maillage» de capillaires et de vaisseaux plus grands sur le néoplasme est possible. Ceci est considéré comme un signe garanti de HPV 18.

Un traitement supplémentaire est prescrit en fonction des résultats de l'examen. Si les tests effectués révèlent plus de 5 Lg d'ADN de HPV 18 par 100 000 cellules, le risque de formation d'un néoplasme malin est trop important. Dans cette situation, la thérapie est inévitable. Dans d'autres cas, il est possible "d'ignorer" la maladie, sous la surveillance d'un médecin. De plus, si l’immunité du patient n’est pas en mesure d’arrêter le développement de la maladie, vous devrez demander de l’aide - les risques sont trop grands.

L'histologie est également prescrite dans le diagnostic, mais seulement lorsque l'infection virale est détectée pour vérifier les risques de développer un cancer du col utérin.

Traitement contre le VPH 18

La subtilité est que le traitement de HPV 18 est presque impossible. La maladie ne disparaît pas d'elle-même, les médicaments ne sont d'aucune aide. La raison en est que ce virus n'est pas excrété par l'organisme - il est trop ferme et trop profond à l'intérieur des cellules et sa résistance antibactérienne est enviable. Ainsi, le traitement de HPV-18 n’est possible qu’avec une intervention chirurgicale au cours des stades avancés et un renforcement supplémentaire du système immunitaire afin de réduire le risque de récidive.

Dans le même temps, le patient lui-même doit suivre un certain nombre de règles afin que la maladie ne progresse pas et que le risque de complications soit minimisé:

  1. rejet de toutes les mauvaises habitudes;
  2. normalisation du régime de jour;
  3. prendre des complexes de vitamines;
  4. consommation régulière de fruits et de légumes;
  5. activité physique (raisonnable);
  6. lutte contre le rhume et d’autres infections sexuellement transmissibles.

Pour maintenir la maladie ne peut que forte immunité. Le traitement du VPH consiste uniquement en l'ablation chirurgicale des verrues qui ont pris la nature de tumeurs malignes.

Aucun des médicaments s'est avéré efficace en laboratoire. Les cliniques qui offrent un traitement contre le VPH 18 impliquent soit une chirurgie, soit l’utilisation de médicaments non testés.

Conséquences et danger

Aucune maladie virale ne passe pour le corps sans laisser de trace, HPV 18 ne fait pas exception. Cette maladie peut causer un certain nombre d'autres maladies, beaucoup plus dangereuses:

  1. dysplasie verruciforme (extrêmement rare);
  2. papulose bovenoïde (le plus souvent cause le VPH 16, mais la 18ème forme peut aussi le provoquer);
  3. érosion cervicale;
  4. autres maladies virales et bactériennes - chlamydia, VIH.

Le danger le plus grave posé par cette pathologie est le cancer. Il se développe assez rarement, mais il est difficile de retracer le développement de la maladie mortelle, car la dégénérescence cellulaire se produit rapidement et de manière inattendue. Le plus souvent, les patients présentent une tumeur du col utérin.

Les condylomes de la cavité buccale et du larynx ne présentent pas le même danger que lorsqu'ils sont localisés sur les organes génitaux. Sans attention, cependant, il est impossible de la quitter - une tumeur envahissante peut obstruer les voies respiratoires.

Le VPH 18 est l'une des nombreuses formes de papillomavirus humain. Ce type se caractérise par un risque accru de cancer, ainsi que par un sérieux affaiblissement du système immunitaire, ce qui contribue à l'apparition d'autres maladies infectieuses. Le diagnostic est réalisé au moyen d'analyses, mais l'anamnèse revêt également une importance considérable. Traitement La science de la pathologie moderne n’a pas encore été développée, toutes les méthodes de traitement connues sont discutables et n’apportent pas d’effet positif. Vous pouvez également vous familiariser avec l’avis d’un spécialiste du traitement du VPH 18 sur cette vidéo.

Que faire si une femme a le type HPV 18: signes et danger

Le papillomavirus de type 18 (papillomavirus humain - HPV) est l'agent responsable des maladies dermatologiques, accompagné de l'apparition de croissances sur la peau et les muqueuses du corps. Le virus a déjà touché 70% de la population mondiale, en particulier le VPH 18 chez les femmes. Il est important de connaître les conséquences d'une infection par le virus du papillome, les voies d'infection et les méthodes de traitement à tous les stades.

Quelles sont les caractéristiques du VPH de type 18 chez les femmes?

Le type 18 de HPV fait référence de manière conditionnelle aux maladies urogénitales par des spécialistes. La souche parasite les organes génitaux humains. Au cours du développement de la maladie sur les lèvres génitales féminines et autour de l'anus, des excroissances apparaissent - condylomes.

Le papillomavirus humain de type 18 chez la femme est dû à:

  1. Accompagner l'émergence d'un carcinome, d'un cancer.
  2. Au fil du temps, le risque de croissance maligne augmente.
  3. Distribué dans le processus de 70% des actes sexuels (y compris les contraceptifs).

Causes et voies d'infection

Le papillomavirus humain de type 18 est transmis par une relation intime avec une personne infectée. Transmission de cette souche par les cellules cutanées endommagées dans les lieux publics, les baisers, les câlins et l'utilisation d'objets d'utilisation du support - casuistique.

La principale cause d'infection est la vie sexuelle promiscuité. Mais même le fait de l'ingestion de HPV dans le corps n'indique pas la possibilité d'une croissance des verrues. Il est influencé par l'immunité, qui combat les cellules de la souche immédiatement après sa détection.

Les femmes peuvent être infectées par contact oral.

Facteurs contribuant au développement du VPH 18 chez les femmes:

  • alimentation déséquilibrée et malsaine;
  • fumer, consommation fréquente d'alcool;
  • transfert de maladies infectieuses, fongiques, bactériologiques;
  • la grossesse
  • Aides

Tout ce qui diminue potentiellement l’immunité d’une personne est la cause de l’activation du papillomavirus. Jusqu'à présent, même la 18ème souche oncogène est dans l'état dormant du corps - les croissances n'apparaissent pas, l'état de santé ne change pas.

Localisation des excroissances en présence d'un virus

La localisation des formations sur les muqueuses et la peau avec le VPH en développement est due à la zone touchée. Chez les femmes de type 18, des excroissances apparaissent sur les organes génitaux et les organes génitaux internes.

Les formations génitales sont appelées verrues génitales - excroissances convexes situées les unes à côté des autres. Extérieurement, elles ressemblent à une tête de chou-fleur - une surface noueuse et inégale avec de nombreuses verrues adjacentes. Ceci est le résultat de la papillomatose - le stade de la maladie, accompagné de la croissance des formations à proximité, la formation de colonies.

Quel est le danger de telles croissances de localisation chez les femmes:

  • dommages fréquents, égratignures, frottements de sous-vêtements lors des rapports sexuels;
  • la possibilité d'infection d'un homme lors d'un contact intime;
  • à la naissance, le virus est transmis au bébé.

Diagnostic du virus de type 18 dans le corps

Le fléau de tous les porteurs du virus du papillome humain est la latence. Même la souche 18 HPV oncogène reste dans l’état de repos jusqu’au moment où l’immunité ne faiblit pas. Et cela peut ne pas arriver, le virus va se cacher pendant des années, voire des décennies.

Pour diagnostiquer une maladie chez une femme, vous devez effectuer une étude préventive chaque année. Il comprend des méthodes de biopsie, PCR, menées par des médecins en consultation externe.

Méthodes de diagnostic du VPH:

  1. L’examen et les entretiens avec les femmes sont effectués par un gynécologue à la réception. Clarifie les aspects de la sexualité, les symptômes, la présence de prédispositions génétiques.
  2. Une biopsie est une méthode qui nécessite le retrait d’une partie du tissu de croissance pour un examen cytologique. L'analyse indique clairement si la croissance est maligne, quel est le stade de progression de la maladie.
  3. PCR (réaction en chaîne du polymère) - comme pour une biopsie, le matériel de recherche est retiré et le traitement est effectué dans des éprouvettes sous température, avec des réactifs. L'objectif est de déterminer l'ADN du virus, ce qui indique clairement son type, son degré de développement et son risque de complications.

Les résultats de l'enquête sont interprétés: résultat positif ou négatif de l'analyse. Positif - signifie la présence de papillomavirus dans le corps. Négatif - dit le contraire: il n'y a pas de danger, HPV 18 est absent.

Méthodes de traitement du VPH de type 18 chez les femmes

Le VPH 18 est plus difficile à traiter pour les femmes, car elles ont de fréquentes fluctuations hormonales dues aux cycles menstruels, et parfois même à la grossesse. Les hormones affectent le travail de l'immunité.

Le traitement avec des médicaments en pharmacie - antiviral, immunostimulants (acyclovir, verrucacide) est utilisé en association. Leur tâche consiste à supprimer l'effet du virus et à apporter au système immunitaire le soutien nécessaire pour maintenir le VPH dans un état passif.

Avec la croissance des condylomes, ils doivent être supprimés. Cela empêche la possibilité de nouvelles formations.

Méthodes ambulatoires pour éliminer les papillomes chez les femmes:

  1. L'excision laser - un laser est dirigé vers la formation, brûlant progressivement ses couches, brûlant simultanément les vaisseaux et les terminaisons nerveuses.
  2. Cryodestruction - cautérisation de l'excroissance avec de l'azote liquide refroidi. Sa température atteint -200 ° C et la brûlure est comparable à la normale, mais pas si douloureuse.
  3. Diathermoelectrocoagulation - cautérisation par courant électrique. Les vaisseaux sont brûlés, ce qui élimine les saignements.
  4. Onde radioélectrique - traitement de la formation d'ondes sonores à haute fréquence réfléchies par la peau, détruisant la structure du papillome de l'intérieur.

Le vaccin préventif contre le papillomavirus 18 est disponible aujourd’hui. Il contient des immunomodulateurs qui combattent et suppriment le virus pour les années à venir.

Quel est dangereux souche pour les femmes 18

Le danger oncogénique élevé du VPH de type 18 est le principal argument en faveur d’un traitement rapide. Pour les femmes, l'élimination des symptômes du virus est plus difficile pour les hommes, car les excroissances sont souvent localisées à l'intérieur du vagin.

Une rechute est-elle possible?

Avec les femmes diagnostiquées avec le VPH, il y a toujours une possibilité de rechute. Cela dépend de l'état d'immunité. Avec la détérioration de la qualité de la nourriture, du sommeil, du stress fréquent, le virus du papillome humain revient et parasite avec plus de force.

La souche 18 est dangereuse car elle est provoquée par le sexe promiscuous. Le seul moyen de ne pas causer de formations oncogènes est de mener une vie saine. Vérifié avec un dermatologue et gynécologue pour les croissances, si elles sont détectées - pour mener une thérapie contre le papillomavirus.

Chaque année, le potentiel du VPH chez les femmes augmente, et les chances de provoquer son activité sont plus grandes.

Surveillance constante et maintien de l'immunité - la clé de la lutte contre le VPH. Le type 18 revient plus souvent que les autres. Avec l'âge, la force nécessaire pour soutenir les fonctions de protection du corps demandera plus de temps et d'efforts. Observez le sommeil et la nutrition, menez une vie sexuelle saine, oubliez la maladie pour toujours.

Comment vivre et quoi faire avec le diagnostic de HPV de type 18 chez la femme - Traitement

Le VPH est actuellement considéré comme l’infection vénérienne la plus courante. Cela conduit au développement de verrues et de cancer. VPH de type 18 chez les femmes (traitement), comment vivre, que doivent faire les femmes avec un tel diagnostic? En regardant les statistiques, on constate que la détection précoce du VPH de type 18 permettra de prévenir le risque de développer un cancer du col de l’utérus grâce à un traitement rapide.

Comment les femmes contractent-elles ce type de virus?

Le virus du papillome humain ne peut pas être infecté par le siège des toilettes, tout en étreignant une personne infectée, par le biais d'une piscine ou d'un spa, qui auparavant avait déjà pris un patient infecté. Manger des plats communs est absolument sans danger, tout comme la présence de la maladie chez l'un des parents. Ceci est un trouble non génétique.

Comment le virus est-il transmis? Ils sont infectés par des rapports sexuels sans utiliser de préservatifs. Mais parfois, ils ne sont pas capables de protéger les femmes du type 18 du VPH. La transmission oro-génitale est également documentée.

Le VPH peut être transmis de la mère à l'enfant pendant l'accouchement. Par conséquent, pendant la grossesse, il est préférable de ne pas risquer la vie du nouveau-né. Les médecins recommandent dans de tels cas, par césarienne, de minimiser le risque d'infection du bébé.

Comment le VPH cause-t-il le cancer du col de l'utérus?

HPV 18 Quel est ce type? Le papillomavirus de type 18 est une maladie grave des organes du système reproducteur. Après infection, des verrues particulières apparaissent sur les organes génitaux, entraînant par la suite un cancer. Lorsque les femmes sont infectées par le virus du papillome humain, le système immunitaire l’empêche d’endommager gravement l’organisme. Mais chez un petit nombre de femmes, l'infection dure plusieurs années.

Qu'est-ce qu'un virus dangereux? En raison de sa progression, le virus contribue à la transformation de cellules normales à la surface du col en cellules cancéreuses. Les changements précancéreux commencent à se développer. C'est ce qu'on appelle la néoplasie intraépithéliale cervicale.

Plusieurs facteurs de risque déclenchent le processus de transformation des cellules normales en cellules cancéreuses en présence d'un virus dans le corps. Voici les principales raisons qui affectent davantage le développement du cancer:

  • nutrition et santé en général;
  • prédisposition génétique;
  • fumer ou consommer de la drogue;
  • la naissance de trois enfants ou plus;
  • les conditions qui suppriment l'efficacité du système immunitaire;
  • utilisation à long terme de contraceptifs hormonaux (plus de 5 ans).

Certaines femmes sont sujettes au cancer pour des raisons inconnues. Certains types de VPH sont trop agressifs par rapport à d'autres. HPV 18 est le type le plus agressif. Le surpoids augmente également le risque de cancer du col utérin. Chez les femmes, les infections génitales à HPV se produisent principalement à un jeune âge. Ils sont moins fréquents chez les plus de 30 ans. Certains types de comportement sexuel augmentent le risque de contracter le VPH.

Il existe des preuves médicales que, si un vaccin est administré après l’infection d’une femme, le risque de développer un cancer du col de l’utérus augmente plusieurs fois. Jusqu'à présent, les médecins spécialistes ne prévoient pas de procéder à l'examen des patients avant la vaccination.

Comment se manifeste la maladie

Une fois dans le corps de la femme, le virus attaque immédiatement le système immunitaire. Incapable de faire face au VPH, le système immunitaire commence à s'affaiblir et l'infection se propage dans les voies génitales. Initialement, la maladie provoque la formation de verrues génitales. Souvent, les femmes ne sentent pas leur présence, surtout si elles se trouvent sur le col. Les symptômes les plus souvent sont:

  • des démangeaisons;
  • sang veiné;
  • rapport sexuel douloureux.

Les symptômes de la maladie dépendent également du problème concomitant pour la partie féminine. Si une personne ignore la présence d'un virus dans le corps, il n'y a pas de traitement. Cela conduit à des complications. La probabilité de transition vers une papulose contractée et une néoplasie intraépithéliale cervicale augmente. Dans le second cas, la complication se transforme en une tumeur maligne. Le processus de renaissance de la néoplasie dans le cancer passe par trois étapes de développement. Symptômes du cancer du col utérin:

  • les jours critiques deviennent plus longs et plus douloureux;
  • les écoulements muqueux deviennent plus abondants;
  • pendant la période des rapports sexuels, la femme ressent de la douleur;
  • Les pertes vaginales lorsqu’on porte un poids n’est pas rare non plus.

Dans cette situation, à la question «Est-il possible de tomber enceinte?», La réponse sera sans équivoque: «Non». La planification de la grossesse est possible après la fin du traitement complexe, l'élimination des tumeurs malignes et l'amélioration de l'immunité.

Diagnostic de l'infection à papillomavirus humain

Que faire si vous trouvez des symptômes du VPH et du cancer du col utérin? Vous devez d'abord aller chez le thérapeute. Le médecin recommandera le bon spécialiste, qui continuera d’examiner votre évolution de la maladie et de guérir.

L’examen initial est effectué dans le cabinet du médecin. Le médecin spécifie comment la maladie se manifeste, combien de partenaires sexuels une femme a eu au cours des six derniers mois. Après avoir examiné les antécédents de la patiente, le médecin devrait l'examiner sur la chaise. Il est obligé d'étudier la peau. Si vous suspectez une tumeur maligne, vous devez faire l'objet d'un dépistage du cancer. La colposcopie, l'analyse cytologique et la biopsie peuvent être nécessaires au diagnostic de la maladie.

Comment se prend la cytologie? La femme est placée sur la chaise gynécologique et, avec un appareil spécial, prélève un frottis d'écoulement du col de l'utérus. Comment faire une biopsie? Le médecin prélève un morceau de tissu d'un condylome qui est devenu une tumeur maligne et examine la présence de cellules cancéreuses.

Dans de nombreux cas, le premier test HPV est négatif. La meilleure façon de diagnostiquer - Digene-test. Il identifie le virus et définit son type en fonction de l'ADN. En outre, il peut être utilisé pour connaître l'étendue du développement du cancer. Pour l'analyse en laboratoire, envoyer le grattage du col utérin. La norme dans l'analyse sur la cytologie signifie que la probabilité de cancer est de 1: 1000.

Que faire après avoir pris connaissance du diagnostic

Bien entendu, le type 18 de VPH menace une femme de nombreuses complications, notamment l’interdiction dans certains cas d’avoir des enfants. Cependant, ce n'est pas une phrase. Comment vivre avec une telle phrase? Une fois le cancer et le VPH détectés, il est nécessaire de changer de régime, d’éviter les mauvaises habitudes et de faire de l’exercice. Bien sûr, le traitement médicamenteux et la thérapie à base de remèdes populaires jouent un rôle primordial. Une femme doit être examinée régulièrement pour prévenir le développement du cancer.

Est-ce dangereux? Bien sûr, dangereux. La vie d’une femme subit de graves changements et nécessite un traitement urgent et régulier.

Comment traite-t-on le VPH 18?

Pour commencer, répondons à la question «Le VPH et le cancer du col de l’utérus peuvent-ils être guéris à jamais?». Ainsi, le virus du papillome humain lui-même ne peut être guéri pour toujours. Tous les ans, une prophylaxie doit être prise pour l’empêcher de sortir de l’hibernation et de commencer à progresser. Le cancer du col utérin peut être traité de différentes manières. Le médecin décide individuellement. Mais souvent, la tumeur est découpée.

Le VPH est traité avec des médicaments. À l'heure actuelle, les médicaments antiviraux sont utilisés pour stimuler le système immunitaire de la femme, ce qui signifie restaurer la microflore vaginale. Les condylomes sont traités avec de l’acide salicylique et de l’acide glycyrrhizique, par cryothérapie, puis retirés au laser. Malheureusement, les scientifiques n'ont encore trouvé aucun autre moyen de lutter contre le virus.

Comment traiter le cancer du col utérin? Dans le cadre du traitement de cette pathologie, Taxol, Cisplatin, Ifosfamide sont utilisés. De plus, les deux maladies peuvent être traitées à la maison. Le traitement des remèdes populaires contre le VPH repose sur l'utilisation de perfusions qui renforcent le système immunitaire. Et dans le cas du cancer, la médecine traditionnelle remplit la fonction de traitement symptomatique.

Il est possible de renforcer l'immunité à l'aide de 300 g d'oignon, 200 g de sucre cristallisé et 1 cuillère à soupe. l chérie Mélangez les oignons avec le sucre. Remplissez le mélange avec 400 ml d'eau de fusion. Mettez l'outil sur un petit feu, faites cuire pendant 2 heures. Après refroidissement, ajoutez le miel à la masse. Après avoir traité la perfusion, prenez 1 cuillère à soupe. l 3 à 6 fois par jour.

Quel est le pronostic pour le VPH et le cancer du col utérin?

Les conséquences peuvent être terribles si vous ne commencez pas un traitement en temps opportun. Cependant, ils peuvent être évités si vous visitez régulièrement le gynécologue et détectez le virus du papillome humain à temps.

Le pronostic du cancer est déterminé par le moment de sa détection, ainsi que par un traitement opportun, adéquat et efficace. Les médecins distinguent 3 facteurs pronostiques qui affectent directement le taux de survie des tumeurs malignes du col utérin, provoquées par le VPH. Ceux-ci incluent le stade de la maladie, la profondeur et le volume de la tumeur, ainsi que l'état des ganglions lymphatiques.

Papillomavirus humain type 18: comment se manifester et comment le traiter

Le papillomavirus humain de type 18 est une souche présentant un risque élevé de transformation de la croissance en cancer. Ce type est similaire au type HPV 16. Les microorganismes pathogènes sont nocifs pour la santé humaine, même à l'état latent. Les statistiques médicales montrent que la probabilité de développer un cancer chez les personnes infectées par la souche HPV 18 pendant plus de 5 ans, même si l’infection est latente, est multipliée par 60. Et si les micro-organismes sont dans le corps depuis plus de 20 ans, le risque de dégénérescence maligne des papillomes est multiplié par 100. Des statistiques horribles ne laissent personne indifférent. Il est extrêmement important que les femmes et les hommes connaissent les spécificités de cette maladie, les problèmes d’infection et les méthodes de prévention et, dans le cas du dépistage de la souche, engagent immédiatement le traitement.

Informations générales sur le virus du papillome humain de type 18

Le génotype du papillomavirus humain 18 ainsi que le type HPV 39 appartiennent au groupe des provocateurs de l’oncogenèse. Il ne faut pas présumer qu'une fois dans le corps, son influence destructive commencera immédiatement. Avec une bonne immunité, l'ADN de l'agent pathogène restera dans les cellules sans se manifester. Les micro-organismes ne peuvent pas se multiplier par eux-mêmes. Ainsi, lorsqu'ils sont activés, ils modifient le processus de division cellulaire. C'est au cours de ces transformations que le patient présente de nouvelles formations menaçant de pathologies malignes.

Schéma de la dysplasie cervicale

Il faut comprendre que le cancer du col utérin et des organes génitaux externes avec HPV 18 constitue une étape extrême du développement de processus pathogènes. Cette souche provoque initialement d’autres anomalies, telles que la dysplasie ou la néoplasie cervicale. Dans le même temps, il ne faut pas paniquer prématurément si, lors des examens, cette souche du virus a été découverte chez la femme.

Qui peut contracter le VPH de type 18?

Cette maladie appartient au groupe des infections génitales, c'est-à-dire que le mode d'infection le plus courant est sexuel (également le type HPV 68). Si, par exemple, un virus du papillome humain de type 18 est détecté chez un homme, avec une probabilité de 80%, le même agent pathogène sera détecté chez le partenaire, sans distinction de sexe. L'infection se produit à travers la peau, les microorganismes sont si petits qu'ils sont transmis du porteur même par les microfissures.

Malgré le fait que le VPH 18 soit attribué aux maladies sexuelles, les médecins préviennent toujours sur le risque d'infection par d'autres moyens:

  • Dans la vie quotidienne - en utilisant des articles d’hygiène, des couverts et d’autres articles à usage personnel;
  • De mère en bébé lors du passage du canal de naissance;
  • Dans les lieux publics - bains, saunas, piscines.

Une fois ingérée, la souche du virus du papillome humain (VPH) 18 peut être inhibée pendant longtemps par le système immunitaire de l'hôte. Cependant, dès que les fonctions de protection diminuent, l'agent pathogène est activé et des excroissances désagréables se forment avec des complications ultérieures.

Ils provoquent un tel développement:

  • processus inflammatoires dans le corps;
  • la présence de maladies infectieuses concomitantes;
  • maladies chroniques;
  • le déclin du système immunitaire;
  • déséquilibre hormonal causé par la grossesse ou la ménopause.

Ainsi, les personnes en âge de procréer, en particulier celles qui changent souvent de partenaire sexuel, n'utilisent pas de contraceptif, de même que les personnes dont l'immunité est affaiblie risquent de contracter le virus du papillomavirus humain de type 18.

Manifestations typiques de la souche du virus du papillome 18

Le virus du papillome humain de type 18 chez la femme est capable de rester à l’état latent pendant une période de temps considérable et peut apparaître dans quelques années. Ce n'est que chez 7% des personnes infectées au cours des 5 premières années que cela provoque des problèmes concrets au niveau du col de l'utérus. Dans la plupart des cas, la maladie se développe progressivement et passe par plusieurs étapes:

  1. Le stade initial. Produit sans symptômes visibles, dure de plusieurs mois à plusieurs années après l’infection.
  2. Aggravation Les nouvelles croissances se développent activement et grossissent. Chez les femmes, un gynécologue peut détecter la surface bosselée du vagin à l'examen.
  3. Progression La desquamation augmente jusqu'à atteindre une taille critique, accompagnée de symptômes de démangeaisons, de brûlures des organes génitaux, de taches, de fatigue constante et de perte de poids systématique. Même la douleur dans le dos et les jambes peut indiquer une maladie similaire.

Sur la photo papillome type 18

Dans les cas de papillomavirus de type 18, les femmes apparaissent généralement sur la membrane muqueuse des organes génitaux, sur le tronc du pénis et dans la région de l'anus.

Les formes les plus courantes de telles formations:

  • Les verrues Les tumeurs rondes de couleur rougeâtre dépassent légèrement de la surface.
  • Papillomes De petits excroissances de couleur de peau, avec HPV 18, apparaissent dans la région génitale, mais peuvent également se former aux aisselles.
  • Verrues génitales. Les excroissances papillaires de la région génitale, de couleur rose ou chair, peuvent provoquer des saignements si elles sont endommagées et ce sont ces papillomes avec le virus de type 18 qui ont un facteur oncogène élevé.

Un examen visuel des organes génitaux permettra à un spécialiste d'identifier un certain nombre de troubles, mais pour déterminer la souche du virus dans le corps, des tests supplémentaires sont nécessaires.

Caractéristiques du diagnostic de papillomavirus type 18

18. Si les résultats sont négatifs et que les femmes et les hommes respectent les mesures préventives, il suffit de faire ces tests tous les 5 ans.

Lorsque la souche dangereuse est activée, même un examen primaire chez un médecin montrera la présence de tumeurs. Dans certains cas, l'examen est effectué à l'aide d'un équipement spécial, ce qui permettra non seulement d'examiner la tumeur en détail, mais également de prélever ses tissus pour des analyses plus approfondies. La colposcopie est réalisée par un gynécologue expérimenté.

Pour déterminer la souche HPV, il est nécessaire de réaliser un test de génotypage:

  • PCR - pour déterminer la présence du virus dans le corps et son type;
  • Capture hybride - permet non seulement d'identifier le virus, mais aussi de déterminer sa concentration dans le corps;
  • Le virus du papillome humain de type 18 chez l'homme est également déterminé à l'aide de l'analyse PAP, qui consiste à gratter les tissus des organes génitaux.

Des analyses de sang et d’urine seront également effectuées afin de déterminer l’état de santé général aux fins d’un traitement approprié. Il est nécessaire de s’assurer qu’il n’ya pas de processus inflammatoire dans le corps et, si tel est le cas, d’en éliminer la cause.

Façons de traiter le VPH de type 18

Après un diagnostic précis, un traitement complexe est prescrit. Le traitement de base comprend des médicaments, ainsi que l’élimination locale des manifestations de la maladie. Le traitement médicamenteux du papillomavirus de type 18 chez la femme a une orientation cytotoxique. Aux stades avancés de la maladie, les excroissances sont éliminées au cours de l'intervention médicale. Le tissu excisé doit être envoyé pour analyse sans faute afin de prévenir les tumeurs malignes dans les meilleurs délais.

Traitement médicamenteux de la souche du virus du papillome 18

Si le virus du papillome 18 est diagnostiqué, le traitement visera à enrayer la maladie. Il est impossible d'éliminer complètement l'infection du corps à l'aide des méthodes de médecine moderne.

Le schéma du traitement conservateur du virus du papillome humain de type 18 est le suivant:

  1. Antiviraux à effet immunostimulant et modulateur de l’interféron. Les médicaments vous permettent d'activer les propres forces du corps pour combattre le virus. Ces outils incluent Cycloferon, Alokin, Amiksin et autres. Les prix des médicaments sont abordables - à partir de 120 hryvnia (300 roubles), bien que, bien sûr, il existe aussi des analogues étrangers dont le coût est assez élevé (entre 6000 roubles et 1500 hryvnia) - Blastomunil, Zadaksin, Kopakson-Teva.
  2. Traitement antiviral non spécifique pour maintenir la santé globale. Cette catégorie de médicaments comprend les complexes de vitamines et de minéraux (Aktival, Bonavit ou leurs analogues, Vitacap, Vitam), les antihistaminiques pour se débarrasser du prurit (Fenistil, Phoenicite).

Le traitement conservateur implique également l'abandon des mauvaises habitudes, un effort physique modéré, la thérapie physique, la cessation des rapports sexuels sans promesses.

Le traitement médicamenteux dans le traitement de la souche du virus du papillome 18 peut durer jusqu'à 12 mois, pendant cette période, il est nécessaire d'utiliser des contraceptifs de barrière pour réduire le risque de réinfection.

Destruction des papillomes de type 18

Les patients consultent souvent leur médecin. Lorsque le virus du papillome humain de type 18 s'est déjà manifesté dans la phase aiguë, la personne ressent une gêne due aux néoplasmes apparus. Dans la plupart des cas, l'élimination de ces excroissances sera recommandée.. L'intervention opératoire dans ce cas est dictée non seulement par la composante esthétique, mais aussi par le risque de développement de telles formations en maladie oncologique.

Les méthodes suivantes de destruction des papillomes du 18ème type sont disponibles:

  • Par laser. Une des méthodes les plus modernes vous permet de pointer pour éliminer les excroissances uniques, tout en évitant les saignements. Le coût de l'opération - de 600 hryvnia en Ukraine (à partir de 2000 roubles pour la Russie).
  • Cryogénique La croissance est affectée par l'azote liquide, la partie gelée meurt. En Russie, la cryodestruction des papillomes du 18ème type coûte 900 roubles, et en Ukraine, 300 hryvnias.
  • Courant électrique. La méthode traditionnelle de destruction des tumeurs est assez douloureuse, mais néanmoins efficace. Prix ​​- de 300 hryvnia, 700 roubles.
  • Radionozhom L'excision des papillomes avec le virus de type 18 est réalisée à l'aide d'impulsions hyperfréquences électriques à haute fréquence. Le prix de la procédure commence à partir de 350 hryvnia (1000 roubles) et dépend de la quantité totale de matériel enlevé.
  • Avec l'aide de la chirurgie. Cette méthode est choisie en cas de besoin d'enlever de grandes formations. Le coût de l'opération dépendra de la complexité et du volume de travail, mais dans ce cas, il est nécessaire d'être prêt pour une période de récupération prolongée.

Après la destruction et le traitement médical approprié, la probabilité de réapparition du virus du papillome humain de type 18 est réduite de 12%. Cependant, il sera nécessaire de continuer l'observation systématique par un médecin.

Réels commentaires sur le traitement du type HPV 18

Le traitement opportun de la souche HPV 18 réduit considérablement le risque de développer une pathologie et l'apparition de complications. Internet regorge de publicités sur tel ou tel médicament qui peuvent remédier à cette maladie. Mais n'oubliez pas que seul un spécialiste compétent peut prendre les rendez-vous appropriés. Le plus souvent, le complexe de traitement comprend des procédures d'excision de croissance, qui sont effectuées exclusivement par du personnel médical sur du matériel spécialisé. Afin de résoudre le problème du traitement du VPH de type 18, il ne sera pas superflu d’étudier l’opinion de patients qui ont eu la possibilité de se débarrasser du virus. Voici quelques commentaires sur le traitement du type de virus du papillome humain 18:

Natalia, 35 ans

Une maladie très désagréable, non seulement le fait que les papillomes paraissent dégoûtants sur le plan visuel, mais aussi très inconfortable. Au début, je m'en suis débarrassé à l'aide de chélidoine et de préparations pharmaceutiques qui ont fait ralentir la croissance, mais cette boue a continué de croître. Déjà à l'hôpital, à l'aide de tests, j'ai pu découvrir que j'étais infecté par un virus de type 18, qui produit ces manifestations. Seule une thérapie complexe m'a aidé à éliminer le problème et à éviter des conséquences fatales. Un tel traitement coûte plus cher, mais les coûts justifient pleinement l'objectif.

Stepan, 42 ans

Je voulais me débarrasser de la verrue et l'analyse a montré que j'avais le virus du papillome de type 18. J'ai été très surpris par ce fait, car je n'ai remarqué aucun symptôme du virus dans le corps. Mais je suis très heureux que la maladie ait pu être détectée à un stade précoce et s’entendre avec des médicaments. Il a pris tous les médicaments au cours de l'année, et même après cela, le médecin insiste pour que des contrôles périodiques soient effectués. Mais mieux que la chirurgie ou les conséquences indésirables.

Snezhana, 38 ans

Elle a suivi un traitement contre le VPH 18 pendant 6 mois. J'avais plusieurs verrues génitales au col. Ils apportaient beaucoup de désagréments, saignaient et conduisaient à un rejet complet de la sexualité. Parmi les médicaments prescrits antiviraux et immunostimulants. Et les excroissances elles-mêmes nettoyées par cryogénie, lisaient qu'il était loyal et fiable, moins le pourcentage de rechutes après lui. Plusieurs années ont passé, plus aucune manifestation ne m'est venue. Parfois, je donne des analyses lors de l'examen médical général, uniquement pour moi-même. Je ne veux vraiment pas réinfecter cette maladie.

Qu'est-ce que le type 18 du VPH - voir la vidéo:

Le génotype 18 fait partie des souches dangereuses du VPH. Il nécessite donc un traitement immédiat de la part du patient et le maintien ultérieur d'une santé normale. Si le problème est ignoré, les femmes peuvent développer un cancer du col utérin, et chez les hommes, un cancer dans la région anogénitale. Pour détecter rapidement le papillomavirus de type 18, il est recommandé de procéder à des tests réguliers de détection de la présence de l'agent pathogène et, avec un résultat négatif, de se faire vacciner. Des formulations de vaccins spécialement développées réduisent le risque d'infection par le VPH.

Dispensaire de la peau et des maladies vénériennes à Saint-Pétersbourg

Une Autre Publication Sur Les Allergies

Virus de l'herpès de type 6 chez un enfant. Diagnostic et traitement

L'herpès est une maladie virale de la peau et des muqueuses, caractérisée par la formation d'éruptions cutanées. Les types de virus les plus courants nous sont familiers: herpès des lèvres et varicelle.


Comment traiter les champignons des ongles sur les jambes? Avis!

Les maladies fongiques des ongles et des pieds causent beaucoup de problèmes à la personne. Outre son aspect déplaisant, le champignon a un effet destructeur sur le système immunitaire humain.


Ablation chirurgicale des fibromes

Quel est le fibrome de la peau? C'est un néoplasme constitué de tissu conjonctif et de fibroblastes. La tumeur est bénigne et peut provenir de n’importe où sur le corps.


Analogues de Zener Lotion

Zener (Lotion) Note: 189Zener est un médicament néerlandais appartenant à un sous-groupe d'antibiotiques pour le traitement de l'acné. Disponible sous forme de poudre et de solution, qui sont ensuite mélangés et utilisés pour le traitement.